Dieu se réjouit de répondre à des prières spécifiques

Méditations spirituelles 11/09/2021

Callie Buruchara | Ministry 2ᵉ trimestre 2021

Six mois après m’être finalement abandonnée à l’amour persistant de Dieu, je me suis retrouvée à vendre des livres chrétiens dans un programme de prospection réservé aux étudiants pendant la période estivale. Au cours de ces intenses semaines, submergées de difficultés, mais à la fois raffinées et glorieuses, j’ai découvert ce que signifie l’expression « pierre angulaire » lorsque l’on s’engage à marcher sincèrement avec le Christ. Je traînais mon corps meurtri et épuisé hors du lit une heure à l’avance pour étudier la Bible. Grâce à ces méditations matinales et aux conversations que j’avais avec mes mentors, l’amour et l’intérêt que je porte à l’étude de la parole de Dieu n’ont cessé de croître.

Qu’en est-il de la prière ?

Mais une autre prière essentielle m’a échappé. Même si je passais par des moments difficiles, je ne sentais toujours pas la présence de Dieu à mes côtés. J’avais encore à apprendre au sujet de son amour, car croire que l’auteur de l’humanité se soucie de ma journée me semblait trop incroyable pour être vrai.

Les responsables du programme n’ont cessé de mettre l’accent sur le fait de prier pour des choses bien spécifiques. J’ai toujours été intimidée à l’idée de prier pour des sujets bien précis, ce qui m’a jusque-là épargnée et préservée de beaucoup de déceptions. Mais j’ignorais jusqu’alors qu’en ne pratiquant pas ce genre de prières, cela m’empêchait aussi de recevoir d’intenses bénédictions de la part de l’Éternel.

Au début des deux dernières semaines du programme, j’ai décidé de faire l’expérience de la prière spécifique. J’ai prié que la dernière porte à laquelle je frapperais cet été me permette de rencontrer une personne confrontée au découragement et à l’obscurité, et lui apporter à mon tour la lumière de Jésus et une partie de la vérité pour la remplir de joie. Cette prière est devenue mon seul centre d’intérêt au cours de ces deux dernières semaines. J’ai même jeûné pendant 48 heures ; chose que je n’avais jamais faite auparavant. Je me sentais encore un peu incertaine, mais ma foi et mon courage avaient considérablement augmentés au fil des jours.

Le dernier jour

Le dernier jour est arrivé. Je courais très vite pour me rendre dans chaque nouvelle maison, déterminée à trouver la réponse à ma prière. Au lieu de cela, j’ai eu l’impression que toutes les personnes grossières que pouvaient contenir le monde se trouvaient rassemblées dans les rues qui m’étaient assignées. C’était à peine si j’avais pu laisser un livre. Ils étaient presque tous restés dans mes mains ce jour-là. Et comme le soleil se couchait, mes espoirs aussi diminuaient de plus en plus. J’étais tellement persuadée que ma prière allait être exaucée, mais j’étais plus confuse que triste. Ma prière était-elle incorrecte ?

Le lendemain matin, notre responsable avait une surprise pour nous : nous allions travailler un jour de plus pendant quelques heures dans un endroit choisi au hasard sur le chemin du retour. Mes espoirs vacillaient et n’étaient pas au plus haut. Jésus va-t-il vraiment répondre à ma prière ? Dans une ville au hasard ?

Nous avons chacun choisi des rues au hasard, même si nous avons prié comme à l’accoutumée. Les heures défilaient. J’ai frappé à la porte de la maison suivante. Un homme assez âgé a ouvert la porte ; ses yeux étaient rouges et gonflés. On aurait dit qu’il avait pleuré pendant des semaines. J’ai commencé à lui présenter nos livres mais, finalement, j’ai préféré lui demander ce qui n’allait pas. Il a partagé avec moi que la femme à laquelle il était marié depuis plusieurs décennies venait soudainement de décéder. Cela faisait moins d’un mois. Il m’a parlé d’elle, de ses passe-temps, de son rire et de sa passion pour la cuisine. Puis, il semblait soudainement se rappeler pourquoi j’avais frappé à sa porte et m’a demandé si j’avais des livres sur la vie dans le paradis.

« Pas spécialement. Pourquoi ? » lui ai-je demandé. À ce moment, ses yeux se sont de nouveau remplis de larmes. « La Bible dit qu’il n’y a pas de mariage dans le ciel. Alors… alors, cela signifie-t-il que je ne pourrai plus jamais aimer ma femme ? » Je ne savais pas quoi répondre. Mais dans l’instant même, comme le promet Jésus, les mots me sont venus à l’esprit.

« En réalité, vous pourrez l’aimer de nouveau ! Quand elle était là, même dans vos meilleurs jours, vous l’aimiez d’un amour imparfait. Mais dans le paradis, votre amour sera rendu parfait. Vous serez capable de l’aimer encore plus. »

Ses yeux tristes se sont aussitôt illuminés d’enthousiasme. « Je vais pouvoir l’aimer encore plus ! » il répétait sans cesse cette vérité, maintenant, il pleurait des larmes de soulagement et de joie.

Nous avons passé un moment à discuter ensemble. J’ai partagé avec lui des versets de la Bible, de la littérature et une prière pendant laquelle nous avons pleuré tous les deux.

Je me suis retournée pour quitter sa maison, mon responsable m’attendait. Jésus avait même répondu à ma prière en prenant en compte le plus petit détail : la maison de cet homme était la dernière demeure que je devais visiter.

J’ai parfois encore du mal à croire que mes prières parviennent aux oreilles de Dieu. Mais cette expérience, et d’autres semblables, sont trop incroyables pour être oubliées ou ignorées.

Dieu se réjouit d’entendre nos prières, et il attend simplement que nous venions à lui pour demander ses merveilleux cadeaux. Il a spécialement hâte de nous les offrir.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.