L’étude de la Bible

SPIRITUALITÉ

PAS UN ROMAN QUELCONQUE

C’est le livre le plus vendu au monde, pourtant il est en général le moins lu au sein des foyers. Il a été écrit des milliers d’années de cela et pourrait à première vue sembler démodé. Le fait qu’il soit un ouvrage plus volumineux qu’un simple roman peut aussi être extrêmement décourageant, surtout quand le temps fait défaut.

Mais la Bible n’est pas un roman quelconque. C’est à la fois une lettre d’amour, un livre de contes, une leçon d’histoire, un guide vers la maturité, ainsi qu’un recueil de réflexions inspirées.

Une étude conduite par l’Université Baylor a révélé que les Chrétiens qui lisent la Bible sont probablement plus enclins à rechercher activement la justice sociale et économique ; à croire qu’il est important de moins posséder et moins consommer. Ils sont moins susceptibles de trouver que religion et science sont incompatibles, parmi d’autres problèmes moraux et économiques.

Une autre étude, publiée dans le Mental Health, religion and culture Journal (Traduit : Journal de Santé Mentale, Religion et Culture), a démontré que seule la lecture de la Bible, même modeste, contribue à donner un but dans la vie aux adolescents entre 13 et 15 ans.

Et pourtant, ce ne sont pas là les principales raisons pour lesquelles les adventistes étudient la Bible. Nous lisons la Bible pour apprendre à connaître le Dieu qui nous aime, tirer des leçons à partir des expériences des autres, découvrir l’histoire de nos origines et être émerveillés par les prophéties, comprendre comment nous devons vivre nos vies, et lire les nombreuses promesses de Dieu transmettant espoir, paix et confiance.

En un mot, les adventistes étudient la Bible parce qu’ils aiment la Parole, « et la Parole était Dieu » (Jean 1.1).

Les feuillets « À l’écoute du texte » qui accompagnent la catéchèse des adultes, sont destinés à aider à l’étude de la Bible à travers l’école du sabbat. Vous trouverez en suivant ce lien tous les feuillets historiques depuis l’année 2011 jusqu’au présent.