Deuxième sabbat : Le message des trois anges

Méditations spirituelles 13/11/2021

Plateforme pour une prise de position au temps de la fin

Par : ELLEN G. WHITE

« J’ai vu un groupe de gens qui se tenaient fermement sur leur garde et ne prêtaient aucune attention à ceux qui cherchaient à ébranler la foi établie de l’ensemble. Le Seigneur les regardait d’un œil approbateur. Il me fut montré trois marches qui conduisaient à une plateforme et représentaient les trois messages : du premier, du second et du troisième ange. L’ange qui m’accompagnait me dit : “Malheur à celui qui retranchera la plus minime partie de ces messages. Leur véritable signification est d’une importance vitale. La destinée des âmes dépend de la manière dont ils sont reçus.”

« Je fus de nouveau ramenée à considérer ces messages, et je vis à quel prix les enfants de Dieu avaient acquis leur expérience. Ils l’avaient obtenue à travers bien des souffrances et des luttes. Dieu les avait dirigés pas à pas, jusqu’à ce qu’ils soient placés sur une plateforme solide et inébranlable. Je vis quelques personnes s’approcher de cette plateforme pour en examiner la solidité. Certaines d’entre elles s’empressaient d’y prendre place avec joie, alors que d’autres la critiquaient, et auraient voulu y voir apporter quelques améliorations pour qu’elle s’approche davantage de la perfection et que le peuple soit beaucoup plus heureux. D’aucuns en descendaient pour l’examiner et la déclaraient mal posée. Mais je vis que presque tous se tenaient fermement sur cette plateforme et suppliaient ceux qui en étaient descendus de cesser leurs plaintes ; car Dieu en était le grand Architecte, et c’était lui qu’ils critiquaient et qu’ils combattaient. Ils leur racontaient comment le Seigneur les avait amenés sur cette ferme plateforme, et, élevant ensemble les yeux au ciel, ils louaient Dieu à haute voix. Quelques-uns de ceux qui s’étaient plaints et avaient quitté la plateforme furent touchés, et ils reprirent humblement leurs places.

« Je fus ramenée à la proclamation de la première venue du Christ. Jean-Baptiste fut envoyé dans l’esprit et la puissance d’Élie pour préparer la voie du Sauveur. Ceux qui rejetèrent son témoignage ne purent bénéficier des enseignements de Jésus. Leur opposition au message qui proclamait sa venue les empêcha de reconnaître son caractère messianique. Satan poussa ceux qui rejetèrent le message du Baptiste à aller encore plus loin, à rejeter et à crucifier le Christ. Ils ne purent ainsi recevoir les bienfaits de la Pentecôte, ce qui leur aurait enseigné la voie du sanctuaire céleste.

« Le voile du temple déchiré indiquait que les sacrifices et les ordonnances judaïques ne seraient plus agréés. Le sacrifice suprême avait été consommé et accepté, et le Saint-Esprit qui descendit au jour de la Pentecôte détourna les esprits des disciples du sanctuaire terrestre pour les reporter sur le sanctuaire céleste où, à son ascension, Jésus était entré avec son propre sang, afin de faire bénéficier les siens de sa propitiation. Mais les Juifs en général furent plongés dans d’épaisses ténèbres. Ils ne purent comprendre le plan du salut, et ils continuèrent à placer leur confiance dans leurs sacrifices et offrandes inutiles. Le sanctuaire céleste avait pris la place du terrestre ; mais les Juifs n’en avaient aucune connaissance ; c’est pourquoi ils ne purent bénéficier de la médiation du Christ dans le lieu saint.

« Aujourd’hui, il en est beaucoup qui considèrent avec une sainte horreur la conduite des Juifs, [lesquels] rejetèrent et crucifièrent le Christ. En lisant le récit des mauvais traitements qu’ils lui infligèrent, ils se disent qu’ils ne l’auraient pas renié comme Pierre ou crucifié comme les Juifs. Mais Dieu qui lit dans les cœurs a mis à l’épreuve cet amour pour Jésus qu’ils prétendent ressentir. Tout le ciel suivait avec un profond intérêt la proclamation du premier message. Beaucoup de ceux qui disaient avoir tant d’amour pour Jésus et qui versaient des larmes en lisant le récit de sa crucifixion, se moquèrent de la bonne nouvelle de son retour. Au lieu de recevoir ce message avec joie, ils prétendirent que c’était une erreur. Ils haïrent ceux qui aimaient son apparition et les chassèrent des Églises. Ceux qui rejetèrent le premier message ne purent jouir des bénédictions du second, ni profiter du cri de minuit qui devait les préparer à pénétrer, par la foi, avec Jésus dans le lieu très saint du sanctuaire céleste. En rejetant les deux premiers messages, ils ont obscurci leur intelligence de telle manière qu’ils ne peuvent reconnaître aucune lumière dans le message du troisième ange, qui indique le chemin du lieu très saint.

