Paris, France - Le pape soutient la "laïcité positive" de Nicolas Sarkozy

Mis à jour le 15.09.2008 à 17:50
Paris, France - Le pape soutient la "laïcité positive" de Nicolas Sarkozy
Au cours de sa visite en France, du 12 au 15 septembre, le pape Benoît XVI a appelé à une « nouvelle réflexion sur la laïcité ». Toutefois, cela n’implique pas, selon le chef de l’Eglise catholique, une évolution de la législation en vigueur.

Dès son arrivée, le 12 septembre à Paris, Benoît XVI a été reçu très somptueusement au palais présidentiel de l'Elysée. La présidence de la République avait convié 600 invités dont une grande majorité de catholiques. Le pape et le président de la République Nicolas Sarkozy sont revenus, dans leurs discours respectifs, sur la question de la laïcité, qui demeure très sensible en France.

Le pape a apporté son soutien à la notion de laïcité positive, défendue par Nicolas Sarkozy. Lors de sa visite à Rome en décembre 2007, le chef de l'Etat français avait prononcé un discours sur ce thème qui avait déclenché une vive polémique en France. Ses opposants redoutent une remise en cause du principe de séparation des Eglises et de l'Etat.

Rompant avec la tradition française, Nicolas Sarkozy plaide depuis cinq ans pour une visibilité et un rôle plus marqués des religions dans l’espace public. Lors de son discours devant Benoît XVI, il a repris ce thème et réaffirmé les "racines chrétiennes de la France".

Pour sa part, Benoît XVI demande à la République française de travailler sa laïcité. « A un moment historique où les cultures s'entrecroisent de plus en plus, je suis profondément convaincu qu’une nouvelle réflexion sur le vrai sens et sur l’importance de la laïcité est devenu nécessaire », a-t-il déclaré lors de la réception officielle à l'Elysée.

Le pape s’est aussi félicité que « la méfiance du passé » se soit « transformée peu à peu en un dialogue positif qui se consolide toujours plus ». Il a ajouté : « Nous savons que restent encore ouverts certains terrains de dialogue qu’il nous faudra parcourir et assainir peu à peu avec détermination et patience. »

A Lourdes, deuxième étape de sa visite en France, Benoît XVI est revenu sur la question de la laïcité devant les évêques français. Le pape a affirmé ne pas souhaiter une révision de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat, reconnaissant une « spécificité française que le Saint-Siège désire respecter ».

« L'Eglise ne revendique pas la place de l'Etat », a rappelé le pape. Toutefois il a mis en évidence les « racines chrétiennes » de la France afin que « chacun des habitants de ce pays » comprenne « d'où il vient et où il va »

Source : ENI/BIA