Au Venezuela, l’Église continue de fonctionner malgré les difficultés et le décès d’un membre d’église

Mis à jour le 08.03.2019 à 15:28
Au Venezuela, l?Église continue de fonctionner malgré les difficultés et le décès d?un membre d?église

Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

 

L’Église adventiste du septième jour au Venezuela est attristée par la disparition de l’un de ses membres à La Gran Sabana, dans le sud-est du pays, une région qui partage des frontières avec le Brésil et le Guyana. Zoraida Rodríguez, membre active de son église locale à Kumarakapay, a été tuée le 22 février 2019 lors d’un affrontement entre l’armée et des membres des communautés frontalières voisines. Son mari, deux autres membres d’église et 13 autres civils ont été blessés et sont actuellement soignés dans un hôpital de l’autre côté de la frontière brésilienne, ont indiqué des responsables de l’église.

 

« Nous continuons à prier pour nos membres d’église au Venezuela, en particulier pour la famille de Zoraida Rodríguez, » a déclaré pasteur Elie Henry, président de l’Église adventiste en Inter Amérique. « Nous devons tous nous souvenir d’eux tous les jours dans nos prières, et plaider pour l’intervention de Dieu dans le pays. »

 

Région de l’Est du Venezuela

 

« Il y a de nombreuses églises adventistes près de la frontière, principalement composées d’indigènes, qui apportent leur aide actuellement aux blessés, distribuent de la nourriture et offrent un soutien spirituel par l’intermédiaire de pasteurs et de laïcs de la région, » a déclaré pasteur Jorge Atalido, président de l’Église adventiste dans l’Est du Venezuela, l’une des deux principales régions de l’église dans ce pays d’Amérique du Sud. De plus, un petit groupe de membres d’église fournit de l’eau et des rafraîchissements aux nombreuses personnes qui ont été déplacées le long des communautés frontalières de la région, a ajouté pasteur Atalido.

 

Pasteur Atalido, qui supervise un effectif de près de 180000 membres répartis dans 856 églises et groupes à Caracas et dans les états de l’est du pays, a déclaré que de nombreux membres avaient été gravement touchés par la crise à laquelle le pays est confronté. Pourtant, malgré les défis politiques et économiques, les membres sont de plus en plus engagés dans la mission de l’église, a-t-il ajouté.

 

« Nos églises restent ouvertes toutes les semaines et nos fidèles membres continuent de jouir de la liberté de culte, » a dit pasteur Atalido. C’est seulement lorsqu’il y a des manifestations publiques que les membres se réunissent en petits groupes, a-t-il ajouté. Dans la région de l’est du Venezuela, dans le territoire de l’union, l’église en général poursuit ses programmes réguliers d’évangélisation et d’action communautaire, à l’exception de plusieurs activités majeures qui ont été suspendues par rapport aux coûts croissants et aux problèmes de sécurité, a expliqué pasteur Atalido.

 

Les 13 écoles gérées par l’église dans la région continuent de fonctionner même si le taux de renouvellement du personnel enseignant est élevé, a dit pasteur Atalido. Dans la plupart des cas, les écoles ont encore un effectif actif d’étudiants.

 

L’église continue de mener des actions d’impact dans la communauté à travers des expos santé, des festivals gastronomiques, des initiatives d’évangélisation et plus encore, ont déclaré les dirigeants de l’église.

 

«Nous voulons que la famille de notre église continue de faire confiance à Dieu en cette période d’appréhension et d’incertitude, » a déclaré pasteur Atalido. « Celui qui nous a appelés ne nous a pas abandonnés, car nous sommes fidèles à notre engagement envers lui et à sa mission.»

 

Région de l’Ouest du Venezuela

 

Dans l’Union de l’Ouest du Venezuela, qui est à la frontière avec la Colombie, il n’y a pas eu de victimes parmi les membres, ont déclaré les dirigeants de l’église.


« Lors du weekend dernier, nos membres qui fréquentent des églises proches de la frontière se sont réunis en petits groupes pour des services de culte, » a déclaré Orlando Ramirez, secrétaire exécutif de l’église dans l’Ouest du Venezuela. Le reste du territoire s’est réuni comme d’habitude tôt le matin pour le service du culte le sabbat, a-t-il ajouté.

