10 jours de prière : Jour 4 – RENDRE CONCRET LE RENOUVEAU

Réflexions spirituelles

Télécharger le matériel depuis ce site :

10 jours de prière

« Pourtant, vous n’avez pas parce que vous ne demandez pas. Vous demandez et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, afin de le dépenser pour vos plaisirs » (Jacques 4.2, 3).

Les possibilités

Imaginez que quelqu’un adresse un sermon de réveil dans votre église. Au moment d’un appel final, le prédicateur invite les auditeurs à accepter Jésus et à le suivre toujours. Il est probable que personne ne vienne, ou seulement quelques-uns ou peut-être un très grand nombre. Puisque Dieu a créé les humains doté du libre choix, nous ne pouvons pas nous attribuer le mérite de la façon dont les autres répondent à une invitation. Pourtant, lorsque beaucoup acceptent le message de Dieu et le mettent en pratique, que ce soit à la suite d’une prédication publique, ou d’études bibliques personnelles, ou encore dans le cadre d’une évangélisation amicale ou des réponses évidentes divinement apportées, notre témoignage est clairement réussi. Ce genre d’efficacité est un don du Saint-Esprit. Nous restons en retrait, ébahis, et nous regardons Dieu faire des miracles.

Mais trop souvent, notre vie chrétienne, loin d’être efficace ne signifie pas que nos programmes et nos projets de sensibilisation sont vains. Le Seigneur a certainement béni, dans la mesure du possible, nos efforts humains sincères. Mais notre expérience ne pourrait-elle pas être bien plus grande si nous recevions la pleine effusion du Saint-Esprit ? Seul Dieu connaît les possibilités ! Le prédicateur Henry T. Blackaby écrit : « Il accomplira plus en six mois, grâce à un peuple qui lui a cédé, que nous ne pourrions le faire en soixante ans par nos propres forces et notre propre sagesse » (Blackaby, Experiencing God, p. 108, – Blackaby et son expérience avec Dieu, l’édition révisée).

Prier pour le réveil est essentiel, mais nous ne pouvons pas nous arrêter là. Je vous invite à prendre les mesures nécessaires pour vivre réellement un réveil personnel. À l’aide de la bénédiction de Dieu, votre vie peut devenir plus puissante et plus satisfaisante que jamais. Votre foyer et votre église peuvent également connaître une nouvelle vie.

Que manque-t-il ?

Tout d’abord, quelques questions : Quel est le centre de tous nos problèmes ? Est-ce spirituel ? Notre manque d’Esprit Saint pourrait-il être à l’origine de notre expérience chrétienne tiède ? Si la réponse est oui, alors pourquoi manquons-nous du Saint-Esprit dans nos vies ?

La réponse est dans la Bible : « Pourtant, vous n’avez pas parce que vous ne demandez pas. Vous demandez et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, afin que vous le dépensiez pour vos plaisirs » (Jacques 4.2, 3). Comme nous l’avons appris dans la lecture du premier jour, Dieu nous invite à demander le Saint-Esprit dans nos vies, sans nous lasser. « Pourquoi n’avons-nous pas faim et soif du don de l’Esprit, puisque c’est le moyen par lequel nous devons recevoir la puissance ? Pourquoi n’en parlons-nous pas, ne prions pas pour le recevoir, ne prêchons pas à son sujet ? (Témoignages pour l’Église, vol. 8, p. 22).

L’apôtre Jacques affirme également que nous ne recevons pas quand nous « demandons mal ». Peut-être qu’il veut dire que Dieu ne peut pas bénir quand nos esprits sont fixés sur « les choses de la chair ». Paul explique : « Car l’esprit charnel, c’est la mort, mais l’esprit spirituel, c’est la vie et la paix » (Romains 8.5, 6).

