Port-au-Prince, Haïti - Enlèvement d’un pasteur adventiste

Mis à jour le 09.02.2007 à 12:20
Port-au-Prince, Haïti - Enlèvement d?un pasteur adventiste
Un pasteur de l’Eglise adventiste du septième jour, Jean Emmanuel Daniel Gordon, a été kidnappé par des inconnus armés mercredi soir 7 février dans le dangereux quartier de Martissant (banlieue sud de Port-au-Prince), selon la Radio Kiskeya.

La victime, dont l’enlèvement a été confirmé par la police, n’avait toujours pas été retrouvée jeudi matin. Ancien responsable du Temple adventiste (centre-ville) et de l’église Béthanie à Pétion-Ville (banlieue est), le pasteur dirige aujourd’hui l’église Shekina de la ruelle Rivière (centre de la capitale).
Il a été intercepté à bord de son véhicule devant Palmeira Market avant d’être conduit vers une destination inconnue. Plusieurs personnes qui accompagnaient M. Gordon ont été priées par les kidnappeurs de rentrer chez elles.
Le véhicule de l’otage a été vu la dernière fois à la rue Barreau à Fontamara 27 après avoir emprunté Martissant 15.
Au moment du rapt, le responsable religieux, âgé d’une cinquantaine d’années, regagnait son domicile après avoir officié à la réunion de prière du mercredi soir à Shekina.

Un autre pasteur, Jean-Dieudonne Nathan, un américain d’origine haïtienne, en était jeudi à son cinquième jour de captivité. Il a été enlevé dimanche à la Croix-des-Bouquets (nord-est de la capitale).
Deux agents du FBI (Sûreté fédérale américaine) sont arrivés depuis mardi en Haïti en vue de négocier la libération du missionnaire dont les ravisseurs continuaient de réclamer une rançon d’un montant non révélé.

La Direction centrale de la police judiciaire haïtienne (DCPJ) et la Police des Nations Unies (UNPOL) travaillaient également sur ce dossier préoccupant.
Plusieurs autres cas de kidnapping ont été enregistrés ces derniers jours à Port-au-Prince.

Mardi matin, une jeune femme a été enlevée par trois hommes armés à bord d’une Suzuki Grand Vitara de couleur beige.
La semaine dernière, une écolière de 15 ans avait été enlevée chez ses parents par un commando lourdement armé peu après le pillage de la maison à Pèlerin 5, dans les hauteurs de Pétion-Ville.

En dépit d’une forte mobilisation de la police nationale d’Haïti (PNH) et d’opérations ciblées de la mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH) depuis le début de l’année, les kidnappeurs n’ont pas baissé les bras. Des foyers terroristes demeurent très actifs dans différents quartiers de la capitale et les cas de kidnapping à domicile n’ont cessé de grimper.