Les divisions de l’église mondiale répondent à la décision du concile annuel sur le respect des décisions

Mis à jour le 21.12.2018 à 17:55
Les divisions de l?église mondiale répondent à la décision du concile annuel sur le respect des décisions

Silver Spring, Maryland, États Unis | Adventist Review StaffPar: Adventist Review

 

Chaque année après le Concile Annuel du Comité Exécutif de la Conférence Générale, les 13 divisions mondiales de l’église se réunissent pour leurs propres conciles de fin d’année, où il est question de progrès dans la mission, de tendances financières, d’ajustements au règlement et de planification stratégique. Ces points retiennent l’attention et occupent le temps du Comité Exécutif de chaque division dans des rencontres dont la durée va de trois à six jours.

 

Cette année, certaines divisions mondiales se sont penchées également sur leurs réponses aux décisions prises par le Comité Exécutif de la Conférence Générale lors de sa rencontre à Battle Creek. Ci-dessous un article résumant leurs réponses. ~ Les rédacteurs

 

Le dimanche 14 octobre 2018, après plus de cinq heures de présentations et de discussions, les délégués à la rencontre annuelle de l’ensemble du Comité Exécutif de l’Église adventiste du septième jour ont approuvé une recommandation du Comité de Supervision de l’Unité (UOC) visant à mettre en place un nouveau processus de respect des décisions pour aider à appliquer les règlements et les décisions votées.

 

Le document vise en partie à remédier au problème du refus de se conformer aux décisions, qui a pu être constaté dans certaines entités de l’église suite au vote pris par l’église mondiale en 2015, de ne pas accéder à la proposition d’autoriser les différentes divisions individuelles mondiales de l’église à consacrer les femmes dans leur territoire au ministère pastoral.

 

Depuis l’approbation du document intitulé  Respect et Mise en Pratique des Décisions de la Session de la Conférence Générale et des Votes du Comité Exécutif de la Conférence Générale (appelé officieusement « document sur la conformité »), les régions mondiales de l’église, appelées « divisions, » ont présenté le document dans les rencontres de leurs Comités Exécutifs régionaux. Les régions de l’église ont réagi au document de diverses manières.

 

Certaines des divisions ont approuvé le document et ont voté de l’accepter dans leurs territoires, tandis que d’autres ont demandé à la Conférence Générale de l’église mondiale des éclaircissements supplémentaires ou ont exprimé leur désaccord avec la lettre et l’esprit du document voté. D’autres divisions n’ont pas publié de réponse officielle au document sur la conformité ou, du moins, n’ont pas communiqué de réponse officielle au document sur la conformité ou du moins ne l’ont pas publiée sur leurs sites web respectifs. Cependant, la plupart des divisions ont publié les articles de Adventist Review, Adventist World, et d’Adventist News Network (Réseau Adventiste d’Informations) sur les décisions prises à Battle Creek et les documents ultérieurs publiés par les dirigeants de l’église mondiale.

 

Dans le même ordre d’idée, après les rencontres de fin d’année des divisions, quelques unions de fédérations dans certaines divisions ont produit et voté des documents officiels répondant au vote du 14 octobre à Battle Creek.

 

Dans le cadre de leur mission historique consistant à partager des informations impartiales et utiles avec les adventistes du septième jour du monde entier, Adventist Review et Adventist World présentent de brefs comptes-rendus des positions adoptées par les divisions de l’église mondiale, classées par ordre chronologique. Seules les divisions qui ont rendu leur position disponible par le biais de leurs canaux médias officiels sont incluses. Pour certaines divisions, nous incluons également un échantillon des positions de certaines unions – celles qui ont officiellement communiqué leurs positions.

 

Des liens vers les récits correspondants se trouvant sur le site web de chaque division ayant adopté une position sont inclus ci-dessous.

 

Le compte rendu suivant ne devrait pas être considéré comme définitif ou exhaustif ; Il s’agit d’un relevé général des réponses des régions ecclésiales en 2018.

 

Division Trans-Européenne (TED)

 

Neuf jours seulement après le vote de Battle Creek, le site d’informations de la TED a communiqué un message pastoral du président de la TED, Raafat Kamal. Dans ce message, Raafat Kamal écrit que « la récente discussion et le vote pris à Battle Creek ont fait naitre des émotions difficiles et conflictuelles chez beaucoup de nos membres – enfants, jeunes, pasteurs et dirigeants. » Et il a ajouté : « Bien que le processus voté le dimanche 14 octobre soit centré autour du concept de l’unité, les réactions actuelles et les discussions avec les pasteurs, les laïcs et sur les réseaux sociaux semblent aller dans une autre direction. »

 

Dans le paragraphe suivant, Raafat Kamal a résumé la position majoritaire dans la région qu’il dirige : « Je veux que vous sachiez que la Division Trans-Européenne continue de reconnaître l’appel à servir Dieu lancé à la fois aux hommes et aux femmes, y compris dans le ministère pastoral, une position que nous croyons être en harmonie avec les enseignements des Saintes Écritures. Nous comprenons que tous les dons spirituels sont donnés pour édifier l’église, sans distinction de sexe. Nous arrivons à cette compréhension, non pas pour le luxe d’avoir raison ou de gagner un débat, mais à par rapport à notre mission qui consiste à établir le contact avec, inspirer et changer les personnes qui vivent en Europe. Nous ne laisserons pas les décisions récentes enlever notre attention de cela. »

