Étude de la Bible

Méditations spirituelles 03/05/2021

I — Le Système proportionnel

  1. À part la dîme, qu’attend Dieu de nous régulièrement, comme un acte d’honnêteté ? (Mal. 3 : 8)

« Un homme peut-il tromper Dieu ? En effet, vous me trompez ! Dans les dîmes _______________. »

Note : « Cette question des dons ne doit pas être soumise à nos impulsions. Dieu nous a donné des instructions bien précises à ce sujet. Il a désigné les dîmes et les offrandes comme la mesure même de notre sens du devoir. Et il désire que nos dons soient faits d’une façon régulière et systématique. » – Conseils à l’Économe, p. 86 (accent ajouté).

  1. À quelle régularité doit-on retourner à Dieu les « prémices » ? (Prov. 3 : 9)

« Honore l’Éternel avec tes biens et avec les prémices de tous tes _____________. »

Note : Les prémices (la première part et la meilleure part) étaient données en guise de reconnaissance aux bénédictions de Dieu, aussi souvent que Dieu donnait des revenus et augmentations. Cela se passait après la récolte, ou après le début de la production d’agneaux par une brebis, par exemple. Par conséquent, la régularité de l’offrande systématique dépend de la régularité des revenus. Chaque fois qu’il y a un revenu, il devrait y avoir dîme et Promesse (offrande régulière et systématique).

« Que chacun évalue régulièrement ses revenus, qui sont une bénédiction de Dieu, et en mette à part la dixième partie, afin de la consacrer à l’Éternel. Une fois la dîme mise à part, les dons et les offrandes doivent être ajoutés, “selon la prospérité de chacun. » — Conseils à l’Économe, p. 86 (partie en gras ajoutée).

  1. Quels versets bibliques indiquent que le Seigneur suggère un système proportionnel de don pour les offrandes ? (1 Cor. 16 : 2 ; Deut. 16 : 17)

« Que chacun de vous, le dimanche, mette de côté chez lui ce qu’il pourra ______, afin qu’on n’attende pas mon arrivée pour récolter les dons. »

« Chacun donnera ce qu’il pourra, en fonction des ______________ que l’Éternel, ton Dieu t’aura accordées. »

Note : Le système qu’indique Dieu propose que la dîme et les offrandes doivent être proportionnelles aux revenus. Quand le système proportionnel est adopté pour les offrandes, chaque adorateur donnera un pourcentage spécifique de ses revenus, plutôt qu’une somme au hasard selon ses impulsions changeantes. En contraste avec la dîme (qui est toujours de 10 %) l’adorateur peut choisir le pourcentage à donner comme une offrande régulière et systématique (appelée « Promesse »). Quand ce système est adopté, ceux qui prospèrent davantage donneront davantage ; ceux qui prospèrent moins donneront moins ; alors que ceux qui ne prospèrent pas, qui n’ont aucun revenu, ne donnent rien, et malgré tout, peuvent être considérés comme fidèles.

Les offrandes régulières et systématiques (Promesse) sont des offrandes de base, mais des offrandes spéciales ou libres (pour des projets périodiques, par exemple) qui peuvent être ajoutées à la Promesse.

« Dans le système biblique des dîmes et des offrandes, les sommes versées par les différentes personnes varieront évidemment beaucoup puisqu’elles sont proportionnelles aux revenus. Mais ce n’est pas le montant du don qui rend l’offrande acceptable aux yeux de Dieu. Que les pauvres ne pensent pas que leurs dons sont si petits qu’ils ne valent pas la peine qu’on les mentionne. Qu’ils donnent selon leurs moyens, avec le sentiment qu’ils sont des enfants de Dieu, et que leur Père céleste acceptera leur offrande. » — Conseils à l’Économe, p. 73 (partie en gras ajoutée).

  1. En gardant à l’esprit le système proportionnel, quelle est la meilleure motivation pour donner ? Devrions-nous donner pour être bénis, parce qu’il y a un appel ou un bon projet, parce que nous faisons confiance au système, ou parce que nous avons déjà été bénis ? (2 Cor. 8 : 12 ; Prov. 3 : 9).

