Satan dit…

Réflexions spirituelles

Lael Caesar | Adventist World | Février 2021

Satan dit que nous pouvons vivre éternellement. Heureusement, il des morts. Satan jubilerait d’être considéré n’est pas notre seule option quant à l’instruction ! Il y a aussi Dieu. En effet, c’est Dieu qui a parlé le premier.

LES DIRECTIVES DE DIEU, LA REFORMULATION DE SATAN

Au commencement, Dieu traça une orientation de vie qui révélait sa générosité naturelle. Sa déclaration globale mais brève et facilement compréhensible exposa clairement les options : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Gn 2.16,17) Tu peux vivre ; mais tu as aussi la possibilité de mourir.

Satan y alla alors d’une reformulation simple mais contredisant complètement la déclaration divine : « Vous ne mourrez point » (Gn 3.4). Si cette reformulation s’était avérée exacte, elle aurait fait de Dieu un menteur et établi Satan en tant que source d’information fiable – but suprême de ce dernier. Mais la vie éternelle n’est pas une idée originale de Satan ! Ce qu’il espère, c’est nous persuader qu’il est égal à Dieu ; que tous deux offrent des options de vie viables, mais que les siennes sont plus satisfaisantes que celles de Dieu, qu’elles offrent une plus grande flexibilité, leur caractéristique fondamentale étant « prendre et profiter ». La vie, prétend-il, consiste à saisir tout ce qu’on peut et à en profiter : fruits, argent, sexe, pouvoir, biens, célébrité, etc.

De plus, Satan offre une pléthore de possibilités au-delà de la tombe. Oui, la tombe est un lieu de décomposition – mais, dit-il, souvenez-vous : « Vous ne mourrez point » ! Dès que les pulsations cardiaques cessent, le moi immortel à l’intérieur du corps prend son envol ; ou l’être immortel se transfère sans cesse dans de nouveaux corps, ou se manifeste sous des formes de vie constamment nouvelles et supérieures ou inférieures selon ce que détermine son karma ; ou il pâtit dans le feu du purgatoire en proportion du mal qu’il a commis sur la terre – ce qui conduit à une éventuelle purification et à une promotion à la gloire ; sa vie malfaisante ici-bas peut le condamner au feu éternel ; ou ceux qui ont été laissés derrière peuvent communiquer avec les esprits accessibles de ceux qui ont rejoint le séjour des morts. Satan jubilerait d’être considéré comme une source de vérité fiable, car alors, nous pourrions accepter l’une ou l’autre de ces possibilités en tant qu’option de vie éternelle.

Ce qui nous attire dans la richesse des offres de Satan, ce n’est pas leur variété, mais plutôt l’idée que toutes offrent la vie. Satan est absolument incapable de générer la vie. Mais la vie éternelle est une option : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Rm 6.23) La vraie question n’est pas de savoir si la vie éternelle est chose possible, mais plutôt de savoir qui nous allons croire.

Vous vous souvenez sans doute du jeu « Jean dit ». Dans ce jeu, ce que Jean dit n’a qu’une valeur accessoire ; ce qui est crucial, ce sont les mots clés Jean dit. Personne ne doit obéir à l’instruction du chef, aussi raisonnable soit-elle, sauf s’il l’introduit par les mots « Jean dit ». Par conséquent, les seuls messages qui comptent sont ceux de Jean ! De même, Dieu voudrait que nous écartions tout conseil autre que celui que l’Esprit donne à son Église, afin d’être préservés pour toujours de la conformité à ce que Satan dit.


Lael Caesar est rédacteur adjoint de Adventist World.

Leave a CommentSubmit

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.