Silver Spring, Michigan, États-Unis - Recommandation sur le non-respect des règlements présentée au Concile annuel de la Conférence générale

Mis à jour le 09.10.2016 à 17:57
Silver Spring, Michigan, États-Unis - Recommandation sur le non-respect des règlements présentée au Concile annuel de la Conférence générale

Une commission de la Conférence générale composée de dirigeants mondiaux et régionaux de l’Église adventiste du septième jour a voté le 6 octobre un document détaillant les mesures à prendre pour réagir au fait que certaines entités de l’Église mondiale ne sont pas en conformité avec une décision votée par plus de 2000 représentants de la dénomination qui compte 19,5 millions de membres, lors de la dernière Session de la Conférence générale qui s’est déroulée à San Antonio au Texas, du 2 au 11 Juillet 2015.

 

Au mois de juillet, un vote pris à 1381 voix contre 977, les délégués venus de plus de 200 pays et territoires ont rejeté une proposition qui aurait autorisé des variations régionales sur la pratique de la consécration au ministère pastoral. Actuellement, seuls les hommes sont consacrés au ministère pastoral dans cette dénomination Protestante. Cependant, dans certaines régions du monde, des institutions de l’Église n’ont pas tenu compte du règlement voté en Juillet 2015 et ont consacré des femmes pasteures.

 

La recommandation – intitulée « Unité dans la Mission : Procédures pour la Réconciliation dans l’Eglise » — qui a été approuvée par les 78 membres du Comité des dirigeants de la Conférence générale et des Divisions qui se sont réunis au siège à Silver Spring dans le Maryland le 6 octobre au soir, sera envoyée aux 343 membres du Comité exécutif pour faire l’objet d’une discussion et être soumise à un vote le 11 octobre.

 

Le Comité exécutif est la plus haute autorité gouvernante en dehors de la Session de la Conférence générale ; il se réunit chaque année en octobre pour son Concile annuel.

 

Si cette recommandation est votée, la décision traitera des cas de non-respect des règlements à travers un processus en deux étapes qui débute par de multiples consultations à divers niveaux de la structure de l’Église ; ensuite suivront des lettres pastorales invitant instamment à la conformité avec les décisions votées par l’Église, et beaucoup de prière.

 

Si la question n’est pas résolue et a trait aux Croyances fondamentales ou à des décisions et des règlements votés par l’Église adventiste mondiale, la phase deux, qui sera élaborée par la Conférence générale et présentée au Concile annuel de 2017, sera alors mise en place sous réserve que le vote soit pris.

 

Le préambule de la recommandation souligne l’importance de l’unité pour la mission.

« Toutes les fois où une entité décide ‘d’agir en solitaire,’ l’ensemble du corps de l’Église souffre et se trouve dépréciée, » dit ce préambule. « Si on n’y réagit pas, ces actes peuvent susciter des accusations d’injustice, et peuvent discréditer l’unité de la mission de l’Église. »

L’objectif du processus est d’être une démarche rédemptrice, affirme le président de l’Eglise adventiste, Ted N.C. Wilson.

 

« Nous espérons ardemment que toutes les entités de l’Église reconnaitront l’importance sacrée d’être unis dans la mission ainsi que celle des règlements qui nous guident vers cet objectif, » a précisé Ted Wilson en ajoutant : « Nous devrions toujours être impliqués dans un processus rédempteur, cherchant l’unité après laquelle le Christ soupirait dans Jean 17.21 ».

 

Le Concile annuel de cette année se penchera aussi sur les finances de l’Église, considérera les tendances en matière d’effectif de membres, et recevra des rapports sur l’action menée par l’Église dans chacune de ses 13 divisions mondiales ainsi que dans la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord. Une conférence majeure de trois jours sur l’éducation adventiste s’est tenue juste avant le Concile annuel.

 

Le Concile annuel qui se tient actuellement du 7 au 12 octobre n’est pas simplement une rencontre administrative. L’Église fera sortir un film retraçant son histoire. Au cours de l’après midi du 8 octobre, Ted Wilson et d’autres dirigeants ont visité des foyers autour du siège de l’Église afin de prier avec les résidents et distribuer de la littérature religieuse.

 

Ted Wilson a déclaré que les dirigeants de l’Église établissaient un exemple pour que les membres suivent. « Nous espérons que tous s’engagent dans la mission donnée par Dieu qui consiste à toucher le monde pour Sa cause, » a-t-il dit.

 

L’Église adventiste du septième jour est présente dans 215 pays et territoires, et elle gère plus de 8200 écoles et universités, des centaines d’hôpitaux, de cliniques et autres institutions de santé à travers le monde.

 

Pour lire la recommandation soumise à l’approbation des délégués, cliquer sur ce lien

« Unité dans la Mission : Procédures pour la Réconciliation dans l’Église ».

 

Source : ANN/BIA