N'ayez pas peur !

Méditations spirituelles 02/09/2021

George W. Brown | Ministry 3 trimestre 2021

Note de la rédaction : Ceci est une transcription résumée de la méditation du Dr George Brown lors de la réunion des responsables des Divisions de la Conférence générale du 5 octobre 2020.

« Or tout cela leur est arrivé à titre d’exemple et a été écrit pour nous avertir, nous sur qui la fin des temps est arrivée. » (1 Co 10.11, NBS). Et une des choses qui étaient arrivées au peuple d’Israël, se trouve dans l’histoire de l’Exode. Nous connaissons l’histoire.

L’Exode avait pris un départ incertain. L’armée de la superpuissance mondiale à cette époque était à leurs trousses. Les gens étaient pris au piège entre l’armée et la mer Rouge. Que pouvaient-ils faire ? Se rendre et retourner en esclavage ou combattre et se faire massacrer ?

Certains murmuraient, pleuraient, se plaignaient de leur sort ; d’autres priaient – et ils ont échappé. Dieu est intervenu. Le même Dieu qui est intervenu pour Israël à ce moment-là est prêt à intervenir aujourd’hui en faveur de son peuple. Les mêmes principes qui ont inspiré le peuple de Dieu peuvent inspirer les enfants de Dieu aujourd’hui.

« Moïse répondit au peuple : ” N’ayez pas peur, tenez-vous debout et regardez le salut que le Seigneur va vous accorder aujourd’hui ; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez jamais plus. Le Seigneur combattra pour vous, et vous, vous garderez le silence “. Le Seigneur dit à Moïse : ” Pourquoi cries-tu vers moi ? Parle aux Israélites, et qu’ils partent “. » (Ex 14.13-15, NBS). Trois exigences de ce passage sont des avertissements qui doivent être pris en compte.

N’ayez pas peur !

À une époque où nous sommes confrontés à une crise mondiale monumentale, nous avons tendance à avoir peur. Mais la première exigence est validée par les promesses de Dieu. Le Dieu invincible, le Dieu puissant, le Dieu des miracles dit : « N’ayez pas peur, car je combattrai pour vous. »

Et, en tant que leaders modernes dans l’Israël spirituel, nous pouvons également revendiquer cette promesse. Dieu est notre libérateur ; Dieu est notre défenseur omnipotent ; il est notre protecteur infaillible. Toutes ses promesses sont garanties par le sang du Christ. C’est pourquoi au milieu de la pandémie et de tous les problèmes auxquels nous faisons face, Il nous dit : « N’ayez pas peur. Levez les yeux ; je combattrai pour vous ; je vous défendrai ; je vous délivrerai ; jamais je ne vous laisserai ni ne vous abandonnerai. »

N’ayez pas peur de vos mers rouges modernes – l’agitation sociale, le chaos politique, la violence croissante, le terrorisme mondial, les catastrophes naturelles, les incendies et les inondations, et tout le reste. Parmi toutes ces choses, laquelle est insurmontable pour notre Dieu ? Aucune !

« Nous n’avons rien à craindre pour l’avenir, sauf si nous oublions comment le Seigneur nous a conduits et ses enseignements dans notre histoire passée. » 1

Tenez bon !

La deuxième exigence est tout aussi puissante : « N’ayez pas peur, tenez-vous debout » (Ex 14.3, NBS). Se tenir debout n’est pas un état de résignation passive, mais une attitude de détermination, de vigilance spirituelle, de foi et de confiance inébranlable en Dieu, qui nous a conduits dans le passé et qui continue à nous guider aujourd’hui. Tenir ferme, c’est décider d’avoir une foi inébranlable. Nous devons rester fermes sur le fondement de la vérité éternelle que Dieu nous a donnée. « Tenez-vous aux piliers sûrs de notre foi… Ils ont fait de nous ce que nous sommes. » 2

« Tenir bon » comprend de nombreuses dimensions. Rester fermes dans les promesses infaillibles de Dieu. Rester fermes dans la véracité des principes fondamentaux de nos croyances. Rester fermes dans l’urgence de notre mission rédemptrice. Rester fermes dans la certitude que Dieu dirige son peuple. Rester ferme dans l’acceptation, la mise en pratique et la proclamation de la bonne nouvelle de l’évangile éternel. Et tenir bon dans notre relation avec Jésus-Christ. Aucune hésitation, aucune équivoque, aucun doute. Tout comme Paul, allons de l’avant, oubliant ce qui est en arrière et tendant vers le prix de l’appel céleste de Dieu en Jésus-Christ. (voir Ph 3.13, 14). À une époque de relativité morale, de pluralisme religieux, de néopaganisme, l’appel de la Parole de Dieu aux dirigeants de l’église est le suivant : « Restez ferme sur le solide rocher de notre message. »

Allez de l’avant !

