L’Esprit parle encore aujourd’hui

Réflexions spirituelles

Tim Poirier | Adventist World | Février 2021

Il y a cinq cents ans, Martin Luther et d’autres réformateurs exaltèrent les Saintes Écritures et mirent leurs semblables au défi d’obéir à la Parole de Dieu. Beaucoup tinrent compte de cet appel ; mais d’autres déclarèrent qu’étant directement instruits par le Saint-Esprit, ils n’avaient aucunement besoin de se soumettre à l’autorité des anciens écrits. Dans le chapitre « Progrès de la Réforme en Allemagne » de La tragédie des siècles, Ellen White explique comment les réformateurs utilisèrent la Parole de Dieu en tant qu’arme puissante pour surmonter cette opposition.

Aujourd’hui, une hérésie opposée a pris pied dans la chrétienté, et se répercute même chez certains adventistes. En exaltant à juste titre les Écritures en tant que règle suffisante de foi et de conduite, certains d’entre eux s’écrient : « La Bible, et la Bible seule ! » tout en niant la voix prophétique constante du Saint-Esprit dans les temps post-néo-testamentaires.

Voici l’une des croyances fondamentales énoncées par les adventistes : le Saint-Esprit était à l’œuvre dans le ministère d’Ellen White, apportant « réconfort, direction, instruction, et correction » à l’Église. Nous avons évoqué l’enseignement des Écritures selon lequel le don de prophétie n’a pas cessé avec les apôtres, mais se manifesterait dans les « derniers jours », tel que prophétisé par le prophète Joël (Jl 2.28,29). Jean nous dit que tout à la fin, le peuple de Dieu possédera le témoignage de Jésus lui-même, que l’ange identifie comme étant l’Esprit de prophétie (Ap 12.17 ; 19.10).

Si quelqu’un interprète sola Scriptura – « la Bible, et la Bible seule » – comme signifiant que tout ce que les chrétiens doivent considé- reradéjàétéécritilya2000ans–à l’exclusion de ce que l’Esprit dit à l’Église aujourd’hui – sa position ne diffère pratiquement pas de la croyance selon laquelle le don prophétique a pris fin avec les apôtres.

Les Écritures sont uniques en tant que révélation infaillible de la volonté de Dieu. Elles sont la norme du caractère, le révélateur de la doctrine, et la pierre de touche de l’expérience. Si c’est vrai, alors pourquoi les écrits d’Ellen White ? Si la Bible est entièrement suffisante, pourquoi aurait-on besoin d’une direction spéciale constante du Saint-Esprit ?

Jésus répond à ces questions : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité […] et il vous annoncera les choses à venir. » (Jn 16.12,13) Si cette promesse s’est accomplie dans la vie et les écrits des apôtres, en revanche, le témoignage de l’Esprit ne s’est pas terminé avec les apôtres.

Les Écritures racontent com- ment Dieu a instruit son peuple par des messagers spéciaux pour condamner le péché, avertir des dangers à venir, démasquer les plans de Satan et révéler les conséquences des choix mal avisés – une instruction du Saint-Esprit donnée en temps opportun, distincte de la lumière ultimement incorporée dans le canon des Saintes Écritures, certes, mais tout aussi nécessaire.

Dieu n’a pas laissé son Église du temps de la fin sans la direction du Saint-Esprit. Et cela a été démontré de façon remarquable dans la vie et les écrits d’Ellen White.

UNE AIDE PRÉSENTE

Examinons cinq domaines dans lesquels les écrits d’Ellen White accomplissent les desseins de Dieu pour nous individuellement et en tant qu’Église.

Ils révèlent les plans de l’ennemi.

Aux jours d’Élisée, le roi de Syrie était convaincu que des espions israélites s’étaient infiltrés dans son armée parce que l’ennemi semblait savoir à l’avance quand et où il allait attaquer. Le roi se fit alors dire qu’il ne s’agissait pas des services secrets, mais du prophète d’Israël – Élisée – à qui le Seigneur révélait des informations « top secret » (2 R 6.8-12).

Dans les écrits d’Ellen White, il n’y a peut-être pas de thème plus important que celui du grand conflit entre Christ et Satan. La série La grande controverse nous révèle comment le conflit qui a commencé au ciel se poursuit sur notre terre et dans le cœur de chaque être humain.

