10 jours de prière : Jour 5 – SPIRITUEL OU CHARNEL : QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ?

Réflexions spirituelles

Télécharger le matériel depuis ce site :

10 jours de prière

« Mais nous avons la pensée de Christ » (1 Corinthiens 2.16).

Notre lien avec le ciel

Avant de définir les chrétiens spirituels et charnels, nous devons nous rappeler que nous ne parlons pas de « pécheurs » et de « non-pécheurs ». Tous, qu’ils soient spirituels ou charnels, sont des pécheurs qui ont besoin d’un Sauveur. Notre seule justice vient de Lui. Au contraire, le critère d’inclusion dans l’un ou l’autre groupe est notre relation personnelle avec le Saint-Esprit. Dieu déclare que nous ne pouvons pas rompre notre relation avec le Saint-Esprit sans endommager notre lien avec le ciel (Matthieu 12.32). Ellen White soutient : « C’est par l’Esprit que Dieu agit sur le cœur ; rejeter l’Esprit… c’est obstruer l’unique canal par lequel Dieu peut communiquer avec nous. » (Jésus-Christ, p. 311).
Et cela vaut la peine de le répéter : la seule personne que je devrais évaluer comme spirituelle ou charnelle, c’est moi-même. Dieu peut agir dans d’autres cœurs et n’a pas besoin de moi pour coller des étiquettes sur les autres membres de l’église. La bonne nouvelle est que si je suis déçu par ce qu’il révèle dans mon cœur, Il peut me changer dès aujourd’hui !

Le membre d’Église spirituel

La personne spirituelle est un chrétien résolument converti. Bien que né pécheur, il est appelé « spirituel » parce qu’il entretient une relation vivante et croissante avec le Saint-Esprit. L’apôtre Paul écrit : « Mais celui qui est spirituel juge de tout, et pourtant lui-même n’est jugé à juste titre par personne. Car « qui a connu la pensée du Seigneur pour l’instruire ? Mais nous, nous avons la pensée [l’Esprit] de Christ. » (1 Corinthiens 2.15, 16).

Jésus est le centre de la vie spirituelle de l’individu, il règne dans son cœur et détermine ses priorités. La personne spirituelle s’est complètement engagée envers Jésus et demande continuellement le Saint-Esprit (Luc 11.13). Dans le contexte de Laodicée, la personne spirituelle pourrait être caractérisée comme « bouillant » (Apocalypse 3.15). Dans la parabole des 10 vierges, elle pourrait être identifiée au « sage » (Matthieu 25.2-4). Celui qui est spirituel fait l’expérience de la vie plus abondante » (Jean 10.10) et est rempli de « toute la plénitude de Dieu » (Éphésiens 3.19). Il se réjouit d’avoir été « sauvé par la foi » (Éphésiens 2.8). Bien que la personne spirituelle soit confrontée à des revers et à des tentations, elle fixe ses yeux sur Jésus.

Le membre d’Église charnel

Une personne charnelle peut avoir une relation fictive ou morcelée avec Dieu. Elle peut être discrètement indifférente au Saint-Esprit ou même ouvertement rebelle. Voici ce qu’en dit l’apôtre Paul : « Et moi, frères, je ne pouvais pas vous parler comme à des gens spirituels, mais comme à des charnels, comme à des enfants en Christ. Je vous ai nourris de lait et non de nourriture solide ; car jusqu’à présent vous n’avez pas pu le recevoir, et même maintenant vous ne le pouvez toujours pas ; car vous êtes encore charnels. Car, là où il y a parmi vous des jalousies, des querelles et des divisions, n’êtes-vous pas charnels et ne vous comportez-vous pas comme de simples hommes ? En effet, quand l’un dit : « Je suis de Paul » et l’autre : Je suis « d’Apollos », n’êtes-vous pas charnels ? (1 Corinthiens 3.1-4).

Nous concluons ici que le facteur déterminant doit être notre relation avec le Saint-Esprit. Le terme « charnel » décrit une personne qui raisonne, fonctionne et agit selon la chair, c’est-à-dire par la force humaine normale, et non par le Saint-Esprit. Et de surcroît plus tragique, il n’a pas choisi de recevoir la vie éternelle (Romains 8.9).

