RENDRE L'ADVENTISME GRAND À NOUVEAU (MAKE ADVENTISM GREAT AGAIN)

Mis à jour le 27.11.2018 à 15:46
RENDRE L'ADVENTISME GRAND À NOUVEAU (MAKE ADVENTISM GREAT AGAIN)

RACHEL ASHWORTH - 26 NOVEMBRE 2018 / Outlook Magazine

 

Quelque part dans ma jeunesse, ou peut-être dans un souvenir imaginaire, je me souviens avoir aimé l'Église adventiste du septième jour. C'était un endroit où je pouvais aller pour voir des gens qui étaient comme moi, qui croyaient comme moi, qui prenaient soin de moi et qui m'aimaient. Ils n'avaient même pas besoin de me connaître. Ils étaient adventistes, et c'était suffisant pour moi.

 

J'étais un enfant

 

Cela ne veut pas dire que je n'aime plus l'église, mais seulement que c'était alors l'amour innocent et inconditionnel d'un enfant, et maintenant c'est l'amour usé d'un vieux couple marié. Maintenant que je suis plus âgée, je vois que l'église peut être comme une période de temps mort. C'est comme marcher sur des coquilles d'œufs et cela peut être aussi douloureux que d'assister à une réunion de famille dysfonctionnelle. Il y a des sujets dont vous ne discutez pas à table, lors du dîner ou à l'occasion d'un repas-partage, comme un tabou. L'ordination des femmes, les comités de conformité - des sujets qui sont murmurés, les sourcils levés, les bavardages étouffés dans les réunions à portes fermées. Le sanctuaire peut être un champ de bataille, et personne ne le voit sauf ceux qui sont sous le feu, comme un enfant qui sait que ses parents sont malheureux, mais qui semble être inconscient.

 

Une maison divisée

 

Tout comme l'Amérique ces dernières années, l'Eglise est divisée. Tout comme Abraham Lincoln a cité les écritures bien usées pour parler de la division dans l'Amérique d'avant-guerre (civile), je vais le faire ici :

 

« Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. » (Matth. 12 :25)

 

La marée a changé dans l'église. Les plates-formes sont utilisées pour lancer des pierres comme s'il s'agissait d'une année électorale et que c'est une situation perdant-perdant.
Les enfants sont utilisés pour faire passer des messages qui sèment la discorde en ligne et pour s'opposer à d'autres forces. Où est le compromis quand les deux parties voient
le raisonnement biblique ? Où est le compromis quand les deux parties ont le même message, mais qu'elles ne s'entendent pas sur la méthode ? Où est le compromis quand il devient ‘‘pouvoir’’, et moins ‘‘Jésus’’ ?

 

Je suis peut-être confuse à propos de ce qui se passe dans l'église parce que j'étais trop jeune pour réaliser qu'il y avait des problèmes avant. Je ne comprends peut-être pas ce qui se passe à l'église parce que je suis encore un enfant et que je regarde maman et papa sur une pente glissante. Je suis peut-être confuse parce que les deux options que je vois d'où je suis assise sont un mariage sans amour, le soin des bleus noirs pour le bien des enfants (unité),
ou un divorce en désordre, avec les deux parties à peine survivantes.

 

L'argument qui a déclenché ce débat appartient au passé. Le problème n'est pas maintenant les comités d'ordination ou de conformité des femmes. Maintenant, le problème à la porte de notre église est beaucoup plus grave. Tout comme beaucoup d'Américains accusent encore l'esclavage de la guerre de Sécession, les générations futures pourraient se remémorer cette époque et supposer que le clivage dans l'Église adventiste a été causé par l'ordination des femmes. Mais c'est à cause de beaucoup de choses. Qu'est-ce que cela signifie pour vous ? Savez-vous dans quel engrenage vous êtes tombez ? Savez-vous ce qui se passe dans cette église avec laquelle nous avons grandi ? Que pouvez-vous y faire ?

 

  • Rendre l'adventisme grand à nouveau.
  • Moins de business, plus d'église.
  • Moins de pouvoir, plus d’humilité.
  • Moins de profit, plus de prière.
  • Moins de règles, plus de Jésus.