 

« J’ai été surpris de voir que, dans la période la plus difficile de nos 109 ans d’histoire en tant qu’église au Venezuela, cela a apporté plus d’unité, de ferveur, de passion, de confiance et de bienveillance, » a dit Orlando Ramirez. Pasteur Ramirez a déclaré que depuis plus de deux ans maintenant, des dizaines de projets de services communautaires continuaient de se multiplier, beaucoup destinés aux sans-abri et aux enfants qui vivent dans les rues.

 

De nombreuses activités de l’église incluent la distribution d’un sac de nourriture à ceux qui sont dans le besoin, la distribution de soupe et de repas chauds, parfois même deux fois par semaine, a dit pasteur Ramirez.

 

« Il y a une église à Barquisimeto qui organise un souper missionnaire tous les mercredis avant la réunion de prière du milieu de semaine. Après le repas, les visiteurs sont invités à rester pour prier et adorer le Seigneur, » a indiqué pasteur Ramirez. Un grand nombre de ces activités communautaires sont réalisées grâce à la générosité de nombreux Vénézuéliens qui ont quitté le pays et continuent d’envoyer des dons spéciaux pour aider les familles de l’église et leurs voisins, a-t-il ajouté.

 

Pasteur Ramirez a également parlé d’un groupe de chefs de petites entreprises adventistes à Barquisimeto qui faisaient don des œufs que leurs poules pondaient le jour du sabbat pour qu’ils soient distribués dans les institutions de l’église dans la ville.

 

Les 22 écoles gérées par l’église, dont l’Université adventiste du Venezuela, poursuivent leur programme régulier d’enseignement sans problème, ont déclaré les dirigeants de l’église.

 

Pasteur Julio Palacio, président de l’Église Adventiste dans l’Ouest du Venezuela, a déclaré qu’il n’y avait pas de crise au Venezuela, car pour Dieu la crise n’existe pas et que Dieu est avec son église. L’église dans l’Ouest du Venezuela compte près de 169000 membres répartis dans plus de 915 églises et groupes.

 

« Nous remercions notre Dieu pour son amour et ses bénédictions envers nous, » a déclaré pasteur Palacio. « Dieu a pourvu pour nous en ces temps difficiles, il nous a soutenus et nous soutiendra. L’Église au Venezuela vit dans la paix et la sécurité, faisant confiance à la main de Dieu. »

 

Soutien de la DIA au Venezuela

 

« Je suis frappé par la fidélité et la résilience de nos membres d’église au Venezuela et par le fait qu’ils partagent le peu de ressources dont ils disposent pour s’entraider, » a déclaré pasteur Henry.

 

Il a dit que bien que de nombreux bancs se retrouvaient vides à cause des membres d’église qui avaient émigré, les membres restants se sont efforcés de redoubler d’efforts pour proclamer l’évangile et tourner les regards vers le Christ et son prochain retour.

 

Pour répondre aux besoins spirituels des membres d’église, il a fallu des fonds supplémentaires pour payer les pasteurs et les employés de l’église qui supervisent les quelque 349000 membres d’église du Venezuela, a déclaré Filiberto Verduzco, trésorier de l’Église adventiste en Inter Amérique.

 

Cinquante-cinq laïcs actifs ont été inscrits à un programme de formation en théologie d’une durée de six mois à l’université adventiste de l’Église à Nirgua pour être mieux équipés pour diriger les églises et les groupes qui ont besoin d’une présence pastorale.

 

En outre, les manuels d’étude trimestriels de l’école du sabbat sont financés par la DIA, a ajouté Filiberto Verduzco.

 

Il est indéniable que les membres d’église au Venezuela sont très fidèles, a déclaré Filiberto Verduzco. « Dans la devise locale, vous pouvez voir que le membre d’église a continué à être généreux envers la mission de l’église, » a dit Filiberto Verduzco.

 

Orlando Ramírez et Abdiel Uzcátegui ont contributed à ce récit.

 

Pour en savoir plus sur l’Église adventiste du septième jour au Venezuela, visitez le site

 

unionvenezolanaoriental.org pour l’Union de l’Est du Venezuela

 

uvoc.com.ve pour l’Union de l’Ouest du Venezuela.

 

Traduction: Patrick Luciathe