 

Un mois plus tard, les rencontres de fin d’année de la TED ont eu lieu à Bečići, au Monténégro, du 21 au 25 novembre. Le 22 novembre, le site d’informations de la TED a fait état d’un vote pris par les membres du Comité Exécutif un peu plus tôt ce même jour, articulé autour d’un document en quatre points « visant à soutenir les femmes qui occupent des fonctions de leadership et servent dans le ministère. » Parmi les recommandations mentionnées dans le document, figure une demande invitant la Conférence Générale à voter « une déclaration officielle approuvant les femmes dans le ministère pastoral et à la direction. » Les membres du Comité Exécutif ont également voté de demander au Comité en charge du Manuel d’Église de la Conférence Générale d’indiquer dans le Manuel d’Eglise que le terme ancien « inclut les hommes et les femmes, » ainsi qu’un plan visant à soutenir l’éducation pastorale des femmes dans leur territoire.

 

Division Nord Américaine (NAD)

 

Trois semaines après le vote de Battle Creek, le dimanche 4 novembre 2018, lors des rencontres du Comité Exécutif de la NAD à Columbia, dans le Maryland aux États-Unis, le président de séance a ouvert le débat pour discuter de la réponse des délégués la réponse des délégués au document sur la conformité. S’agissant d’une réponse officielle, le président de la NAD, Daniel Jackson, a déclaré que les dirigeants ne présenteraient pas aux délégués un document déjà préparé, mais que tout document élaboré intégrerait les idées suggérées par la majorité des délégués par le biais d’un comité de rédaction.

 

Le 6 novembre, le premier jet de la réponse a été lu et discuté pendant plusieurs heures, certains délégués étant en faveur et d’autres opposés à la proposition de réponse.

 

Dans sa position déclarée, la réponse de la NAD indique que le document voté à Battle Creek « n’est pas en phase avec le modèle biblique de l’église, » et ajoute : « Nous ne pouvons tout simplement pas, en bonne conscience, soutenir ou participer à la mise en œuvre du processus présenté… car il est contraire à l’esprit de respect et de collaboration enseigné dans la Bible. »

 

Après des suggestions de modifications et de correction mineures, les membres du Comité Exécutif ont approuvé le document de réponse final par un vote de 176-48.

 

Au cours des semaines qui ont suivi, certaines unions de fédérations et des fédérations du territoire ont également voté des documents de réponse à la décision de la Conférence Générale, la plupart d’entre elles exprimant avec précaution leur désaccord avec le document de conformité voté à Battle Creek ou indiquant ce qu’elles considèrent comme une autre manière d’aller de l’avant. Parmi celles-ci on peut citer l’Union de Fédérations de Mid-Amérique, qui a indiqué que le 16 novembre, les délégués aux rencontres de fin d’année avaient voté d’inclure à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale de 2021 un point « indiquant le désir d’offrir des opportunités de consécration à tous les pasteurs de Mid-Amérique, hommes et femmes. »

 

Dans le numéro de Décembre 2018 duRecorder, les dirigeants de l’union ont publié une déclaration parue un mois plutôt dans laquelle ils expriment leur soutien à la réponse faite par la NAD à propos du document sur la conformité en ces termes : « Nous sommes résolus dans notre engagement à consacrer les femmes et les hommes de manière égale. »

 

Le 21 novembre, l’Église adventiste du septième jour au Canada rendu compte d’un vote pris par son conseil d’administration le 18 novembre. Dans ce rapport, le conseil approuve les votes de l’église mondiale qui soutiennent le ministère exercé par la femme, « lequel trouve son expression et sera démontré dans les dons variés et que l’on fait fructifier selon que le Saint Esprit les distribue. » Le vote réaffirme également que « chaque homme, femme et enfant de l’Église adventiste du septième jour au Canada qui croit en la Bible fait partie du sacerdoce des croyants et a reçu de Jésus le mandat consistant à se concentrer sur la mission de l’Église qui est de gagner des âmes, » et demande à chaque organisation de l’église à trouver dans un esprit de prière, un moyen de parvenir à l’unité.

 

Division Inter-Européenne (EUD)

 

Les rencontres du Comité Exécutif de la EUD ont eu lieu en même temps que les rencontres de la NAD du 1er au 6 novembre. Le président de l’Église adventiste, Ted N. C. Wilson, a assisté aux rencontres administratives régionales à Rome, en Italie.

 

Le département régional de la communication n’a pas fait état de vote d’un quelconque document spécifique de réponse. Deux semaines après les rencontres, cependant,le départment a fait savoir qu’à un moment donné au cours des séances de travail, le document de Battle Creek avait fait l’objet d’une discussion.

