Mialet, France – Le président de la République rend hommage aux protestants.

Mis à jour le 09.10.2011 à 12:15
Mialet, France ? Le président de la République rend hommage aux protestants.
De mémoire de protestant, c'est la première fois qu'un président de la République rend officiellement hommage à cette communauté religieuse. En visite le mardi 4 octobre à Mialet (Gard), haut lieu de la résistance huguenote face à la tyrannie royale interdisant la liberté de culte après la révocation de l'Édit de Nantes en 1685, Nicolas Sarkozy a loué cette terre cévenole, « où est née la liberté de conscience » prônée par les minorités religieuses. « C'est une dimension qui s'inscrit dans l'histoire nationale » commente pour sa part Laurent Schlumberger, président de l'Église réformée de France présent lors la visite présidentielle au musée du Désert de Mialet.

Peu avant son discours à Alès consacré à l'inscription des Causses et des Cévennes au patrimoine mondial de l'Unesco, le chef de l'État s'est rendu à Mialet. C'est le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, qui l'a accueilli sur ce site emblématique du protestantisme français. En effet, cette année, le musée du Désert fête son 100e anniversaire.

« Cette visite a été l’occasion de rappeler à Nicolas Sarkozy qu’il ne s’agit pas seulement d’un lieu de mémoire », a déclaré de son côté au journal La Croix Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, « mais qu’aujourd’hui encore la défense de la liberté de conscience reste un combat pour certains chrétiens. Nous devons être vigilants », a-t-il ajouté, citant les chrétiens du Proche-Orient.

Plusieurs personnalités protestantes étaient présentes pour la circonstance.
• M. Denis Carbonnier, conservateur du musée,
• le professeur Jean-François Collange, vice-président de la Fédération protestante de France, président de l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine,
• M. Thierry Du Pasquier, président de la Société de l'histoire du protestantisme français,
• le pasteur Philippe Girardet, président de l'Union nationale des Églises protestantes réformées évangéliques de France,
• le pasteur Marcel Manoël, président de la Fondation Diaconesses de Reuilly,
• le colonel Massimo Paone, supérieur de la Congrégation de l'Armée du Salut,
• le pasteur Laurent Schlumberger, président du Conseil national de l'Église réformée de France,
• M. Jean-Paul Willaime, directeur d'études à l'École pratique des hautes études.

Alors qu'il avait été reproché au président de la République de privilégier le catholicisme aux autres croyances après le discours du Puy-en-Velay (Haute-Loire) en mars dernier, Nicolas Sarkozy a salué cette autre grande religion. Il a loué les paysages des Causses et Cévennes, à la fois œuvre de la nature et façonnés par l'homme, qui ont été récemment classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

Résister

Louant la résistance pour la liberté de culte des camisards cévenols face aux diktats de Louis XIV, Louis XV, puis Louis XVI, il a rappelé que c'est ici même, à Mialet, qu'un pasteur avait en 1942 appelé à «ne pas plier devant la politique de Vichy et à résister à sa politique antisémite. En Cévennes, on plie mais on ne rompt pas (…) Résister, ce mot est à lui seul, pour une famille comme un pays, le plus bel héritage.»

Mais N. Sarkozy a aussi renoué, comme à Vézelay, avec le thème de l'histoire de France, thème récurrent du président rassembleur. «Je veux rendre hommage à cette France des morts qui a construit la France dans laquelle nous vivons» s'est-il exclamé. Il a ensuite repris à son compte l'article 10 de la déclaration des Droits de l'homme de 1789 instaurant que «nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses.» À l'origine, il était l'œuvre de Rabaut Saint-Etienne, pasteur cévenol protestant.

Sources : FPF/Le Figaro/La Croix/Réforme/le Monde/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,