Richmond, Virginia, Etats-Unis - La nécessité de renforcer l’entente entre les confessions religieuses

Mis à jour le 19.09.2007 à 12:22
Richmond, Virginia, Etats-Unis - La nécessité de renforcer l?entente entre les confessions religieuses
Lors de la rencontre du 9 au 13 septembre 2007 des juristes experts de la liberté religieuse et rassemblés par l’association américaine IRLA (Association de la liberté religieuse), il a été convenu que la religion doit être reconsidérée comme un moyen de réconciliation.

Le président du Comité, l’Ambassadeur Robert Seiple a déclaré : « Les principes qui émergent des principales confessions religieuses appellent à une solution durable de la part de la religion, cela s'avère plus nécessaire que par le passé »

A cet effet, les membres du comité ont considéré les sujets allant de la justice à la paix en s'inspirant des perspectives des trois traditions religieuses d'Abraham : le Judaïsme, l'Islam et le Christianisme. Ils ont conclu que chacune doit cerner l'approche des autres sur de tels sujets si les confessions religieuses veulent éliminer les hostilités et construire de solides relations.

Le comité a aussi convenu que les gouvernements à eux seuls ne peuvent assurer la liberté religieuse. « Il faut un changement en profondeur au sein des différentes communautés religieuses, et une paix basée sur un respect mutuel, » affirmé, le secrétaire général de l'IRLA et directeur du département des Affaires Publiques et de la Liberté religieuse de l'Eglise aventiste, le pasteur John Graz.
« La réconciliation est une partie essentielle de toute liberté religieuse vraie et durable. Il ne suffit pas simplement de mettre en place des lois pour prévenir la persécution et la discrimination religieuses » a-t-il déclaré.

Source : IRLA/ANN/BIA