Attendre les villes à travers le ministère de le santé

Méditations spirituelles 23/11/2021

28 octobre 2021 | Silver Spring, Maryland, États-Unis | Ted N.C. Wilson | DIA

Salutation, mes amis ! Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les villes et sur la manière d’atteindre les millions de personnes qui vivent dans ces centres urbains à travers le monde.

En tant qu’adventistes du septième jour, nous croyons en une meilleure ville et une meilleure vie, non seulement pour cette ultime « meilleure ville », la nouvelle Jérusalem et la vie éternelle, mais aussi pour avoir une vie abondante dès maintenant ! Et nous avons reçu des conseils très précis sur la manière de le faire, tant dans la Bible que dans de l’Esprit de prophétie. Le conseil le plus connu provient peut-être du livre « Instructions pour un Service Chrétien Effectif », à la page 146 :

« La méthode du Sauveur pour sauver les âmes est la seule qui réussisse. Il se mêlait aux hommes pour leur faire du bien, leur témoignant sa sympathie, les soulageant et gagnant leur confiance. Puis il leur disait : Suivez-moi ».

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter par vidéo le Dr Manuel Alva, un médecin qui s’adresse aux habitants de la ville de Chicago, Illinois, de manière très efficace, en suivant les conseils divins qui nous ont été donnés.

Dans cette vidéo, le Dr Alva est interviewé par le pasteur Gary Krause, secrétaire associé de la Conférence Générale et directeur d’Adventist Mission. Je prie et je prierai pour que vous trouviez l’exemple du Dr Alva une bénédiction et que, où que vous viviez, vous soyez inspirés pour trouver des moyens efficaces d’atteindre les gens autour de vous pour Jésus. Maranatha !

Mon invité est le Dr Manuel Alva, qui se trouve ici dans un centre d’influence de la banlieue de Chicago.

Dr Alva, merci beaucoup de vous joindre à nous.

C’est un centre magnifique. Pouvez-vous nous décrire où nous sommes et ce qu’est ce centre ?

Oui. En ce moment, nous sommes au milieu du magasin d’occasion des services communautaires adventistes. Ça s’appelle la « chasse au trésor ». Jésus est le meilleur trésor de la Parole de Dieu, mais les gens de l’extérieur peuvent venir ici et trouver des bonnes affaires, des vêtements de bonne qualité et des articles ménagers à bas prix. Ils y trouvent un personnel amical et quelque chose à lire, à emporter chez soi et à lire. Et ils veulent savoir, pourquoi ce centre est fermé le samedi ? Après tout, c’est le jour où il y a plus d’activités. Nous leur expliquons pourquoi, ils sont invités à assister aux réunions de l’église et aux agapes que nous faisons chaque sabbat.

Okay. Donc on est dans un magasin d’occasion, qui est comme la vitrine. Mais en passant par ici, le centre présente plusieurs autres aspects.

Exactement.

Alors allons jeter un coup d’œil. Nous sommes sur une route très fréquentée.

C’est ça, la 66, provenant de Chicago. C’est vrai.

Et c’est par là que nous passons et entrons dans la clinique. Donc ça se connecte… les deux sont liés, aussi parce que vous avez la même vision, vous avez le même objectif. Décrivez-moi cette clinique.

Eh bien, vous venez ici, envoyé par d’autres médecins. Généralement ce sont les membres de la communauté hispanique qui arrivent, et ils viennent ici pour vérifier leurs entrailles, leur estomac ou d’autres organes internes. Nous ne faisons pas ces procédures, nous faisons un premier entretien ici et c’est tout. Et nous faisons une grande partie de l’éducation sanitaire. Vous savez que de nombreuses personnes de notre communauté, notamment les Hispaniques de ce pays, souffrent de stéatose hépatique, de cirrhose, d’hypercholestérolémie, de diabète, d’hypertension. Donc, juste en venant et en répondant aux questions pour une coloscopie, on arrive au vrai problème. À ce moment-là, nous leur disons que nous voulons changer leur santé et beaucoup répondent au défi et acceptent ; ils viennent écouter des conférences sur la santé ou des cours de cuisine ou, lorsqu’ils ont une maladie grave, ils se souviennent de nous et viennent ici. Il s’agit donc simplement d’être patient et de leur rappeler qu’il existe une solution aux problèmes de santé quotidiens. Oui.

Docteur, vous êtes gastro-entérologue. Qu’est-ce qui vous amène dans le centre d’influence ? Pourquoi n’êtes-vous pas dans un hôpital à gagner beaucoup d’argent ?

Eh bien, je souhaite simplement que tous les habitants de ce quartier, de cette communauté, rencontrent Jésus et jouissent d’une meilleure santé, qu’ils se débarrassent de toutes ces maladies, de cette fatigue et de tous ces maux qui attaquent aléatoirement notre communauté. J’ai moi-même été malade. Je sais ce que cela fait d’être malade, d’avoir un taux de cholestérol élevé, une pression artérielle élevée, une dépression et de l’asthme. Grace à Dieu, en appliquant les huit principes simples de la santé, je suis une personne différente et je dois le reconnaître chaque jour. Et j’aime en partager un ou deux, non seulement avec mes patients qui viennent ici et remercient Dieu qu’ils soient responsables.