« Je vis que, comme les Juifs avaient crucifié Jésus, les Églises en général avaient repoussé ces messages. C’est pourquoi elles n’ont aucune connaissance du chemin qui conduit au lieu très saint et ne peuvent bénéficier de l’intercession que Jésus y exerce. À l’instar des Juifs qui offraient leurs sacrifices inutiles, elles adressent leurs vaines prières au lieu que Jésus a quitté. Satan, jouissant de leur erreur, se fait religieux et attire à lui ces chrétiens de profession ; il opère des signes et des miracles mensongers, afin de les attirer dans ses filets. Les uns sont séduits d’une manière, les autres différemment, car il a préparé diverses tromperies pour affecter les différents esprits. D’aucuns considèrent avec horreur une séduction, tandis qu’ils en adoptent d’autres aussi dangereuses. Quelques-uns sont séduits par le spiritisme. Satan se présente aussi comme un ange de lumière et exerce son influence par de fausses réformes. Les Églises s’en réjouissent et s’imaginent que Dieu agit merveilleusement pour elles, alors que c’est l’œuvre d’un autre esprit qui se manifeste. L’excitation s’évanouit bientôt, et l’Église et le monde sont alors dans une condition pire qu’auparavant.

« J’ai vu que Dieu avait, parmi les adventistes de nom et dans les différentes Églises déchues, des enfants fidèles. Aussi, avant que les fléaux soient versés, des pasteurs et des laïques seront appelés à sortir de ces Églises et accepteront la vérité avec joie. Satan ne l’ignore pas, et avant que le grand cri se soit fait entendre, il produit un bouleversement dans ces communautés religieuses, afin de faire croire à ceux qui ont rejeté la vérité que Dieu est avec eux. Il espère tromper ainsi les âmes sincères et arriver à leur faire croire que Dieu est encore à l’œuvre en faveur de ces Églises. Mais la lumière se fera et tous ceux qui sont sincères quitteront les Églises déchues pour se joindre au “reste” des enfants de Dieu. »

***

« La proclamation du premier, du second et du troisième message angélique a été située chronologiquement par la Parole inspirée. Pas un clou, pas une épingle ne doivent être déplacés. Une autorité humaine n’a pas plus le droit de modifier la situation de ces passages que de substituer le Nouveau Testament à l’Ancien. L’Ancien Testament, c’est l’Évangile en figures et en symboles. Le Nouveau en est la substance. L’un est aussi essentiel que l’autre. L’Ancien Testament offre des leçons issues de la bouche du Christ, [lesquelles] n’ont rien perdu de leur force et de leur valeur.

« Les deux premiers messages ont été donnés en 1843 et 1844 ; nous sommes au temps de la proclamation du troisième ; mais tous les trois doivent encore être annoncés ; il est indispensable maintenant, comme toujours, de les répéter à ceux qui sont à la recherche de la vérité. Par la plume et par la parole nous devons faire retentir cette proclamation, montrant leur succession et l’application des prophéties qui nous amènent au message du troisième ange. Un troisième n’est concevable que s’il y a un premier et un second. Ces messages doivent être donnés au monde par des publications, des conférences, montrant par l’histoire prophétique les choses passées et les futures. […]

« Nous avons pour tâche de proclamer les commandements de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ. “Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu” (Am 4.12) : tel est l’avertissement qui doit être donné au monde. Cet avertissement s’adresse à chacun de nous, personnellement. Nous sommes invités à nous décharger de tout fardeau, et du péché qui nous enveloppe si aisément. Mon frère, vous avez un travail à faire : vous placer sous le joug du Christ. Assurez-vous que vous construisez sur le roc. Ne risquez pas l’éternité sur une simple probabilité. Il se peut que vous ne viviez pas assez longtemps pour participer aux scènes périlleuses dans lesquelles nous entrons maintenant. Aucun d’entre nous n’est assuré pour sa vie en vue d’un temps quelconque. Ne devriez-vous pas veiller à chaque instant ? Ne devriez-vous pas vous examiner sérieusement, en vous demandant : que sera pour moi l’éternité ?

« La grande préoccupation de chacun devrait être : mon cœur a-t-il été renouvelé ? Mon âme a-t-elle été transformée ? Le pardon de mes péchés m’a-t-il été assuré par ma foi en Christ ? Suis-je né de nouveau ? Ai-je répondu à l’invitation : “Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos” ? (Mt 11.28) […] Estimez-vous toutes choses une perte en comparaison de l’excellence de la connaissance du Christ Jésus ? Vous sentez-vous en devoir de croire toute parole sortant de la bouche de Dieu ? »


Questions pour la réflexion

  1. Que pouvons-nous apprendre de ceux qui ont proclamé le premier avènement de Jésus ? Pourquoi cela est-il significatif pour ceux qui attendent le retour de Jésus ?
  2. Comment pouvons-nous, par le message des trois anges, atteindre de façon créative ceux qui, dans notre entourage, n’ont aucune compréhension de la vérité biblique ?

Cet article est tiré de Premiers écrits, p. 258-261, et de Messages choisis, vol. 2, p. 133, 134. Les adventistes du septième jour croient qu’Ellen G. White (1827-1915) a exercé le don de prophétie biblique pendant plus de 70 ans de ministère public.


Assurez-vous que vous construisez sur le roc. Ne risquez pas l’éternité sur une simple probabilité.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.