dolandirici bahis siteleri,
uluslararası evden eve nakliyat,ofis taşıma,evden eve nakliyat,ofis taşıma,
chat odasi,sohbet siteleri,cember makinesi,cember makinasi,
kurtkoy escort,atesehir escort,kartal escort,pendik escort,maltepe escort,
pendik escort,
Maltepe Escortlar,
Adventiste

Johannesburg, Afrique de Sud - Des grands-mères porteuses du VIH ou malades du SIDA trouvent du soutien dans les églises

Mis à jour le 11.06.2007 à 05:28
Johannesburg, Afrique de Sud - Des grands-mères porteuses du VIH ou malades du SIDA trouvent du soutien dans les églises
Les jeunes ne sont pas les seuls à vivre avec le VIH ou le SIDA. Lorsque l’on pense à la propagation de cette maladie, particulièrement en Afrique, l'image qui vient habituellement à l'esprit, c'est celle de jeunes parents laissant derrière eux des orphelins.

Le Docteur Eugenia Giordano, directrice adjointe du ministère adventiste de lutte contre le SIDA qui se trouve à Johannesburg (AAIM), affirme : « Personne ne pense aux personnes âgées qui contractent la maladie. Pourtant, il existe un nombre spécifique de grands-mères qui vivent avec le VIH ou le SIDA. »

Comme le Dr Giordano et son mari Oscar (qui est aussi médecin) voyagent à travers l'Afrique pour enseigner aussi bien aux chrétiens adventistes qu’à la diversité de la population comment vivre en bonne santé malgré cette maladie, elle rencontre beaucoup de femmes âgées vivant avec le VIH ou le SIDA. Elle a remarqué que beaucoup de ces femmes ont contracté la maladie alors qu'elles s'occupaient de leurs enfants porteurs du VIH ou atteints du SIDA.

Elle déclare : « Personne n'a fait attention à ce groupe de personnes de plus de cinquante ans, en particulier des grands-mères, qui sont séropositives. Personne ne les a informées sur comment prendre soin de leurs enfants porteurs du VIH ou atteints du SIDA. C'est ainsi qu'elles ont manipulé sans protection du sang et d'autres fluides organiques ».

UNAIDS indique que sur 40 millions de séropositifs, très peu sont vieux. Les personnes séropositives qui sont âgées et vivent en Afrique sub-saharienne sont encore plus rares.

Cependant, HelpAge International, réseau mondial d'organisations à but non lucratif, estime « qu'un séropositif sur quatorze a plus de cinquante ans, et que des millions de personnes âgées risquent de contracter la maladie parce que les gouvernements n'ont pas encore lancé de programmes de prévention du VIH et du SIDA pour elles ».

AAIM s'est rendu compte du manque de ressources et d'instruction des personnes âgées porteuses du VIH. Il a participé à la création d'un groupe de soutien au Lesotho appelé le club de grand-mères. Le premier club fut dirigé par Evelyn Nkhethoa, retraitée, anciennement responsable des ministères auprès des femmes dans l'Eglise adventiste.

Le Dr Giordano explique : « Ce groupe de soutien composé de dames âgées se réunit une fois par semaine dans les églises adventistes locales pour s'aider mutuellement à faire face au VIH. Ces personnes vont aussi dans les communautés environnantes pour chercher les autres grands-mères et les inviter à rejoindre leur groupe. Ainsi, elles s'aident elles-mêmes et aident les autres au sein de leurs communautés ».

Le club n'assure pas seulement un soutien hebdomadaire crucial entre personnes de même génération. Il enseigne aussi aux femmes les soins à domicile. AAIM a apporté aux groupes du matériel éducatif sur l'infection, la transmission de la maladie, la nutrition, comment avoir un régime équilibré malgré des ressources limitées et comment prendre soin des orphelins et trouver des activités génératrices de revenus.

« Nous essayons de les aider à développer leurs compétences afin qu'elles puissent recevoir un revenu d'activités comme le jardinage. Nous leur enseignons comment cultiver un jardin afin qu'elles puissent nourrir leur famille et s'il y a du surplus, vendre ».

Il existe maintenant quatre clubs de grand-mères, deux au Lesotho et deux au Kenya. AAIM travaille avec le département des ministères auprès des femmes de l'Eglise adventiste pour envoyer des cartes montrant aux femmes comment faire des soins de base à domicile.

E. Giordano précise qu'ils sont toujours justes financièrement. Elle encourage ceux qui veulent préparer des kits de soins de base à domicile pour ces grands-mères à cliquer sur www.aidsministry.com pour obtenir de plus amples informations.
Source : ANN/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,
Web Tasarımı,
alanya lavabo acma,alanya lavabo acma,alanya tikanik acma,
istanbul escort,escort,bahçeşehir escort,türk porno,escort şirinevler,