Nairobi - Le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés demande aux responsables religieux de promouvoir la tolérance

Mis à jour le 02.08.2007 à 08:23
Nairobi  - Le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés demande aux responsables religieux de promouvoir la tolérance
António Guterres, haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a appelé les leaders politiques et religieux à contribuer à mettre fin à l'intolérance, qui est en partie responsable, selon lui, des dix millions de réfugiés dans le monde aujourd'hui.

« Mon appel s'adresse aux leaders religieux et politiques, qui ont la responsabilité d'agir en faveur de la tolérance, » a déclaré António Guterres aux journalistes à Nairobi. Il s'exprimait le 20 juin, Journée mondiale du réfugié, après une visite du Sud-Soudan, où les Noirs africains, chrétiens et animistes, retournent chez eux suite à la signature en 2005 d'un accord de paix mettant fin à deux décennies de guerre civile.

« J'appelle les responsables religieux et politiques à comprendre que toutes les sociétés du monde sont en train de devenir multiethniques et multireligieuses ; ainsi les gens doivent-ils apprendre à vivre avec les autres en se respectant mutuellement, » a déclaré le haut-commissaire.

L'appel d'António Guterres est intervenu au moment où la Conférence des Eglises de toute l'Afrique (CETA) a déclaré que la Journée mondiale du réfugié offrait aux Eglises la possibilité de réfléchir sur les situations désespérées et les causes qui entraînent les gens à fuir leur pays, et de célébrer leur détermination, leur espoir et leur courage.

« La Journée mondiale du réfugié est pour nous un bon moment pour faire le point et se demander si nous avons été capables de rester l'Eglise de l'étranger que notre Seigneur Jésus Christ voulait, » a déclaré le pasteur Mvume Dandala, secrétaire général de la CETA, dans un communiqué.

António Guterres, ancien Premier ministre portugais, a expliqué que le nombre de réfugiés dans le monde avait augmenté au cours des cinq dernières années, en particulier en raison des crises que connaissent l'Irak, la Somalie et la région soudanaise du Darfour.

A propos de la Somalie, qui a été le témoin de combats entre un gouvernement de transition soutenu par l'Ethiopie et des combattants islamistes, le haut-commissaire pour les réfugiés a indiqué qu'il était important que le Kenya ouvre de nouveau ses frontières avec son voisin de la Corne de l'Afrique. Le Kenya avait fermé la frontière en raison de craintes d'attentats terroristes.

« Dans le monde d'aujourd'hui, on peut voir qu'un amalgame est fait entre les mots 'réfugiés' et 'terrorisme', » a déclaré António Guterres, qui a ajouté : « Les réfugiés ne sont pas des terroristes. »
Source : ENI/BIA
halkalı evden eve nakliyat,sisli evden eve nakliyat,maltepe evden eve nakliyat,
Beykoz Evden Eve Nakliyat Üsküdar Evden Eve Nakliyat Çekmeköy Evden Eve Nakliyat Ataşehir Evden Eve Nakliyat Maltepe Evden Eve Nakliyat Kartal Evden Eve Nakliyat Ümraniye Evden Eve Nakliyat Kadiköy Evden Eve Nakliyat İstanbul Evden Eve Nakliyat Şehirler Arası Nakliyat Eşya Depolama Ofis Taşımacılığı Evden Eve Nakliyat Ümraniye Evden Eve Nakliyat istanbul evden eve nakliyat