Un projet étudiant vise à réduire la carence en fer en Haïti

Mis à jour le 03.04.2019 à 15:37
Un projet étudiant vise à réduire la carence en fer en Haïti

Mars 2019 | Floride, États-Unis | Lisa Marie Esser, Southern Tidings (DIA)

 

Dans le cadre de leurs études, les étudiants de l’Université AdventHealth (AHU), un établissement adventiste du septième jour en Floride, aux États-Unis, doivent réaliser un projet Capstone au cours de leur dernière année. Ils sont libres de choisir le sujet d’emphase de leur étude et de nombreux étudiants conçoivent leurs projets sur la base de ce qui constitue pour eux une passion personnelle.

 

Pour Melissa Molina, étudiante en assistance médicale (PA) à AHU, cette passion est la nutrition, un domaine dans lequel elle a obtenu une licence avant de s’inscrire à AHU. Cet intérêt a conduit à sa participation à une étude visant à réduire l’anémie ferriprive dans les communautés en Haïti.

 

Alors que Melissa Molina envisageait des sujets pour son projet Capstone, son enseignante, Ann LeVine, directrice médicale du programme PA à AHU, l’a mise en relation avec Stacy McConkey, pédiatre à AdventHealth, et la collègue de cette dernière, Catherine Loe. Les deux femmes avaient fait plusieurs voyages en Haïti dans le cadre d’actions missionnaires. Elles ont parlé à Melissa Molina des problèmes alimentaires en Haïti et d’un produit appelé Lucky Iron Fish qui avait été utilisé avec succès dans d’autres communautés souffrant de carence en fer.

 

Le Lucky Iron Fish est un petit outil de cuisson en fer utilisé pendant le processus de cuisson. Il imprègne le repas de fer naturel et est réutilisable, ce qui en fait un moyen abordable d’augmenter la quantité de fer dans l’alimentation. Après avoir fait des recherches sur l’entreprise et son produit, Melissa Molina a décidé qu’il constituerait la solution la plus économique et la plus sûre à utiliser pour son projet.

 

Afin de pouvoir instruire les cuisiniers dans les orphelinats qu’elle prévoyait de visiter, Melissa Molina a recherché de la société qui fabrique le Lucky Iron Fish, des documents traduits en créole, mais a constaté qu’il n’en existait aucun. Sa solution a alors consisté à créer et à mettre en ligne une vidéo d’instructions et des documents imprimés en créole avec l’aide d’un traducteur. Le lien vers la vidéo mise en ligne pourrait être facilement partagé.

 

Mise en Place du Projet

 

Du 3 au 8 décembre 2018, Melissa Molina, avec Catherine Loe, a rejoint le Projet Opération Soleil en Haïti, mis en place par Initiatives Mission Globale afin de visiter sept orphelinats. Melissa Molina a décrit son expérience comme inspirant l’humilité. « De nombreux besoins essentiels ne sont pas satisfaits dans la communauté, c’est le cas pour l’électricité et les ressources nécessaires pour accéder à des sources d’aliments nutritifs. » Comme elle l’a appris de Stacy McConkey et Catherine Loe, de nombreux enfants présentaient effectivement une carence en fer.

 

Dans chacun des établissements visités, Melissa Molina a rencontré des cuisiniers et des travailleurs pour leur montrer comment incorporer le Lucky Iron Fish à leur cuisine. Elle a montré la vidéo tutorielle qu’elle avait créée et a distribué des fiches plastifiées contenant plus d’informations. Elle a travaillé avec un interprète et a distribué des sondages après avoir terminé ses démonstrations. Elle avait préparé des questionnaires à l’intention de ses auditeurs pour confirmer qu’ils avaient compris le processus et qu’ils pourraient le répéter sans son aide.

 

Les réactions ont été extrêmement positives. Les travailleurs ont trouvé les instructions de Melissa Molina faciles à comprendre et à appliquer. Elle a fait part de l’émotion qu’elle a ressentie lorsque les cuisiniers ont exprimé leur gratitude pour ses efforts, la remerciant et lui disant : « Que Dieu vous bénisse. »

 

De la Théorie à la Pratique

 

Pour Melissa Molina, voir les résultats de son travail en direct était une expérience nouvelle. Elle a déclaré : « J’ai été occupée avec mes études et jusqu’à présent, la plus grande partie de mon travail a été réalisée derrière un ordinateur. C’était gratifiant de voir l’impact réel pour moi-même. »

 

En plus de ses démonstrations avec le Lucky Iron Fish, Melissa Molina a également effectué des visites médicales sous la supervision de médecins et d’internes. Pour achever ses recherches, Melissa Molina retournera dans les orphelinats après un an pour vérifier les taux d’hémoglobine des pensionnaires. Elle est également restée en relation avec chaque établissement afin de pouvoir être contactée si les cuisiniers ont des questions.

 

Après le voyage, Catherine Loe a gardé le contact avec la société qui fabrique Lucky Iron Fish, leur montrant le matériel créé par Melissa Molina. Les représentants de la société étaient impressionnés par le travail qu’elle avait réalisé et ont exprimé le souhait de partager son matériel par le biais des réseaux sociaux et des canaux de distribution plus larges.

 

Melissa Molina a déclaré qu’elle était ravie de voir le projet se développer. « La création de la vidéo et du matériel a conduit à davantage d’idées sur la manière de donner plus d’ampleur au projet, » a-t-elle déclaré. « Je projette de rester avec le projet et de créer plus de matériel pédagogique pour d’autres communautés dans le besoin. »

 

La version initiale de ce récit à été publié par Southern Tidings.

 

Traduction: Patrick Luciathe