« Quand la bonne volonté existe, on est bien accueilli en fonction de ce que l’on _____, et non de ce que l’on n’a pas. »

« Honore l’Éternel avec tes biens et avec les premiers de tous tes _____________. »

Note : La meilleure motivation pour donner la Promesse (offrandes régulières et systématiques) ce ne sont pas les besoins de l’Église, la souffrance de ceux dans le besoin, un sentiment, une impulsion, ou une pensée rationnelle. À la place, la meilleure motivation devrait être de percevoir qu’il y a une bénédiction financière, un revenu ou une augmentation, générés par Dieu.

« Les disciples de Christ ne devraient pas attendre des appels missionnaires bouleversants pour se lever pour l’action. S’ils étaient spirituellement éveillés, ils entendraient dans les revenus de chaque semaine, qu’ils soient importants ou faibles, la voix de Dieu et de la conscience, exigeant avec autorité les dîmes et offrandes dues au Seigneur. » — Témoignages pour l’Église, vol. 4, p. 474 (partie en gras ajoutée).

  1. Quelle proportion ou quel pourcentage de ses biens, Zachée a-t-il promis de donner aux pauvres ? (Luc 19 : 8 ; réfléchissez à ceci : pourquoi Zachée n’a-t-il pas promis une somme au lieu d’une proportion).

« Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur lui dit : “Seigneur, je donne aux pauvres____________ de mes biens ; et si j’ai causé du tort à quelqu’un, je lui rends le quadruple.” »

Note : En tant qu’homme intelligent, maintenant ouvert à l’influence du Saint-Esprit, Zachée décide d’adopter la façon la plus juste de donner. Il donnerait un pourcentage préalablement établi pour tout ce qu’il aurait à ce moment.

  1. Pourquoi Jésus a-t-il considéré la pauvre veuve comme la plus généreuse de tous, si la somme qu’elle avait donnée était probablement une des plus faibles de ce jour-là ? (Luc 21 : 2, 3)

« Il vit aussi une pauvre veuve, qui y mettait deux petites pièces. Alors il dit : “Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis ____________ que tous les autres.” »

Note : Jésus ne manquait pas de connaissance mathématique. Il semble inéluctable à partir de l’histoire de la pauvre veuve que Dieu ne valorise pas la somme donnée, mais la proportion du total donné.

« Dans les balances célestes, les offrandes du pauvre. . . ne sont pas évaluées d’après l’importance du don, mais selon l’amour qui pousse au sacrifice. . . . La providence de Dieu a tracé le plan des offrandes systématiques pour le bien de l’homme. » — Conseils à l’Économe, p. 186 (partie en gras ajoutée).

  1. Quelle proportion, ou quel pourcentage de ses moyens de subsistance a-t-elle donné ? (Luc 21 : 4)

« Car eux tous ont pris de leur superflu pour mettre des offrandes à Dieu dans le tronc, mais elle, elle a mis ______ tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Écrivez ici le pourcentage qu’elle a mis : _______ %

Note : Avez-vous déjà établi un pourcentage à donner régulièrement comme Promesse ? Cette proportion peut être égale à la dîme, moins que la dîme ou plus qu’elle. Par la prière, demandez au Saint-Esprit quel pourcentage vous devriez donner en offrandes selon son plan.

Le pourcentage que je promets de rendre à Dieu comme « Promesse » est : ____%

Jusqu’au : _____________ (date)

« Il [Jésus] enseignait ainsi que l’offrande n’est pas estimée selon sa propre valeur, mais selon l’intentionet les moyens de celui qui donne. » — Conquérants Pacifiques, p. 342 (partie en gras ajoutée).

  1. Quelle est la promesse pour ceux qui, non seulement rendent ce qui lui appartient, mais qui mettent aussi Dieu en premier ? (Matt. 6 : 33)

« Recherchez ________ le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus. »

Davantage sur « Promesse » ici : https://stewardship.adventist.org/promise-offerings

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.