Riverside, Californie, États-Unis - Projet archéologique avec des implications bibliques pour une université adventiste

Mis à jour le 01.04.2017 à 23:35
Riverside, Californie, États-Unis - Projet archéologique avec des implications bibliques pour une université adventiste

Le centre archéologique d’une université adventiste sera directement impliqué dans le développement d’un musée dernier cri, planifié de longue date dans une ancienne ville ayant une importance biblique. Douglas Clark, directeur du Centre pour l’Archéologie au Proche Orient à l’Université de La Sierra, une école adventiste qui se trouve à Riverside en Californie aux États-Unis, a récemment signé pour recevoir une subvention qui permettra de lancer le projet dans la ville jordanienne de Madaba.


Douglas Clark conduira une équipe multinationale d’archéologues et de responsables des antiquités venus des États-Unis, d’Italie et de Jordanie dont l’objectif est de préserver encore davantage le riche passé culturel de la Jordanie avec la création du Musée Archéologique Régional de Madaba et du Parc Archéologique Ouest de Madaba. Le musée permettra de voir les monuments de la région datant de toutes les périodes, en particulier les périodes Romaines-Ottomanes entre les IIe et XIXe siècles.


Le musée hébergera également des pièces provenant de nombreuses excavations dans la région y compris celles menées par l’Université de La Sierra. Au moins 13 sites de fouilles où ont travaillé les archéologues de La Sierra pendant des décennies ont permis de découvrir des dizaines de milliers d’objets et de vestiges datant de l’Age de Fer.

Ces objets anciens ont été gardés dans un musée vieillissant situé loin du centre ville.


La subvention de 117 232 dollars est accordée par le Projet d’Héritage Culturel Durable à Travers l’Engagement de Communautés Locales (SCHEP), un programme de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID). La subvention du SCHEP couvrira les coûts des activités qui se dérouleront entre janvier 2017 et mars 2018, y compris le déblaiement et le nettoyage d’une série de vieilles maisons Ottomanes, l’enlèvement d’arbres et de feuillages du site du musée, la création et la maintenance d’une base de données des collections, la conception d’un site web et d’un logo, l’embauche et la formation d’un personnel, et la finalisation des plans architecturaux.


« Les maisons Ottomanes formeront le rez-de-chaussée du nouveau musée qui sera construit sur des piliers au dessus de ces vestiges, » a déclaré Douglas Clark. « L’étage au dessus hébergera des pièces des périodes précédentes dans la région de Madaba. » Ces pièces dirigées par Douglas Clark incluront plusieurs objets provenant des fouilles saisonnières réalisées à Umayri, l’été dernier, par l’Université de la Sierra.


Le projet du nouveau musée représente également une opportunité pour les étudiants de La Sierra et ceux qui ont récemment été diplômés, et qui, en mai prochain aideront à déblayer les maisons Ottomanes et à préparer le site pour les restaurateurs et les architectes professionnels.


La région est bien connue de Douglas Clark et de son équipe. Douglas Clark qui est titulaire d’un diplôme en Bible Hébraïque et en Ancien Testament de l’Université de Vanderbilt, est engagé dans les fouilles archéologiques en Jordanie depuis 1973 lorsqu’il a débuté en tant que bénévole à Tall Hisban. En 1984 il a rejoint l’archéologue de La Sierra, Larry Geraty, sur le site de Tall al-Umayri.


Au fil des années, Douglas Clark a rencontré à plusieurs reprises des archéologues, des artistes et des érudits, y compris des représentants du Département d’Archéologie de la Jordanie et du Ministère du Tourisme. Ces rencontres visaient à considérer les façons de mieux préserver la longue histoire et le riche héritage culturel du pays.


La région de Madaba est riche en histoire biblique. « Madaba est mentionnée plusieurs fois dans l’Ancien Testament, à commencer par l’entrée d’Israël dans la région après l’Exode, » a dit Douglas Clark. « Parfois elle est listée comme faisant partie du territoire Moabite et quelquefois Ammonite. »


Douglas Clark a expliqué qu’il s’agissait d’une riche région agricole, et au fil des siècles, de nombreuses personnes ont cherché à s’y établir. « Tout le monde voulait un morceau de ce riche gâteau ». Il a expliqué que la ville est souvent mentionnée en rapport avec Heshbon (Hisban), et apparaît à plusieurs reprises dans l’histoire et dans les livres prophétiques de l’Ancien Testament.


Douglas Clark a indiqué que l’archéologie biblique contribue à la recréation des temps et de la culture bibliques. « L’archéologie biblique éclaire notre lecture de la Bible, » a-t-il ajouté. « Elle permet également d’obtenir une composante essentielle dans l’étude de la Bible, si nous voulons comprendre et apprécier la Bible dans son contexte d’origine. »

 

Source : Université de la Sierra/BIA

türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,