Des adventistes expriment leur soutien aux nécessiteux devant le Parlement australien

Mis à jour le 18.12.2018 à 17:46
Des adventistes expriment leur soutien aux nécessiteux devant le Parlement australien

Par : Nathan Brown, Adventist Record, et Adventist Review

 

Quatre représentants et sympathisants de l'Agence Adventiste de Développement et de Secours (ADRA) Australie ont fait entendre leur voix pour l'aide australienne dans le cadre du rassemblement de Michée Australie « Voices for Justice » (Des voix pour la justice) à Canberra du 1er au 4 décembre 2018. Ils se sont joints à plus de 200 représentants d'organismes chrétiens de justice et de développement de toute l'Australie pour deux jours de culte, de formation à la défense des droits et d'information politique, suivis de deux jours à la Chambre du Parlement australien.


« Les groupes de pression Michée ont rencontré plus de 90 dirigeants élus de l'Australie au cours de l'événement « Voices for Justice » de cette année, a déclaré Matt Darvas, directeur de campagne de Michée Australie, un mouvement de défense des droits des chrétiens qui chapeaute le mouvement. « Ceci représente une voix collective puissante - et fidèle - pour les pauvres, les opprimés et les déplacés du monde. »

 

Dans un climat d'incertitude politique lors de la dernière semaine de séance du Parlement pour l'année en cours, les participants à "Voices for Justice" ont été alertés sur les défis et les opportunités du moment. "C'est un moment monumental pour élever notre voix au nom des personnes les plus pauvres et les plus marginalisées du monde", a commenté Natalie Nawaikalou, coordinatrice ADRA Connections pour ADRA Australie.

 

Michée Australie a également célébré l'adoption de la Modern Slavery Act (Loi sur l'esclavage moderne) le 29 novembre, qui oblige les entreprises australiennes à déposer des rapports annuels sur les risques liés à l'esclavage moderne dans leurs opérations et chaînes d'approvisionnement. En même temps, Michée Australie a demandé aux politiciens australiens d'assortir cette législation d'un soutien financier au Fonds mondial pour mettre fin à l'esclavage moderne. « Il a fallu des années de plaidoyer pour que ce projet de loi soit adopté, mais il faut que nous soyons plus nombreux à élever la voix pour continuer à exhorter à mettre fin à ces pratiques ignobles et à libérer les opprimés », a déclaré Nawaikalou.

 

John Smilek, coordonnateur régional bénévole de l'ADRA à Victoria, qui a participé pour la première fois à « Voices for Justice » déclare : « C'était formidable de collaborer avec des chrétiens de nombreux groupes différents et de voir la passion que tant d'autres ont pour ces questions ». « Nos rencontres avec les politiciens ont été positives et ils ont apprécié le fait que nous savions de quoi nous parlions sur les questions sur lesquelles nous nous concentrions. »

 

« On m'a rappelé combien la justice est importante pour nous, chrétiens, comme un aspect de notre foi que nous avons parfois oublié. Il est encourageant de parler au nom de ceux dont la voix n'est pas entendue dans ces lieux - et je crois que c'est un moyen pratique d'aimer notre prochain, comme Jésus l'a enseigné. »