Paul s’est adressé au peuple charnel en tant que « frères », ce qui montre qu’ils étaient membres d’église. Il ne pouvait pas les appeler « spirituels », parce qu’ils n’étaient pas suffisamment remplis du Saint-Esprit. Ils n’avaient pas encore grandi dans la foi comme ils auraient dû le faire. Il est possible d’être membre d’une église pendant de nombreuses années et d’être encore un chrétien charnel. On peut avoir des connaissances bibliques et n’avoir pas encore atteint la maturité spirituelle. De nombreux chrétiens charnels ressentent une insatisfaction, une déception ou une absence de but réel dans leur vie spirituelle. Certains sont apathiques et disent : « Nous ne sommes que des pécheurs. Nous ne pouvons rien y faire ».

D’autres chrétiens charnels sont enthousiastes et actifs, peut-être fiers de leurs positions importantes dans l’église. Malheureusement, Jésus dit : « Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons- nous pas prophétisé en ton nom, chassé des démons en ton nom, et fait beaucoup de miracles en ton nom ? Et alors je leur dirai : « Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ! (Matthieu 7.22, 23). Quel était le problème ? Ils n’avaient aucune relation personnelle avec Jésus et aucun lien vivant avec le Saint-Esprit.

Si vous trouvez que vous êtes un chrétien charnel en ce moment, prenez courage ! Vous avez la possibilité de commencer une nouvelle vie dès maintenant. De nombreux chrétiens charnels sont dans cette situation sans le savoir, et vous priez peut-être déjà pour une expérience de foi plus profonde. Jésus désire « que votre joie soit complète » (Jean 15.11), et il vous invite à vous reposer dans la solide espérance de la vie éternelle.

Les textes bibliques dans nos prières

Nous sommes encore charnels, mais il y a de l’espoir.

« Et moi, frères, je ne pouvais pas vous parler comme à des personnes spirituelles mais comme à des charnelles, comme à des enfants en Christ. Je vous ai nourris avec du lait et non de la nourriture solide ; car vous n’avez pas pu le recevoir, et même maintenant vous êtes encore charnels. Car là où il y a de l’envie, des querelles et des divisions parmi vous, n’êtes-vous pas charnels et ne vous comportez-vous pas comme de simples hommes ? » (1 Corinthiens 3.1-3).

Cher Seigneur, nous relevons que ce texte biblique inclus l’adverbe « encore », ce qui laisse entendre qu’il y a un espoir de changement. Et, nous te remercions car c’est par toi, avec toi et en toi que notre espoir se fonde. Le RENOUVEAU est possible et nous n’avons pas à rester dans cette situation. Nous voulons que tu nous transformes aujourd’hui. Nous déposons au pied de la croix : l’envie, les conflits et les divisions. Débarrasse-nous-en, et guéris chacun. Et maintenant, nous choisissons de vivre dans le Saint-Esprit.

Nos demandes ont-elles des motivations charnelles ?

« Vous n’avez pas parce que vous ne demandez pas à Dieu. Quand vous demandez, vous ne recevez pas, parce que vous demandez avec de mauvais motifs, afin que vous dépensiez ce que vous obtenez pour vos plaisirs », (Jacques 4.2, 3).

Père, la pauvreté spirituelle qui nous caractérise engendre l’absence de nos requêtes ou la piètre qualité de celles-ci, voire même les mobiles égoïstes des faiblesses humaines qui sont les nôtres. Galavanise-nous, et ranime nos cœurs et nos prières ; en somme guide-nous par l’Esprit Saint.

Les Sujets de prières

– Remerciements et louange : Remerciez Dieu pour des bénédictions spécifiques et louez-le pour sa bonté.
– Confession : Prenez quelques minutes pour vous confesser en privé et remerciez Dieu pour son pardon.
– Orientation : Demandez à Dieu de vous accorder la sagesse pour les défis et les décisions actuels.
– Notre Église : Demandez à Dieu de bénir les efforts de notre Église locale, régionale et mondiale.
– Vos requêtes : Priez pour les besoins des membres et des familles de votre Église et ceux de vos voisins.
– Communion avec Dieu (Écoute et réponse) : Prenez le temps d’écouter la voix de Dieu et répondez par des prières ou chants de louange.

Chants

Choisissez les cantiques ou chants qui vous inspirent.

Leave a CommentSubmit

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.