C’est génial. Nous avons donc ici la clinique. Il y a des salles de soins derrière ces portes. Et c’est le soir que vous avez vos séminaires et vos cours de cuisine ?

Oui. Les week-ends et certains soirs, nous avons des cours ici, dans l’auditorium.

Ok. Allons-y et voyons ; après vous, Docteur. Voici l’auditorium. Nous avons donc le magasin d’occasion, les services communautaires. Nous avons la clinique avec tous les séminaires, et tout ce qui s’y rattache. Et voici l’auditorium. Que se passe-t-il ici ?

Nous organisons des conférences ici. Nous avons un écran pour la partie audiovisuelle et la partie du son. C’est généralement mieux le soir, quand il n’y a pas trop de lumière. Nous organisons des conférences sur la santé ici. Il y a un groupe qui se réunit ici chaque semaine, les Névrosés Anonymes.

Les névrosés anonymes.

Les névrosés anonymes. C’est comme les Alcooliques Anonymes mais pour les personnes souffrant de dépression, d’anxiété, les maladies les plus courantes qui affectent les quartiers de la communauté. Et ils peuvent venir partager leurs histoires et apprendre ces douze étapes, qui sont vraiment des étapes bibliques. Comment reconnaître son problème. Reconnaître que nous ne pouvons rien y faire, reconnaître qu’il existe un pouvoir supérieur prêt à nous aider. Et ensuite, demander à ce pouvoir supérieur : aide-moi s’il te plaît. Et puis il nous aide à reconnaître nos échecs plus que nous ne le pensions au départ. Nous pouvons demander pardon aux personnes que nous avons offensées et apprendre avec humilité à vivre avec les autres. Je participe à ces séminaires car personne n’est à l’abri des angoisses et du stress de la vie moderne.

C’est vrai.

Donc cela devient une grande aide.

Merveilleux. Et le sabbat, vous avez un groupe de culte ici, un groupe de l’église ?

Oui.

C’est fantastique.

Il y a environ 30 ou 40 personnes qui se réunissent. Nous avons plus de chaises à l’intérieur qui sont utilisées en ce moment pour la clinique. Alors, oui, on passe des très bons moments. Et nous nous réunissons habituellement chaque sabbat depuis que nous avons commencé. Nous avons une agape et c’est une agape saine. Personne n’est tombée malade, Dieu merci. Ils viennent ici et mangent des aliments sains qui guérissent la gastrite, dilatent les vaisseaux sanguins, de sorte que la pression artérielle diminue. C’est donc une bonne publicité pour nos patients qui viennent, lorsque des personnes viennent dans le magasin, ils ont manifestement des problèmes de santé et nous les invitons à venir, à essayer et beaucoup acceptent et viennent.

Merveilleux.

Certains d’entre eux ne reviennent jamais. Mais la ville est bien plantée et nous savons que très bientôt cette ville germera et portera du fruit pour la gloire de Dieu.

Formidable. À propos, pouvez-vous me raconter l’histoire de quelqu’un dont la vie a été changée en venant ici ?

Oui, et j’aimerais qu’elle soit là. Angelica est la directrice de notre magasin en ce moment. Elle avait des problèmes de santé, est venue à la clinique, a réalisé que la clinique s’occupait de bien plus que de la santé au sens strict du terme. Notre pasteur de l’époque s’est intéressé à elle et lui a rendu visite chez elle, a découvert qu’elle était apparentée à des adventistes du septième jour et a commencé à étudier la Bible avec elle. Elle a été baptisée et a ensuite choisi de servir d’une manière ou d’une autre. Nous demandons souvent aux personnes qui viennent nous voir : Que savez-vous faire ? Quelle est votre expérience ? Elle a répondu : Eh bien, j’ai géré un magasin dans le passé. Nous avions vraiment besoin de quelqu’un comme ça. Elle est donc la directrice du magasin, avec un feu pour le Christ. Et elle le dit à tous ceux qu’elle rencontre dans son travail. Elle leur donne une brochure et leur dit qu’ils sont les bienvenus le sabbat, pour profiter de la convivialité et des agapes. Surtout si vous êtes seul dans cette communauté, si vous n’avez personne pour s’occuper de vous, ni parents ni amis, c’est l’endroit idéal.

Merveilleux. Merci beaucoup pour ce que vous faites ici. J’apprécie ce que vous faites. Et que Dieu vous bénisse. Et pour ceux d’entre vous qui regardent depuis chez eux, je vous demande de prier pour ce centre d’influence. Je vous demande de prier pour le Dr Manuel et sa femme, la Dr Esther, qui travaille également ici, ainsi que pour toute l’équipe, qui fait la différence en mettant en pratique la dernière méthode de ministère du Christ ici même dans ce quartier.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.