Silver Spring, Maryland, États-Unis – Les adventistes sont invités à endiguer l’hémorragie des membres

Mis à jour le 23.10.2016 à 13:42
Silver Spring, Maryland, États-Unis ? Les adventistes sont invités à endiguer l?hémorragie des membres

Le secrétaire général de la Conférence générale des Églises adventistes du septième jour, le pasteur G.T. Ng, a présenté son rapport annuel le dimanche 9 octobre lors du Concile annuel  Silver Spring.

Il a déclaré que les campagnes d’évangélisation et les baptêmes sont des éléments clés dans la réalisation du mandat évangélique de l’Église conformément aux propos de Jésus-Christ confié à ses disciples dans le récit de Matthieu 28.19-20. Mais il ajouta que prendre soin des membres est tout aussi important. Il exhorta les membres d’Église à être aux côtés des nouveaux membres afin de freiner un exode qui fait que un membre récemment baptisé sur deux quitte l’Église.

 

« Le baptême puis l‘accompagnement fraternel se complètent » a affirmé GT Ng à un auditoire comble en ajoutant : « Baptiser sans prendre soin du membre est une démarche incomplète, et prendre soin sans baptiser est irresponsable. »

 

Au cours de ces 15 dernières années, les pertes au niveau de l’effectif de membres se sont accentuées.

En l’an 2000, 43 nouveaux membres baptisés sur 100 finissaient par abandonner l’Église, a-t-il dit, citant des chiffres en provenance du Bureau des archives, des statistiques et de la recherche. Les derniers chiffres indiquent que 49 nouveaux membres sur 100 abandonnent l’Église.

 

« Ce taux d’apostasie de 49 % est alarmant et constitue une grave déperdition des ressources humaines et financières de l’Église, » a dit G.T. Ng dans un communiqué par e-mail adressé au journal Adventist Review. « Qu’arrive t-il à une armée qui connaît un taux de désertion de 49 % parmi ses soldats ? Qu’arrive t-il à une école où 49 % de ses étudiants quittent l’école ? Qu’arrive t-il à une entreprise où 49 % de ses employés décident de partir ? »

Pire même, a-t-il dit, les membres qui quittent l’Église sont parfois oubliés.

« Une partie du problème relatif à la perte des membres est la perte de mémoire, » a dit G.T. Ng. « Nous avons oublié notre responsabilité collective auprès des enfants spirituels en Christ. Après le baptême, nous les laissons et soit ils coulent où soit ils surnagent. Mais le baptême n’est que le début de leur marche Chrétienne. La prochaine étape est le discipulat, l’objectif du mandat évangélique. »

 

L’Église adventiste compterait 28,5 à 30 millions de membres aujourd’hui si aucun membre n’avait abandonné l’Église au cours des 50 dernières années, d’après les estimations du Bureau des Archives, des Statistiques et de la Recherche présentées par G.T. Ng. L’effectif de l’Église est actuellement de 19,5 millions de membres.

G.T. Ng a reconnu que la question de la perte de membres n’était pas un problème nouveau et qu’elle avait fait l’objet de discussions répétées avec les leaders de l’Église. C’est un défi qui a également plongé d’autres dénominations religieuses dans la perplexité.

 

G.T. Ng a souligné la valeur de chaque nouveau membre aux yeux de Dieu en citant quatre passages des écrits de l’une des pionnières de l’Église adventiste, Ellen G. White, y compris celui-ci : « Une telle âme sauvée a plus de valeur que des mondes. L’or et les trésors de la terre ne sont rien comparés au salut de même une seule malheureuse âme. »(Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 512 en anglais).

G.T. Ng a déclaré que le remède à la déperdition de membres est l’accompagnement suivi au cours duquel on prend soin du membre – surtout les nouveaux membres depuis le moment de leur baptême jusqu’au moment où ils commencent à porter du fruit. Il a présenté un plan en sept points pour garder les membres :

 

  1. Prendre soin du membre fait partie du processus qui fait d’eux des disciples.

  2. Prendre soin du membre et évangéliser sont les deux faces d’une même pièce. Dans un clin d’œil aux initiatives importantes organisées par l’Église telles que la campagne d’évangélisation de trois semaines au Rwanda en mai dernier qui s’est achevée avec 10 0777 baptêmes, un chiffre record, G.T. Ng a indiqué que l’évangélisation était un processus pas un programme. « L’évangélisation qui a du succès devait se poursuivre toute l’année et devrait utiliser diverses méthodes dont les programmes sur la santé, les services communautaires et bien plus, » a-t-il dit.