 

Selon le directeur de la communication de la EUD, Corrado Cozzi, plusieurs délégués qui se sont rapproché des micros ont convenu que la question du respect des décisions était complexe et ne devait pas être simplifiée à l’excès. Les délégués ont également déclaré que de nombreuses églises locales connaissaient ces temps derniers une polarisation entre les extrêmes et que « la production de ce document avait provoqué des troubles supplémentaires, » même dans les églises locales.

 

Certains délégués ont également suggéré que, si l’église est un corps, on devrait prêter attention à tous les membres, y compris à ceux qui sont dans le camp de la minorité (ceux qui ne soutiennent pas la position du document sur la conformité).

 

Ted Wilson, qui était présent lors de la discussion, a pris le temps de répondre à certaines des questions posées et aux observations faites. Il a assuré aux délégués que l’administration de l’église mondiale continuerait un dialogue ouvert avec le champ mondial.

 

Division Inter-Aéricaine (DIA)

 

En présence du président Wilson, les rencontres du Comité Exécutif de la DIA ont eu lieu à Port-au-Prince, en Haïti, lors du weekend du 11 au 12 novembre. Selon les rapports publiés sur la tenue des échanges, Ted Wilson a pris le temps de préciser le besoin pour l’église d’être unie, en particulier à la suite du vote de Battle Creek. « L’une des choses très intéressantes dans l’Église adventiste du septième jour… est que les règlements constituent le cadre déterminant la façon dont nous devons avancer ensemble, » a-t-il dit. Il a également remercié le corps de la DIA « pour son soutien fort dans la promotion de l’unité de l’église. »

 

Selon des rapports publiés sur la tenue des échanges, Ted Wilson a pris le temps de préciser le besoin pour l’église d’être unie, en particulier à la suite du vote de Battle Creek. « L’une des choses très intéressantes dans l’Église adventiste du septième jour… est que les règlements constituent le cadre déterminant la façon dont nous devons avancer ensemble, » a-t-il dit. Il a également remercié le corps de la DIA « pour son soutien fort dans la promotion de l’unité de l’église. »

 

Selon les rapports émanant de la DIA, le président de la DIA, Elie Henry, a dit aux membres du comité exécutif que « l’église en Inter Amérique continuera d’avancer dans l’unité » alors qu’elle intensifie ses efforts d’évangélisation dans la région.

 

Division Sud Américaine (SAD)

 

Le 13 novembre, l’agence de presse de la SAD a indiqué que la veille, lors de la rencontre régionale de fin d’année qui s’est tenue à Brasilia, au Brésil, les membres du Comité Exécutif ont voté d’approuver le document sur la conformité voté à Battle Creek en octobre.

 

Selon le rapport, le président de la SAD, Erton Köhler, a déclaré que l’unité est essentielle, non seulement sur le plan théologique, mais aussi dans le respect des décisions de l’église mondiale. Sinon, a-t-il ajouté, « nous deviendrions congrégationalistes ou indépendants. »

 

Aucune discussion au sujet du vote n’a été rapportée.

 

Division du Pacifique Sud (SPD)

 

Les rencontres du Comité Exécutif de la SPD ont eu lieu les 14 et 15 novembre à Cooranbong, dans les Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Dans le contexte du document sur la conformité et du rôle des femmes dans le ministère, le 16 novembre, le journalAdventist Record a indiqué que la région du Pacifique Sud « [demeurait] déterminée parvenir à la consécration des femmes et [demanderait] à la Conférence Générale de remettre la question à l’ordre du jour. »

 

Le Record Le Record a également rapporté une réponse formelle au document sur la conformité qui a été voté. Une partie de la réponse indique que la SPD « a été et reste disposée à travailler dans le cadre de la volonté et des règlements de l’église mondiale. » Elle détermine cependant de « continuer à encourager et à soutenir la démarche visant à mettre en responsabilité des femmes dans la réalisation de la mission évangélique et à les employer dans le ministère pastoral et à des positions de direction. » Elle s’engage également « à continuer d’influencer l’église… à reconnaître et à utiliser les femmes qui ont reçu l’appel… et qui ont les dons et qui dirigées par le Saint-Esprit comme en témoigne leur succès dans le ministère. »

 

Le 19 novembre, le Record indiquait encore qu’en tant que prolongement de la Conférence Générale dans cette région, la SPD devait présenter les décisions de la Conférence Générale aux entités administratives de son territoire. Ceci a été fait, indique le rapport publié dans le Record, « même si c’est avec quelques préoccupations quant aux décisions votées, soulignant les implications qu’auraient les changements au niveau des règlements et des formulations. » Selon la même source, « les délégués ont adopté une résolution demandant à la Conférence Générale des exemptions » qui tiendraient compte de la réalité de la région et « du risque accru de responsabilité et de litiges à tous les niveaux… si les règlements clés de la structure constitutionnelle était modifiée. »

 

Au cours des prochains mois, à mesure que de nouvelles informations seront disponibles, Adventist Review continuera à rendre compte des nouvelles évolutions liées au vote du Concile Annuel dans cette région et dans d’autres régions de l’église.

 

Traduction: Patrick Luciathe