Un ministère sanitaire se développe pour répondre aux besoins des communautés au Mexique

Mis à jour le 27.09.2018 à 14:55
Un ministère sanitaire se développe pour répondre aux besoins des communautés au Mexique

Basse Californie, Mexique | Janelle Ringer, Section Information du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda

 

En juillet 2018, un assistant médical venu des États-Unis a lancé l’agrandissement d’une clinique de soins communautaires en Basse Californie, au Mexique, développant ainsi les activités du ministère et proposant davantage de soins aux résidents dans le besoin.

 

Sarah Mayer, cofondatrice et directrice médicale de Siloé Ministries, dit que le nouveau Centre de Bien-Être Siloé – qui a commencé comme une clinique de deux chambres située sous la cage d’escalier d’une église locale – est maintenant un établissement de 560 mètres carrés dédié à l’offre de soins médicaux et dentaires, à l’éducation sanitaire, à l’accompagnement familial et aux programmes récréatifs.

 

L’établissement situé dans la ville de La Misión compte aujourd’hui huit fournisseurs de soins médicaux, contre trois lors du lancement du ministère en 2008. Le nouveau centre de bien-être a été construit en collaboration avec Strong Tower Ministries, une organisation à but non lucratif se concentrant essentiellement sur les enfants orphelins vivant en Basse Californie. Les organisations ont commencé leur partenariat en 2015.

 

« Nous avons créé cette clinique parce que nous voulions fournir des soins à l’intégralité de la personne, et maintenant nous pouvons aider encore plus de gens ici dans cette communauté, » a déclaré Sarah Mayer.

 

Le développement se traduit par l’addition d’un médecin à temps plein, d’un autre dentiste et d’un assistant dentiste supplémentaire, d’une nutritionniste et d’une infirmière éducatrice. Le nouvel espace aura la capacité d’organiser des cours éducatifs tels que des séminaires sur la cuisine et la nutrition. Ont été également ajoutés une salle de prière et de relation d’aide ainsi qu’un parc extérieur et une aire de loisirs.

 

Divers praticiens et spécialistes passent de quelques heures à plusieurs semaines à faire du bénévolat en offrant leur temps, et plus de 40 ont servi au cours des deux dernières années, a déclaré Sarah Mayer.

 

« Lorsque nous avons conçu la vision du centre de bien-être, nous avons toujours voulu qu’il soit plus qu’une clinique, » a déclaré Sarah Mayer. Après avoir passé plus de huit ans sur le site d’origine, Sarah Mayer s’était profondément enracinée dans la communauté, et avait appris à connaitre les problèmes de santé spécifiques qui existaient.

 

Sarah Mayer a commencé Siloé Ministries avec son mari en 2008. Elle a appelé le ministère Siloé parce que c’est le nom qui fait un clin d’œil au réservoir de Siloé mentionné dans la Bible (Jean 9), l’endroit où Jésus a envoyé un aveugle se laver les yeux pour lui rendre la vue.

 

Après avoir obtenu son diplôme d’assistant médical de l’École des Professions Paramédicales de l’Université de Loma Linda en 2005, Sarah Mayer a accepté un emploi dans le sud de la Californie. Dès le début de sa carrière, elle a manifesté une passion pour les communautés hispaniques mal desservies.

 

Motivés par cette passion, Sarah Mayer et son mari ont déménagé à La Misión pour ce qu’ils espéraient être un engagement de 6 mois en tant que bénévoles dans un orphelinat. Mais au fur et à mesure que tous les deux s’impliquaient davantage dans la communauté locale, ils ont réalisé le besoin urgent de proposer de meilleurs soins de santé. Beaucoup dans la communauté avaient un accès limité aux soins avant le début de ce ministère. L’engagement des Mayers dure maintenant depuis plus d’une décennie.

 

Le nouveau ministère a attiré non seulement des patients mais aussi des volontaires. « Des bénévoles dans les domaines médicaux et dentaires venant des États-Unis et du Mexique en ont eu connaissance et ont commencé à soutenir le ministère avec du matériel, des fournitures et en donnant de leur temps en tant que bénévoles, » a dit Sarah Mayer.

 

D’après Sarah Mayer, c’est sa formation et son expérience clinique à LLU, une école Adventiste du Septième Jour à Loma Linda, en Californie, aux États-Unis, qui l’ont formée pour pratiquer dans des contextes divers. Son parcours d’étudiante et d’employée lui a permis d’acquérir de l’expérience auprès de la population hispanophone, et l’a préparée à faire face aux nombreuses différences culturelles existant entre le Mexique et les États-Unis.

 

Malgré ces différences, Sarah Mayer a constaté que les problèmes de santé de la communauté La Misión étaient similaires à ceux de la population hispanique des États-Unis, notamment le diabète, l’obésité, l’hypertension, une mauvaise alimentation, des soins dentaires inadéquats et un manque d’éducation sanitaire.

 

« J’espère que le centre de bien-être permettra de prodiguer des soins médicaux et dentaires aux personnes dans le besoin, de sensibiliser et d’éduquer sur la manière dont les choix de mode de vie affectent la santé, et de proposer un accompagnement spirituel et la prière aux individus et aux familles, » a-t-elle dit.

 

Traduction: Patrick Luciathe