La tempête apaisée

Réflexions spirituelles

Neil Thorogood | Adventist World | Février 2021

« Beaucoup d’art a pour point de départ la Bible, dit Neil Thorogood, pasteur consacré et artiste. En tant que prédicateur, je suis très heureux de – et suis constamment mis au défi par – l’occasion hebdomadaire d’approfondir les Écritures et de les rendre vivantes pour une congrégation. Ce même point de départ s’applique aussi à l’art. J’aime avoir la possibilité de commencer par un texte et de le laisser se transformer en image. »

Neil Thorogood n’a reçu aucune formation artistique formelle. C’est son père, également pasteur consacré, qui l’a initié à l’art. De même que son père apportait toujours de quoi dessiner, où qu’il aille, Neil, aussi loin que remontent ses souvenirs, a toujours dessiné et peint. Consacré au pastorat au sein de l’Église réformée unie en 1992, Neil a rapidement trouvé un moyen d’incorporer l’art dans son ministère, « créant souvent des installations à grande échelle dans le cadre de cultes et de retraites intergénérationnels », dit-il. Ses études de maîtrise l’ont amené à combiner l’art et la théologie. « J’ai choisi pour sujet de thèse une création artistique à grande échelle explorant le Notre Père en tant qu’invitation à la mission. À partir de là, j’ai commencé de plus en plus à me considérer comme un pasteur chrétien et un artiste. J’ai découvert la joie des huiles sur toile, lesquelles sont devenues mon support principal, souvent à grande échelle.

« Je crois que la Bible est, trop souvent, un livre fermé pour beaucoup dans notre culture, ajoute Neil. Et ça peut être aussi vrai au sein de l’Église. L’art peut être un moyen d’ouvrir la Bible d’une manière nouvelle. »

La tempête apaisée porte un regard unique sur l’histoire où Jésus, face à la terreur des disciples, ordonne aux vagues déchaînées de se taire. Plutôt que d’utiliser un point de vue traditionnel, Neil décrit l’histoire sous un angle inattendu. « Au début des années 2000, alors que je m’interrogeais au sujet d’une série sur la Bible, j’ai été attiré par l’idée d’images vues du ciel, explique-t-il. J’aime la façon dont tant de photographes créent des images absolument stupéfiantes depuis les airs, et aujourd’hui, depuis l’espace. J’espère que ce point de vue invitera les gens à s’arrêter et à regarder un peu plus longtemps afin qu’ils posent un regard nouveau sur cette histoire. »

Ce tableau particulier – l’un des tableaux les plus recherchés de Neil – a été recréé en de nombreuses versions. « Sa popularité est attribuable en partie à la grande puissance de l’histoire par rapport au fait d’être à la merci de tant de dangers, puis d’être sauvé par la Parole et la présence de Jésus. Ainsi, cette histoire trouve un écho dans la vie de bien des gens, précise Neil. La puissance de l’image est attribuable à la petitesse et à la fragilité de l’embarcation ballotée au milieu de la mer vaste et chaotique ; elle incarne à merveille la vulnérabilité. »

L’art religieux porte sur le message et la signification d’une œuvre donnée. Pour Neil, lequel s’inspire des Rembrandt, Caravaggio, Stanley Spencer, Jackson Pollock, Ron Mueck, la fusion de la signification et du médium (huile sur toile) lui procure, alors qu’il peint, beaucoup d’énergie. La tempête apaisée est un tableau qui illustre deux des grandes passions artistiques de Neil : « La nature onctueuse des huiles, et la possibilité de mélanger les couleurs sur la toile, puis laisser les choses émerger au fur et à mesure de la progression de la peinture. »

Mais cet art pénètre aussi au plus profond de son âme. « Je connais moi-même des moments sombres, des peurs profondes, et des pertes. C’est une image qui ne cesse de vouloir dire que tout n’est jamais perdu et que Dieu est à l’œuvre même quand on ne voit pas ce qui se passe. »

Leave a CommentSubmit

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.