Seattle, Washington, États-Unis – The One Project

Mis à jour le 26.02.2012 à 14:57
Seattle, Washington, États-Unis ? The One Project

La rencontre annuelle "The One Project" a débuté après qu’en 2009, Japhet De Olivera eut appris qu'il avait un cancer, il a déclaré que cette nouvelle a été un catalyseur.

 

Terrifié par l'aggravation de la maladie qui l'affectait, Japhet De Olivera s'est réuni avec un groupe de supporters pendant deux jours à un hôtel de Denver en 2010. Ses quatre amis pasteurs et lui ont révélé et examiné les problèmes de leurs vies. Maintenant, que son cancer est en rémission, De Olivera a vu ce petit groupe se développer au point de prendre la proportion d'une réunion annuelle de plusieurs centaines d'adventistes du septième jour qui désirent se rapprocher de Jésus-Christ au cours de leur culte personnel et collectif.

 

La rencontre de cette année 2012 qui s’est tenue le 13 et le 14 février a regroupé plus de 700 personnes à Seattle en vue de discuter des applications pratiques du ministère de Jésus-Christ dans leurs vies personnelles, dans la vie de leurs églises et des communautés. De Olivera espère que c’est dans ce cadre que les gens pourront honnêtement évaluer leurs priorités, examiner le fondement du Christianisme, et toujours promouvoir le Christ dans leurs discours théologiques en tant qu'adventistes du septième jour. Pour certains, c'est aussi un endroit qui permet de défier et même se s’interroger sur leurs croyances personnelles.

« Nous essayions de favoriser un cadre propice pour déclarer que Jésus est le centre de notre Église et l'a toujours été, » a précisé De Oliveira, aumônier des missions à l’Université Andrews à Berrien Springs, Michigan. Il vise particulièrement à encourager ceux qui peuvent être découragés par l'Église. « Nous aimons notre Église. Je suis vraiment persuadé que Dieu a choisi l'Église adventiste et je suis fatigué de perdre des gens que nous avions gagnés après tant de peine, » dit-il.

La programmation "The One Project" n'est pas élaborée et les discussions sont longues. Le cadre dans lequel s’insère l'évènement est préparé sans que Japhet De Olivera organise une rencontre en s'entretenant personnellement avec les gens à travers plusieurs conférences. Un petit kiosque est placé au milieu de la salle du banquet et des conférenciers ont 20 minutes pour leur présentation. Puis l'évènement se transforme alors en discussions de 40 minutes sur chaque table après la présentation du conférencier.

 

« Je participe à beaucoup de conférences et à tant de réunions. Je dois avouer qu'honnêtement je préfère avoir l'occasion de déjeuner avec quelqu'un », ajoute J. De Olivera. « Nous ne voulions pas organiser une autre rencontre trop chargée qui dure toute une journée. »

La rencontre n'a pas eu d'exposants, seuls des éditeurs y étaient admis. « Seulement par la lecture les gens se formeront et changeront et transformeront leur mode de vie » a précisé J. De Olivera.

Sam Leonor, aumônier en chef de La Sierra University, a relaté la réunion de l'Église adventiste mondiale de 1888 au cours de la Session de la Conférence Générale de Minneapolis, en Minnesota, lorsque les dirigeants eurent à discuter de la justification par la foi. « À partir de cette réunion de 1888, les adventistes ont décidé de tourner leurs regards sur Jésus crucifié, ressuscité qui revient » a dit S. Leonor.

Dr. David Kim, un médecin de famille exerçant en Atlanta, a dit que la réunion "The One Project" était vraiment nécessaire. « J'ai grandi au sein d'une culture adventiste légaliste où dominaient les trois R (règles, règlements, et rituels). Le grand R du Christianisme y avait été omis - une relation avec Jésus-Christ. »

 

 

La première rencontre de Denver en juillet 2010 avait rassemblé les cinq pasteurs dans le but de s'encourager et de s’exhorter. J. De Olivera a confessé qu'il « s'était un peu égaré, » en se concentrant sur ses succès en tant que pasteur et ne se souciait ni de sa famille, ni de sa santé. « Je ne lisais la Bible que pour la préparation des sermons, » dit-il.

Les cinq premiers membres furent De Olivera; Leonor; Alex Bryan, pasteur de l'église de Walla University; Tim Gillespie, pasteur des jeunes de l'église de Loma Linda; et Terry Swenson, aumônier principal de Loma Linda University.

« Ce fut vraiment un dialogue honnête » a déclaré De Oliveira. « On pleurait et on priait beaucoup. Nous avions envisagé de renouveler cette expérience au moins une fois l'an. »

Le groupe a décidé de se rencontrer régulièrement pour contempler Jésus. Chaque personne a invité des amis pour une rencontre similaire l'année suivante à Atlanta. Plus de 170 personnes s'y sont présentées.

À l'occasion de cette rencontre de 2011 à Atlanta, les participants n'avaient pas pleinement compris le but de cette rencontre. On a demandé à chaque personne de lire les quatre évangiles et le livre Jésus-Christ, L'invitation mentionnait tout simplement: « Venez assister à deux jours de conversation sur la vie de Jésus. »

La conversation s'est poursuivie un peu plus tard au cours de cette année en Australie et au Danemark, et l'année prochaine ce sera à Chicago. (http://www.the1project.org/)

Sources : ANN/BIA

türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,