Paris, France – Les adventistes de France et de Belgique affirment la non violence et le refus du port des armes

Mis à jour le 24.11.2006 à 18:35
Paris, France ? Les adventistes de France et de Belgique affirment la non violence et le refus du port des armes
Lors de son comité plénier du mardi 21 novembre 2006, l’Union franco-belge des fédérations adventistes a examiné attentivement une proposition de texte de sa commission d’éthique. Il s’agit d’étude en relation avec la violence et la non-violence. Ce document de 14 pages suscita la déclaration suivante :

« L’UFB se déclare en faveur de la position non –violente, seule position conforme à l’Evangile révélé par Jésus-Christ. Cette position est la réponse chrétienne adéquate au problème de la violence dans les domaines familiaux et sociaux, mais aussi étatiques.
L’UFB demande qu’au niveau de la Division eurafricaine :
- le refus du port des armes soit, au moins, réaffirmé,
- qu’une position officielle sur la non-violence et le statut d’objecteur de conscience soit adoptée.
Le comité de l’UFB recommande aux Fédérations de son territoire de mener une réflexion biblique et pastorale sur ces thèmes. »


C’est la deuxième fois qu’une institution adventiste française se prononce sur ce sujet. Le comité de Fédération adventiste du Nord de la France s’était déclaré hostile à la violence et aux conflits armés prenant un vote en décembre 1991 puis en organisant une journée théologique à Paris en février 1992, intitulée « Théologie de la non-violence ».