Des choix, tu en auras. Tes décisions fixeront toujours tes destinations

Méditations spirituelles 01/10/2021

Juliet Bromme | Adventist World, septembre 2021, p. 30-31.

La vie, c’est l’aboutissement de tous tes choix. » Voilà ce que ma mère m’a dit un jour alors que nous parlions au téléphone. Elle a continué de parler pendant quelques instants encore, puis s’est arrêtée. « C’est un bon conseil, non ? » J’étais d’accord, évidemment ! Oui, c’était un bon conseil.

En ce moment, je dois faire beaucoup de choix. Il me reste une année d’université. Le fait de savoir qu’il ne me reste que 365 jours pour décider où je veux vivre et travailler me donne l’impression

que ce laps de temps est beaucoup plus court qu’il ne l’est en réalité. Le commentaire de ma mère me trotte dans la tête, car c’est maintenant que je vais faire certains des choix les plus importants de ma vie.

De nombreux personnages de la Bible ont été confrontés à de grandes décisions. L’étude de ces personnages nous aide à mieux nous connaître.

L’une de mes histoires préférées dans la Bible se déroule en quatre versets seulement. Jésus est là, suspendu à la croix, entouré de soldats et d’autres spectateurs qui ne veulent surtout pas rater le spectacle, même si Jésus est crucifié entre deux criminels, crucifiés eux aussi. L’un d’eux se moque de lui parce qu’il ne s’est pas sauvé lui-même et qu’il n’a pas sauvé les autres. Mais l’autre dit : « Pour toi et moi, la punition est juste. Oui, nous l’avons bien méritée, mais lui, il n’a rien fait de mal ! » (Luc 23.41, Parole de vie) Puis il se tourne vers Jésus pour lui parler et dit : « Jésus, souviens-toi de moi, quand tu viendras comme roi. » (v. 42, Parole de vie)

Dans cette histoire, les deux voleurs ont beaucoup en commun. Ils ont fait des choix suffisamment mauvais pour finir leurs jours sur une croix. Alors qu’ils vont bientôt mourir, ils sont encore confrontés à un choix… L’un d’eux choisit de se moquer, et l’autre, d’implorer miséricorde.

Quand on est confronté à des décisions, on peut toujours réagir de différentes manières. Il est parfois plus facile de suivre tout ce que le monde fait, même si ce n’est pas bien. Par contre, faire le bon choix peut entraîner des résultats positifs.

Nos choix nous mènent toujours quelque part. Je me demande ce que le voleur savait sur Jésus avant de lui consacrer sa vie… Est-ce qu’il a entendu parler de lui par d’autres personnes ? Peut-être qu’il l’a vu dans les rues, ou qu’il a assisté à un événement où Jésus a parlé ou prêché. En tout cas, il est bien possible qu’il ne sache pas grand-chose de lui. Quoi qu’il en soit, il se rend compte que là où Jésus est, il veut y être aussi. Et soudain, il fait son choix. Le meilleur choix à faire. Jésus.

L’histoire se termine par la réponse de Jésus : « Je te le dis, c’est la vérité […] tu seras avec moi dans le paradis » (v. 43, Parole de vie). Je suis sûre que lorsque Jésus l’a regardé dans les yeux et lui a promis une place au paradis, le voleur a su qu’il venait de faire le bon choix.

Toi et moi sommes confrontés tous les jours à des choix. Un grand nombre d’entre eux auront un impact sur le reste de notre vie. Mais quand je pense aux décisions que je dois prendre, je me rends compte que, tant que je serai sûre de ma destination finale, toutes les autres choses auxquelles je suis confrontée seront petites en comparaison !


Juliet Bromme est étudiante de dernière année en communication, à l’Institut d’enseignement supérieur Union, et stagiaire d’été à Adventist World.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.