UNE FEMME ADVENTISTE PLANTE DES CENTAINES D'ÉGLISES EN CHINE

Mis à jour le 29.10.2018 à 18:33
UNE FEMME ADVENTISTE PLANTE DES CENTAINES D'ÉGLISES EN CHINE

Huan dit que c'est facile d'implanter une église. Elle devrait le savoir. Elle en a planté environ 400. Huan a dit que la clé pour implanter une église est la condition du cœur de la personne.

 

"Il suffit d'une seule personne fidèle, livrée à Jésus et prête à consacrer sa maison et son temps ", a-t-elle dit dans une interview. "La personne n'a pas besoin d'une formation théologique formelle. La personne n'a besoin que de connaître l'histoire de Jésus."

 

Huan a planté sa première église adventiste du septième jour en partageant une étendue de sabbat avec les pasteurs d'une église dominicale en 1988. L'église de 1000 membres est devenue adventiste.

 

Elle se souvient d'une église spéciale qu'elle a implantée en 1995 avec trois personnes qui n'avaient pas plus qu'une huitième année d'éducation.

 

"Je leur ai enseigné les croyances fondamentales et je leur ai donné des livres à lire, dit-elle. "La première année, ils en baptisèrent 14. L'église a commencé à grandir et compte maintenant 400 membres."

 

Huan, qui est pasteur, a perdu le compte du nombre d'églises qu'elle a ouvertes au cours des 30 dernières années. Mais son fils, qui est aussi pasteur, estime que ce chiffre est d'environ 400.

 

Huan, 75 ans, s'est assise avec la Mission Adventiste pour discuter du lien entre l'implantation des églises et la prière, les dévotions quotidiennes et le partage de Jésus avec les autres.

 

Q : Comment priez-vous ?

R : Chaque fois que quelque chose arrive, mon instinct est de prier. Une fois, je portais une lourde charge sur mon vélo, et le vélo s'est mis à trembler. J'ai crié : "Seigneur, aide-moi !"

Je prie quand je me réveille le matin. Je remercie Dieu pour la vie parce que c'est par la grâce de Dieu que je me réveille. Je suis très reconnaissante d'avoir vécu plus de 70 ans, ce qui est plus vieux que l'âge de mes deux parents réunis.

Je demande à Dieu de me donner le Saint-Esprit, et je prie pour me rendre. Je demande à Dieu de m'aider à me clouer sur la croix et de m'aider à porter ma croix pour la journée. Je prie pour que Dieu m'aide à vivre pour Lui.

Ma prière du matin ne dure que cinq minutes. Je ne prie pas pendant des heures. Je ne recueille pas les demandes de prière et je ne prie pas pour elles une par une. Je prie juste pour les demandes comme je m'en souviens tout au long de la journée. Chaque fois que je me souviens de quelqu'un, je prie pour cette personne.
Une prière que je prie tout au long de la journée est : "Seigneur, prends pitié de moi." Chaque fois que je prie ceci, je trouve pitié.

Une fois nous avons planté une nouvelle église mais nous n'avions pas assez d'argent pour l'électricité et l'eau. Nous avions besoin de 8 000 yuans (1 150 $ US) par mois, et l'offre n'a rapporté que 5 000 yuans. Ma première réaction a été d'utiliser mes propres revenus pour couvrir la différence de 3 000 yuans. Mais si je faisais ça, je n'aurais pas d'argent pour manger. Alors, j'ai prié : "Seigneur, tu nous as emmenés dans cette nouvelle église, alors tu dois nous aider pour les dépenses."

Deux jours plus tard, une femme d'une autre ville a envoyé 5 000 yuans - plus qu'assez pour payer les factures. Depuis lors, nous avons toujours été en mesure de couvrir les dépenses de cette église.

 

Q : Comment lisez-vous la Bible ?

J'aime relier les textes bibliques et lire un concept dans son ensemble. Par exemple, Jésus a dit à ses disciples dans Matthieu 16:24 : "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et me suive"

Beaucoup de chrétiens pensent que le fait de porter la croix fait référence à la pénitence. Mais l'Esprit Saint m'a conduit à Galates 2:20, qui dit : "J'ai été crucifié avec Christ ; ce n'est plus moi qui vis, mais Christ vit en moi".

Pourquoi portons-nous la croix ? Ce verset me dit ce que signifie porter la croix. Cela signifie que nous devons être crucifiés avec le Christ et Lui permettre de vivre en nous.