La troisième exigence est, peut-être pour nous maintenant, la plus cruciale : « Allez de l’avant. » Cette dernière exigence est, peut-être pour nous maintenant, la plus déterminante et dynamique. Dieu dit à Moïse : « Dis aux enfants d’Israël : ” Allez de l’avant “. » La Nouvelle Bible Segond l’exprime ainsi : « Parle aux Israélites, et qu’ils partent. » (Ex 14.15).

Voici le message de Dieu à son église aujourd’hui au cours de cette terrible crise mondiale : « Allez de l’avant par la foi. » Ne restez pas piégés, terri- fiés et paralysés par la peur de nos mers rouges modernes. Passons à autre chose et allons de l’avant. Et souvenons-nous aussi que la prière et la foi ne remplacent pas le passage à l’action lorsque Dieu nous dit d’avancer.

Alors, avancez avec foi et courage dans la proclamation du message des trois anges, en partageant la bonne nouvelle au monde. Allez de l’avant dans votre croissance spirituelle ; allez de l’avant en étant des disciples ; allez de l’avant dans un leadership qui est semblable au leadership suprême de notre Seigneur Jésus-Christ. Si Israël n’était pas allé de l’avant, il n’y aurait pas eu le miracle de la traversée de la mer Rouge. Et si on va de l’avant, il ne peut y avoir de retour en arrière, car Dieu a remporté la victoire pour nous.

« Merci à Dieu, qui continue de nous donner la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Co 15.57, traduction de l’auteur). Ellen White a écrit, « Par [la] grâce [de Dieu], [les leaders] [doivent] aller de l’avant, ne doutant de rien et espérant tout. » 3 « Cependant des ressources abondantes s’offriront à nous si seulement nous voulons marcher en avant par la foi, croyant à la puissance de Dieu qui suffit à tout. » 4

Qu’il n’y ait aucune incertitude quant à notre salut ; qu’il n’y ait aucun doute quant à notre mission. Qu’il n’y ait aucune erreur sur notre compréhension commune de la doctrine. Il ne doit y avoir aucun détour biblique, aucune dérive de la foi, aucune indifférence laodicéenne, aucun sentiment personnel qui nous détournerait de notre statu quo. Nous sommes encouragés à avancer en ces temps difficiles, pour aller de l’avant sous la direction de notre commandant, Jésus-Christ.

David Livingstone aurait déclaré : « J’irai n’importe où, tant que ce soit vers l’avant. » à quel point cela s’applique-t-il à nous ?

Ne retournez pas en arrière !

Il y a environ 2000 ans, les Romains envahirent la Grande-Bretagne. Et pendant cette invasion, le commandant en chef dit à ses hommes : « Brûlons tous les navires avec lesquels nous avons voyagé en Angleterre. Un des marins se tourna vers son commandant en chef et lui posa cette question : « Si nous brûlons les navires, que devrons-nous faire en cas de retour en arrière ? » Et le commandant en chef répondit : « Il n’y aura pas de retour en arrière. »

Le message aux dirigeants de l’église est évident : il n’y aura pas de retour en arrière. Nous ne devrions pas faire marche arrière. Nous sommes appelés à avancer par la foi au XXI e siècle, même avec ses mers rouges impressionnantes, ses crises, ses défis et ses difficultés. Par la grâce de Dieu, il n’y aura pas de retour en arrière, pas d’hésitation, pas de murmure, ni de doute ni d’incertitude – mais seulement l’action d’aller de l’avant par la foi.

Les impératifs que le Seigneur a donnés à Israël – n’ayez pas peur, tenez bon, allez de l’avant – il nous les donne aussi aujourd’hui. Avec les bras tendus, les yeux fixés en avant, et la tête haute – avec des cœurs. Alors, avancez avec foi et courage dans la proclamation du message des trois anges, en partageant la bonne nouvelle au monde. Allez de l’avant dans votre croissance spirituelle ; allez de l’avant en étant des disciples ; allez de l’avant dans un leadership qui est semblable au leadership suprême de notre Seigneur Jésus-Christ. Si Israël n’était pas allé de l’avant, il n’y aurait pas eu le miracle de la traversée de la mer Rouge. Et si on va de l’avant, il ne peut y avoir de retour en arrière, car Dieu a remporté la victoire pour nous. Remplis de miséricorde, les mains accomplissant ce qui est juste, et les pieds poussés par la compassion – nous avançons vers la terre Promise céleste et non pour retourner vers l’Égypte. En guérissant et aidant tout au long du chemin, en enseignant et prêchant alors que nous avançons, nous marchons vers Sion, la merveilleuse cité de Dieu.


  1. Ellen G. White, Life Sketches of Ellen G. White. Mountain View, CA: Pacific Press Pub. Assn., 1915, p. 196,
  2. Ellen G. White, Selected Messages, bk. 1. Washington, DC: Review and Herald Pub. Assn., 1958, p. 201.
  3. Ellen G. White, Conquérants Pacifiques. Dammarie-les-Lys, France : Éditions Vie & Santé, 2012, p. 24.
  4. Ellen G. White, Jésus-Christ. Dammarie-les-Lys, France : Éditions Vie & Santé, 2000, p. 364.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.