À quoi Paul fait-il allusion quand il parle de la pensée « charnelle » ; qu’est-ce donc ? En fait, la Parole de Dieu décrit trois groupes de personnes et leurs relations avec lui. Au sein de chaque groupe, plusieurs critères jouent, tels le contexte familial dont chacun est issu, le caractère héréditaire, le degré de maîtrise de soi, l’âge, l’origine culturelle, l’éducation, etc. Mais, en dépit de ces différences, il n’existe que trois groupes de base : l’homme « naturel » ou « l’esprit du monde », l’homme « spirituel » ou «rempli de l’esprit de Dieu », et l’homme « charnel » ou personne « d’esprit superficiel ».

Ces trois groupes sont décrits dans 1 Cor 2.14-16 et 3.1-4. Pour l’instant, nous ne mentionnerons que brièvement l’homme naturel ; il vit dans le monde et n’a pas encore de relation avec Dieu. Les membres d’Église appartiennent aux deux autres groupes, et un rapide coup d’œil sur ces descriptions permettra de révéler où se cache le principal problème. La question est de savoir à quel groupe j’appartiens. Un examen rapide devrait aider à une introspection. Car on obtient un résultat plus efficace quand chacun analyse sa propre vie, et non celle des autres !

Quel genre de personne suis-je ?

  • Naturel : n’a pas de relation avec Dieu. Il « ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont pour lui une folie » (1 Corinthiens 2.14).
  • Spirituel : A une relation complète et authentique avec Dieu. Lorsque nous sommes spirituels, « nous avons la pensée [Esprit] de Christ » (1 Corinthiens 2.16).
  • Charnel : A une relation partielle ou partagée avec Dieu. « Et moi, frères, je ne pourrais pas vous parler comme à des gens spirituels, mais comme à des gens charnels, comme à des enfants en Christ » (1 Corinthiens 3.1).

Le sujet suivant nous interroge sur la différence qui existe entre un chrétien spirituel et un chrétien charnel. Les textes bibliques dans nos prières

  • L’Esprit Saint dirige nos pensées

« Car ceux qui vivent selon la chair se préoccupent des choses de la chair, mais ceux qui vivent selon l’Esprit, se fixent sur les choses de l’Esprit » (Romains 8.5).

Père, nous savons que nous sommes soit sous l’influence de notre chair, soit sous celle du Saint-Esprit. S’il te plaît, fais de nous des chrétiens spirituels qui s’attachent aux choses de l’Esprit.

  • Nous ne sommes plus soumis à nos convoitises

« Je dis alors : Marchez en esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair » (Gal. 5.16).

Seigneur, merci du Saint-Esprit qui a le pouvoir de briser la puissance du péché dans nos vies. Nous t’en prions, fais croître le fruit de l’Esprit dans nos cœurs. Nous te remercions pour cette merveilleuse promesse.

  • L’Esprit nous libère de la condamnation

« Il n’y a donc plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui ne marchent pas selon la chair, mais selon l’Esprit. Car la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8.1, 2).

Père, quelle bénédiction de savoir que l’esclavage du péché est rompu lorsque nous vivons dans l’Esprit Saint. Merci que le Christ ait pris sur lui notre culpabilité et nous ait libérés du péché et de la mort.

Les Sujets de prières

– Remerciements et louanges : Remerciez Dieu pour des bénédictions spécifiques et louez-le pour sa bonté.
– Confession : Prenez quelques minutes pour vous confesser en privé et remerciez Dieu pour son pardon.
– Orientation : Demandez à Dieu de vous accorder la sagesse pour les défis et les décisions actuels.
– Notre Église : Demandez à Dieu de bénir les efforts de notre Église locale, régionale et mondiale.
– Vos requêtes : Priez pour les besoins des membres et des familles de votre Église et ceux de vos voisins.
– Communion avec Dieu (Écoute et réponse) : Prenez le temps d’écouter la voix de Dieu et répondez par des prières ou chants de louange.

Chants

Choisissez les cantiques ou chants qui vous inspirent.

Leave a CommentSubmit

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.