Pékin, Chine – le christianisme en Chine

Mis à jour le 11.08.2008 à 16:14
Pékin, Chine ? le christianisme en Chine
Officiellement, plus de 21 millions de chinois sont chrétiens : 16 millions de protestants, avec 50 000 temples, 5 millions de catholiques regroupés en 100 diocèses et 5 000 églises, et un tout petit nombre d'orthodoxes. Publiés par le département d'Etat chinois en charge des affaires religieuses, ces chiffres représentent un tiers de ceux avancés par certaines associations chrétiennes.

Ces dernières mettent en avant l'existence de milliers de cultes clandestins, notamment chez les protestants des « églises de maison ». Compter des croyants se révèle toujours difficile. « Il y a des gens qui, si on leur demande s'ils acceptent Jésus-Christ, lèveront la main. Mais cela ne signifie pas qu'ils aient pour autant une pratique régulière », note Jean Charbonnier, qui estime, dans son « Guide To the Catholic Church in China » que l'Empire du Milieu compte 12 millions de catholiques et 19 millions de protestants, avec 1'400 pasteurs, dont 250 femmes.

L'histoire du christianisme en Chine
L'histoire de la chrétienté en Chine remonte au VIème siècle, lorsque des chrétiens d'Orient vinrent y témoigner de leur foi. L'Eglise d'Orient de Mésopotamie connut à l'époque une ferveur missionnaire qui l'incita à s'étendre jusqu'au Pacifique. Elle arriva en Chine par la route des caravanes apportant dans l'empire la soie et des épices. Une stèle trouvée au XVIIè siècle à Xian, comportant un texte biblique daté de 781 et rédigé en syriaque et chinois, atteste de l'implantation précoce de ces communautés. Ce christianisme des premières heures disparaît lorsque la dynastie des Ming arrive au pouvoir et expulse les étrangers. Il faudra attendre le XVIème siècle pour voir de nouveaux missionnaires s'installer en Chine.

Le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme sont les religions traditionnelles, mais le christianisme en chine a aussi une longue histoire. Le premier témoignage vient d'une stèle de pierre mentionnant que des missionnaires "nestoriens" (le nestorianisme est une forme du christianisme) se rendirent en Chine au septième siècle pendant la dynastie Tang. Pourtant, même s'il jouissait du soutien de l'empereur, ce mouvement chrétien ne survécut que peu de temps.

Le protestantisme moderne pénétra en Chine en 1807 à l'arrivée de Robert Morrison, de la Société misionnaire londonienne. Le message adventiste atteignit la Chine en 1888 avec Abraham Larue, un membre laïque de 66 ans. En 1902, l'Eglise adventiste du septième jour envoya son premier missionnaire officiel en Chine du Sud, le pasteur Jacob N. Anderson. En 1951, l'Eglise adventiste du septième jour de Chine comptait 21 000 membres répartis dans 276 églises et groupes, tandis que moins d'un million de protestants vivaient parmi une population de 450 millions d'habitants.
Selon le pasteur Robert Wong "L'Eglise renait aujourd'hui comme les pousses vertes après la pluie du printemps". L'Eglise adventiste la plus importante (4000 places) se trouve à Shenyang, dans le nord-est du pays.
Pendant la révolution culturelle, les Bibles étaient confisquées et brûlées. Pendant la Grande révolution culturelle ( 1966-1976), toutes les religions furent réprimées et il ne subsista aucun lieu de culte public.
A ce jour, l'Amity Printing Compagny, parrainée par l'United Bible Society, a imprimé 50 millions de Bible.

L'Eglise adventiste de Chine compte 350 000 membres. Ce nombre a été atteint sans le soutien d'institutions médicales ou d'écoles, uniquement par le témoignage personnel et la lecture de la Bible.

Source : Réforme/Protestinfo/Adventist World/BIA