10 jours de prière : Jour 4 – La valeur du renoncement

Mis à jour le 07.01.2019 à 14:48
10 jours de prière : Jour 4 ? La valeur du renoncement

« Je vous dis qu'il y aura aussi plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance. » (Luc 15:7).

 

Il a grandi dans une maison de bûcherons, il était le plus jeune des quatre enfants. Ses frères et sœurs étaient beaucoup plus âgés et avaient leur propre vie ; son père et sa mère s'occupaient d'une taverne dans la petite ville où ils vivaient. Eddie était souvent abandonné à lui-même. Le cinéma local était son baby-sitter le week-end, et plusieurs fois il rentrait à la maison après avoir vu deux films long métrage. Parfois, alors qu’il était déjà tard et que les enfants de son âge dormaient déjà dans leur lit, il se retrouvait dans la voiture familiale et il criait pour que sa mère sorte de la taverne et le ramène à la maison.

 

Quand Eddie fut âgé de 14 ans, sa mère est redevenue une chrétienne adventiste du septième jour, et les choses ont radicalement changé. Au lieu de fréquenter la taverne, sa mère a commencé à assister aux réunions de prière et aux services religieux. Eddie a rejoint l'Église adventiste du septième jour avec sa mère et s'est inscrit à l'école de l'église. À l’âge de 17 ans, cependant, il a perdu tout intérêt pour l'église. Deux ans plus tard, il a été enrôlé dans l'armée. Son pasteur l'encouragea à se faire baptiser avant d'affronter les dangers de guerre. Cela semblait être un bon plan, et Eddie a accepté de le faire quand il est rentré à la maison, durant ses congés. Il a étudié les croyances fondamentales de l'Église adventiste pour la deuxième fois. Cela lui donnait une bonne connaissance des doctrines, mais il ne connaissait toujours pas Jésus.

 

Eddie a trouvé qu'il était difficile d'essayer de respecter les normes de l'Église par ses propres moyens. Il en avait assez d'essayer d'être chrétien, à jouer un rôle à l'église, d'essayer d'obéir. Il était impuissant à maintenir la vie chrétienne et est retombé dans ses vieilles habitudes. Qu'est-ce qui n'allait pas ? « Il est des personnes professant servir Dieu qui comptent exclusivement sur leurs forces pour obéir à sa loi, pour se corriger de leurs défauts et s’assurer le salut. Leur cœur n’est pas touché par le sentiment profond de l’amour du Sauveur, mais elles s’efforcent d’accomplir les devoirs de la vie chrétienne comme une condition à remplir pour gagner le ciel. Une telle religion ne vaut absolument rien... Un christianisme dépourvu de cet amour profond n’est qu’un verbiage creux, un vain formalisme, une corvée. » (Vers Jésus, p. 68).

 

La mère et la sœur d'Eddie ont assisté à une réunion de prière toute la nuit à l'église, la veille du Nouvel An. Elles ont prié spécialement pour Eddie. Ils ont vu la réponse à leurs prières au cours des semaines qui ont suivi lorsque les choses ont commencé à mal tourner pour lui. Il a perdu sa petite amie, son travail et sa voiture. Pourquoi mon monde s'écroule-t-il ? se demanda-t-il. Après une nuit passée à boire avec des amis, Eddie est rentré à la maison dans un état d'ivresse et de stupeur. Il s'écria : « Dieu, si tu existes, j'ai besoin de toi ! J'en sais beaucoup sur toi, mais maintenant je veux te connaître ! » Une petite voix douce et calme se fraya un chemin à travers le brouillard dans son esprit : « J’existe, et je t'aime. » Ça lui a brisé le cœur. « Comment pourrais-tu m'aimer après ce que j'ai vécu ? » demanda-t- il. « Je suis tellement fatigué de ma vie telle qu'elle est. S'il te plait, fais de moi un vrai chrétien. Je veux Te servir le reste de ma vie, mais je ne peux pas le faire seul. »

 

Cette nuit-là, Eddie abandonna sa vie à Jésus et l'accepta comme Seigneur et Sauveur. Il croyait par la foi que ses péchés étaient pardonnés et qu'il était une nouvelle créature en Jésus-Christ ; les vieilles choses ont disparu. Par ce simple acte de croire en la promesse de Dieu, le Saint-Esprit a commencé une œuvre dans son cœur. Une nouvelle vie a émergé, et Eddie n'a pas rebroussé chemin.

 

« Maintenant que vous vous êtes donné à Jésus, ne retournez pas en arrière, ne vous arrachez pas à son étreinte. Dites, jour après jour : « Je suis au Christ, je me suis donné à lui » ; et demandez-lui son Saint-Esprit et sa grâce pour vous garder. C’est en vous donnant à Dieu et en croyant que vous devenez son enfant ; c’est de la même façon que vous devez vivre en lui. L'apôtre dit : « Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui - (Col. 2: 6). » (Vers Jésus, p. 80).

 

Eddie commença à lire la Bible et apprit à prier. À mesure qu'il étudiait les Écritures et qu'il en apprenait davantage sur l'amour de Dieu à travers la vie de Jésus, sa propre vie s'est transformée. L'alcool, le tabac et d'autres choix de vie qui le rendaient autrefois heureux ne faisaient plus partie de sa vie.

 

La mère d'Eddie lui a suggéré de lire le petit livre « Le meilleur chemin » pour l'aider dans son nouveau voyage. Au début, il avait du mal à lire –souvent distrait- mais au fur et à mesure qu'il persévérait, prenant une page à la fois, le livre est devenu précieux pour lui. Il a trouvé dans ses pages l'amour de Dieu, et par la foi a accepté que les promesses de Dieu lui étaient destinées. Il a enfin trouvé la paix.

 

Téléchargez ici tous les documents et affiches en un seul fichier ZIP.