Puis je me suis tourné vers Romains 6:6, qui dit : "Notre vieil homme a été crucifié avec Lui, afin que le corps du péché soit effacé, afin que nous ne soyons plus esclaves du péché." Nous devons clouer nos péchés sur la croix. Pour vivre en Christ, nous avons besoin de vivre une vie nouvelle en Christ.

L'histoire de Nicodème dans Jean 3 illustre l'expérience de la nouvelle naissance. Mais Jésus a demandé à ses disciples de porter leur propre croix. Paul nous dit dans Philippiens 3:7-11 qu'il compte "toutes choses perdues pour l'excellence de la connaissance de Jésus". J'ai besoin d'être crucifié avec Christ et de revivre en Christ. C'est ce que cela signifie d'être né de nouveau.

Jean-Baptiste a dit dans Jean 3:30 : "Il faut qu'il augmente, mais moi je dois diminuer." Nous devons permettre à Jésus de grandir, et nous devons diminuer nos passions et nos désirs. C'est porter la croix et revivre en Christ.

J'aime relier les textes bibliques et lire le concept dans son ensemble.

J'ai lu la Bible avec les écrits d'Ellen White. J'ai trouvé que le meilleur commentaire sur le livre de Jean est "Le désir des âges".

Nous avons une riche ressource dans les écrits d'Ellen White. On a juste besoin de les lire. Je cite souvent Ellen White dans mes sermons parce qu'il est préférable pour les gens d'entendre ses paroles que d'entendre ma prédication.

 

Q : Comment témoignez-vous ?

Je parle aux gens et je partage. Quand une cousine m'a dit qu'elle voulait divorcer, j'ai dit : "Tu dois croire en Jésus." J'ai partagé Jésus avec elle pendant les 10 jours suivants. Après cela, elle a changé d'avis sur le fait de quitter son mari et est devenue chrétienne.

J'ai partagé l'évangile avec un oncle, un chef du gouvernement. Il a dit : "Comment quelqu'un d'aussi intelligent que vous est-il devenu chrétien ? Il doit y avoir quelque chose de bien à devenir chrétien." Alors, il est devenu chrétien.

J'ai parlé à un autre parent de la bénédiction d'être chrétien pendant plusieurs années. Elle et sa famille sont maintenant chrétiennes.

Mon beau-frère hésitait beaucoup à se faire baptiser. J'ai partagé Jésus avec lui et je lui ai demandé de se repentir de ses péchés à Dieu. Il s'est assis là et a écouté. Mais quand le Saint-Esprit toucha son cœur, il demanda volontiers à être baptisé.

Un jour, j'ai appris qu'un ancien camarade de classe avait été hospitalisé le mois dernier et venait d'être transféré dans ma ville. Quand je suis allé le voir, j'ai vu qu'un de ses amis lui avait attaché des cordes rouges aux jambes.

"Pourquoi as-tu ces ficelles sur toi ?" J'ai demandé.

Il répondit : "Un ami est venu et m'a béni avec cette ficelle rouge."

"Vous êtes un homme instruit", j'ai dit. "Comment peux-tu être si superstitieux ?"

Mon ancien camarade de classe m'a expliqué que l'ami non chrétien avait reçu la ficelle rouge d'une voyante et avait appris que sa maladie était le résultat de son refus d'épouser plusieurs femmes dans une vie antérieure.

J'ai demandé la ficelle rouge et je l'ai jetée. Puis jai prié avec mon ami et je lui ai demandé de croire en Jésus.

La douleur a disparu, mais le médecin a quand même insisté pour faire l'opération. Mon ami a accepté de se faire opérer si je priais dans le couloir près de la salle d'opération.

L'opération et le rétablissement de mon ami ont été un grand succès. Il a crédité mes prières pour le miracle. Il n'a pas été baptisé, mais il croit en Dieu. J'ai besoin de parler avec sa femme de temps en temps parce qu'elle soupçonne toujours qu'il pourrait voir d'autres femmes à cause de ce que la voyante a dit.

Je partage aussi Jésus avec un groupe de mes anciens camarades de classe. Nous nous réunissons presque toutes les semaines pour parler, et je leur dis : "Sur le plan professionnel, je suis un raté. Dans le mariage, je suis un raté. C'est pourquoi Dieu m'a appelé à être chrétien."

Puis mon camarade de classe, l'homme qui était à l'hôpital, se lève et annonce au reste du groupe : "Cette femme a sauvé mon mariage et ma vie".

Si vous me demandez comment je partage ma foi, c'est difficile à dire. C'est comme ça que je fais.

 

Par Andrew McChesney, adventistmission.org