  3. Prendre soin du membre devrait faire partie de la culture de l’Église.

  4. Prendre soin du membre devrait devenir un style de vie dans l’Église locale. G.T. Ng a fait remarquer que prendre soin des membres fait partie de la culture de l’ensemble des 26 500 congrégations réparties dans la Division Sud Américaine. « Chaque secrétaire d’église prend l’initiative en s’assurant du bien-être des nouveaux convertis, » a dit G.T. Ng, qui a pu observer cette pratique lors d’une visite effectuée en Amérique du Sud en 2015. « Ils vont même plus loin en recherchant ceux qui ne fréquentent plus l’Église. »

  5. Prendre soin des membres est de la responsabilité de chaque membre. G.T. Ng a déclaré que les adventistes pouvaient apprendre une leçon d’une autre dénomination, la Iglesia ni Cristo, l’Église autochtone la plus importante aux Philippines, fondée par un ancien aAdventiste en 1914. « Cette église prend très au sérieux le fait de prendre soin du membre, » a dit G.T. Ng. « Lorsque les membres viennent à l’église, ils signalent leur présence. Une fois le service terminé, les anciens et les diacres notent le nom des absents et visitent chacun d’entre eux dans l’après midi. »

  6. Prendre soin du membre doit être une démarche intentionnelle : ce doit être intentionnel de freiner la perte de nouveaux convertis. G.T. Ng a indiqué que la Division de l’Asie Pacifique Sud et la Division de l’Asie Pacifique Nord ont fait preuve d’intentionnalité dans le soin apporté aux membres et dans la démarche visant à faire des nouveaux membres des disciples. La Division de l’Asie Pacifique Sud a mis en place un vice-président en charge des soins à apporter aux membres... et la Division de l’Asie Pacifique Nord organise un sommet annuel sur la manière de garder les membres et d’accueillir le retour de ceux qui reviennent.
     

  7. Prendre soin des membres se fait mieux à travers le ministère des petits groupes. G.T. Ng a lu un passage du livre Témoignages pour l’Église vol. 3 d’Ellen White qui dit : « Cette question m’a été présentée par celui qui ne peut errer. Dans une grande église, formez de petits groupes afin de travailler, non seulement en faveur des membres, mais aussi pour les incroyants. » (page 96). « Le génie du ministère des petits groupes est qu’il permet de prendre soin des nouveaux membres avant même qu’ils ne soient baptisés, » a dit G.T. Ng. « Après le baptême, le même soin se poursuit jusqu’à ce qu’ils deviennent des disciples. »
     

  8. Prendre soin des membres demande une approche d’équipe.
     

G.T. Ng a dit aux leaders de l’Église présent dans l’auditorium que leur travail de dirigeant ne faisait pas d’eux des personnes plus importantes dans l’Église. Il a indiqué que le simple membre est parfois peu apprécié, souvent sous utilisé, mais qu’ils sont les plus grands atouts de l’Église. C’est le simple membre dont on a besoin pour prendre soin des nouveaux membres et aller vers ceux qui ont quitté l’Église, a-t-il précisé.

 

« Nous avons besoin que tous les membres d’Église s’impliquent dans la prévention afin d’aider à stopper l’hémorragie de nouveaux membres, » a dit G.T. Ng dans un communiqué publié par e-mail. « Nous avons besoin de l’Implication totale du membre pour accompagner ces nouveaux frères et sœurs, les entourant d’amitié et les protégeant de tout ce qui chercherait à nuire à leur nouvelle foi. »

 

Il a ajouté : « Ces croyants nouveaux nés, infiniment précieux aux yeux du ciel, ont été confiés à nos soins. Ce sont des VIP. Ils sont l’Église. »

Source : ANN/BIA