Poussant la révélation encore plus loin, on nous donne même un aperçu des stratégies de Satan dans sa guerre contre le reste – la guerre décrite par Jean dans Apocalypse 12.17. Alors que la Bible nous révèle que le diable est comme un lion rugissant qui cherche à dévorer sa proie (1 P 5.8), la voix moderne de l’Esprit de prophétie, elle, démasque ses séductions afin que nous puissions être mieux équipés pour obéir à l’avertissement de l’apôtre : être « vigilants » et « résister » à l’ennemi (v. 8,9, SEM).

Ils révèlent l’intervention divine dans l’histoire humaine.

Les prophètes interprétaient les événements de leur époque à la lumière des relations de Dieu avec son peuple et avec les nations environnantes. Daniel a révélé la souveraineté de Dieu dans la succession des royaumes depuis Babylone jusqu’à l’éclatement de l’Empire romain. Dans le cas des individus, il a souvent fallu que la voix prophétique explique des maladies soudaines ou des bénédictions inattendues.

De même, on trouve dans les écrits d’Ellen White des descriptions d’événements dans lesquels Dieu était directement impliqué. En voici un exemple : la retraite soudaine de l’armée de l’Union lors de la première bataille de Manassas pendant la guerre civile américaine. C’est ce que Dieu a montré à Ellen White en vision : ce qui était inexplicable en termes humains n’était autre que l’intervention d’un ange*.

Ils exposent les conséquences des choix.

Lorsque Jérusalem fut encerclée par l’armée babylonienne, le roi Sédécias promit d’épargner la vie de Jérémie à condition qu’il lui dise la vérité sur l’avenir de son royaume. Jérémie lui présenta alors deux options : se rendre au roi de Babylone et vivre, ou combattre et être témoin de la destruction de la ville (Jr 38.14-23).

Un appel à la reddition ? Ce n’était vraiment pas ce que Sédécias voulait entendre ! Il espérait que Jérémie lui prédise la délivrance, lui annonce que Dieu combattrait pour protéger son peuple. Finalement, il fit le mauvais choix, et les paroles impopulaires de Jérémie, lesquelles allaient à l’encontre de ce que ses conseillers et ses responsables militaires disaient, s’accomplirent.

Aujourd’hui, alors que Dieu révèle la vérité dans sa Parole de façon générale, il y a des occasions où son peuple a besoin de conseils surnaturels pour le guider. Les instructions d’Ellen White sur une vie saine illustrent ce point de façon pratique. Les études scientifiques ont confirmé, l’une après l’autre, les résultats positifs de l’adoption des principes de santé exposés dans ses écrits.

Ils condamnent le péché.

Il n’y a peut-être pas de meilleure illustration de l’action de l’Esprit pour convaincre le cœur humain que la parole prophétique que Nathan a adressée à David. David connaissait déjà le septième et le sixième commandement, ainsi que les écrits de Moïse.

Dans sa miséricorde, Dieu envoya son messager pour révéler à David le péché qu’il avait tenté de dissimuler, et pour ramener dans son cœur la vérité qu’il avait tenté d’ignorer. N’eut été de la parole prophétique communiquée par Nathan, David se serait-il repenti ?

À travers les écrits d’Ellen White, nos vies nous sont présentées comme dans un miroir. À la lumière des principes de la Parole de Dieu, nous sommes amenés à ressentir nos déficiences, à reconnaître notre culpabilité, et à accepter, dans un esprit de prière, le pardon et la justice que Christ nous offre.

Ils se conforment aux Écritures.

Les premiers chrétiens disposaient des écrits de l’Ancien Testament qu’ils pouvaient étudier personnellement. Mais cela n’empêchait pas l’Esprit de les attirer vers une application plus poussée de certains passages, tout comme lorsque Jésus annonça que les paroles d’Ésaïe 61 – libérer les captifs – s’accomplissaient ce jour-là en présence même de ses auditeurs.

Aujourd’hui, une partie de l’œuvre du Saint-Esprit consiste à indiquer et à appliquer des thèmes et des passages particuliers de la Parole qui ont une signification particulière pour le peuple de Dieu. Croyant que le Saint-Esprit a éclairé Ellen White par le biais du don de prophétie, nous sommes incités à étudier davantage de tels passages, et à accomplir le dessein de Dieu en continuant de parler à son peuple par sa Parole.


* Voir Ellen G. White, Testimonies for the Church, Mountain View, Calif., Pacific Press Pub. Assn., 1948, vol. 1, p. 266, 267.


Tim Poirier est directeur adjoint du Ellen G. White Estate, domicilié à Silver Spring, au Maryland (États-Unis).

Leave a CommentSubmit

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.