Guatemala, Amérique centrale – Douze membres adventistes assassinés depuis 2008

Mis à jour le 16.03.2009 à 19:42
Guatemala, Amérique centrale ? Douze membres adventistes assassinés depuis 2008
Le pasteur Erick Cerritos, 33 ans, est originaire du Guatemala. Il était à bord de sa voiture avec sa famille lorsqu’il a été intercepté par un autre véhicule et a reçu plusieurs balles dans la région sud du Guatemala le 26 février 2009. Il fait partie des douze membres d’église assassinés dans le pays depuis 2008. On pense que la récente intensification de la lutte contre le trafic de drogues au Mexique est en grande partie responsable de la violence, alors que les cartels traversent la frontière sud vers le Guatemala.

E. Cerritos a été pasteur pendant plus de dix ans au Honduras, pays voisin du Guatemala. Il est la dernière victime de la série de violence qui s’intensifie et touche l’Eglise adventiste au Guatemala.

« C’est une terrible tragédie qui frappe notre famille adventiste depuis quelques mois. Une irrésistible violence règne ici au Guatemala » a déclaré Juan Lopez, directeur des communications pour l’Eglise adventiste du Guatemala central. Les enquêteurs pensent que cette agression pourrait bien être due à une erreur sur la personne, a précisé le pasteur J. Lopez.
Il signale que plus de 120 adventistes ont été victimes de violence depuis le début de l’année 2008.en précisant « Douze membres d’église ont été assassinés, 100 personnes ont été extorquées et 10 autres kidnappées par des membres de gangs et des trafiquants de drogues ».

J. Lopez explique que le gouvernement mexicain a récemment intensifié son combat contre le trafic de drogues. De nombreux cartels de drogues ont traversé la frontière sud vers le Guatemala et ont emmené avec eux leurs opérations et la violence.

Le lendemain du meurtre, les dirigeants et membres de l’Eglise adventiste se sont rassemblés pour un service commémoratif à Guatemala (ville). Le corps d’E. Cerritos a ensuite été transporté à Tegucigalpa au Honduras, où des centaines de personnes se sont rassemblées samedi 28 février pour un service spécial.

« Au Honduras, nous sommes encore sous le choc et notre église est frappée de plein fouet » a déclaré Walter Ciguenza, directeur des communications pour la Division d’Amérique Centrale. Il explique que depuis plus de dix ans qu’il travaille au Honduras, rien de tel n’a jamais frappé l’église adventiste si durement.

E. Cerritos, fait partie des douze membres d’église assassinés dans le pays depuis 2008. On pense que la récente intensification de la lutte contre le trafic de drogues au Mexique est en grande partie responsable de la violence, alors que les cartels traversent la frontière sud vers le Guatemala.

Plus de 800 personnes remplissaient l’église adventiste de Comayaguela à Tegucigalpa pour la cérémonie commémorative qui s’est tenue samedi matin en l’honneur du pasteur défunt. Et davantage de personnes encore ont suivi la diffusion du programme à la radio. On se souviendra d’E. Cerritos pour son dévouement pour le leadership pastoral des régions de Rio Grande, La Hacienda et La Era au Honduras.

Winston Simpson, secrétaire de l’association pastorale de l’Eglise adventiste en Amérique Centrale, a parlé d’une grande perte dans son équipe de pasteurs et a prononcé des paroles d’espoir pour les proches.
« Nous sommes attristés d’avoir perdu le pasteur Cerritos » a déclaré W. Simpson. « Nous devons garder la foi pour terminer l’œuvre que Dieu nous a confiée ».

E. Cerritos avait obtenu son diplôme de théologie à l’université adventiste du Costa Rica. Il avait aussi reçu son master en ministère pastoral du Séminaire Théologique Interaméricain en 2007. Lui survivent son épouse et sa fille de trois ans.

Pendant ce temps, les dirigeants de l’Eglise adventiste au Guatemala continuent d’être inquiets pour la sécurité de leurs membres. A peine un jour après la cérémonie d’obsèques, un pasteur qui venait de finir de prêcher a été violemment agressé. On lui a fait dix points de suture pour une plaie à la tête.

J. Lopez a affirmé que les églises du Guatemala projettent d’organiser dans les semaines à venir une marche nationale contre la violence.

Source : ANN/BIA