Berrien Springs, Michigan, États Unis – La doyenne de l’Université Andrews nommée à la présidence de l’Université.

Mis à jour le 06.03.2016 à 17:28
Berrien Springs, Michigan, États Unis ? La doyenne de l?Université Andrews nommée à la présidence de l?Université.

Andrea Luxton sera la prochaine présidente de l’Université Andrews, à Berrien Springs dans le Michigan a annoncé le Conseil d’administration de l’Université. Elle avait été nommée doyenne de l’université depuis 2010, en remplacement de Niels-Erik Andreasen qui partira à la retraite à la fin de cette année scolaire, après 22 années passées à la présidence de l’université.

 

« Cette opportunité de servir et de diriger à l’Université d’Andrews me remplit d’enthousiasme et d’humilité, » a déclaré Andrea Luxton dans un communiqué. « J’attend avec impatience l’opportunité de poursuivre l’incroyable héritage des deux décennies de leadership de Dr Andreasen à l’Université d’Andrews, et aussi de découvrir des moyens puissants et stratégiques de continuer de soutenir et de servir la communauté de l’Université d’Andrews. »

 

Andrea Luxton, qui a auparavant servi en tant que présidente de l’Université adventiste canadienne (Université Burman) et l’Université d’Etudes Supérieures de Newbold en Grande Bretagne, devient la quatrième femme à prendre la tête d’une université adventiste en Amérique du Nord. Deux femmes ont été nommées présidentes d’université en 2014 : Vinita Sauder à Union College à Lincoln dans le Nebraska, et Avis Hendrickson à Atlantic Union College dans le Sud Lancaster dans l’État du Massachussetts. Heather Knight, qui a servi trois ans en tant que doyenne de l’Université d’Andrews avant Andrea Luxton, est devenue présidente de Pacific Union College à Angwin en Californie en 2009.

 

L’Université d’Andrews, fondée en 1874 sous le nom de Battle Creek College est la première institution éducative adventiste d’études supérieures et elle a un palmarès de recrutement de personnes des deux sexes. En 2014, le Séminaire théologique adventiste du septième jour, l’institution de formation pour les leaders religieux qui se trouve à l’Université d’Andrews, a choisi Teresa Reeves comme la première femme à servir comme doyenne adjointe. Cette même année l’université a nommé June Price, une doyenne adjointe de l’internat des femmes, comme aumônière principale.

 

« Leadership Théocentrique »

 


Benjamin Schoun, président du comité de recherche du président pour l’Université d’Andrews et président du conseil d’administration de l’université, a indiqué que le comité de recherche avait considéré « un large éventail de candidats de différentes parties du monde, parfaitement qualifiés – y compris plusieurs venant de minorités, des femmes et des hommes – un processus qui a amené finalement à la sélection, dans un esprit de prière, d’Andrea Luxton. »

 

« Nous croyons qu’Andrea Luxton…reflète le type de leadership visionnaire, réfléchi, et théocentrique que le président Andreasen a offert à l’Université d’Andrews au cours des deux dernières décennies, tout en offrant à l’université des perspectives nouvelles et significatives pour la période qui s’ouvre devant elle, » a déclaré Ben Schoun.

 

Un membre du comité de recherche a déclaré que l’expérience administrative d’Andrea Luxton à l’Université d’Andrews en tant que doyenne et le fait qu’elle ait été présidente de deux autres universités Adventistes, a été un facteur clé dans sa nomination.

 

Vinita Sauder, la présidente d’Union College, a également déclaré que les présidents des universités sont choisis en fonction de leurs qualifications, de leur expertise, de leur palmarès de leader serviteur, et de leur passion pour l’éducation universitaire adventiste.

 

« Ce qui m’intéresse chez les présidents d’institutions adventistes, ce n’est pas de savoir de quel sexe ils sont, mais plutôt s’ils sont appelés par Dieu à servir et s’ils ont un ardent désir de voir des étudiants murir et réussir dans les professions et les ministères qu’ils ont choisis, » a t-elle dit.

 

Venita Sauder a également exprimé sa joie suite à la nomination d’Andrea Luxton et l’a décrite comme « un leader et une administratrice respectée et qualifiée…qui assumera le rôle de présidente tout naturellement. »

« Mon conseil n° 1 est qu’elle remettre tout entre les mains de Dieu chaque matin et qu’elle recherche sa direction et sa sagesse, lui demandant de marcher à ses côtés alors qu’elle fait face aux opportunités et aux défis quotidiens, » a t-elle indiqué.

 

Le comité de recherche mis en place par l’Université d’Andrews s’est réuni pour la première fois en septembre 2015, un mois après que le président Andreasen ait annoncé ses plans de départ à la retraite, et il a finalement fait parvenir deux noms au conseil d’administration le 28 février. Le conseil d’administration a annoncé avoir retenu le nom d’Andrea Luxton après un vote par bulletin secret.

 

L’université a indiqué qu’Andrea Luxton est maintenant présidente désignée pas encore en fonction, elle sera officiellement confirmée par un vote du nouveau conseil d’administration le 2 juin prochain. Lors de cette même rencontre, Ben Schoun, vice-président de l’Église adventiste mondiale parti à la retraite en 2015, sera remplacé en tant que président du conseil d’administration par Artur Stele, un vice-président de la Conférence générale. Artur Stele a servi comme membre du comité de recherche du président.

 

On ne sait pas encore qui va remplacer Andrea Luxton au poste de doyen de l’université, responsabilité  importante de l’université.

Andrea Luxton sera la sixième personne à assumer la fonction de président de l’Université d’Andrews et la vont quatrième personne à cette fonction si l’on considère la période depuis les débuts de l’Université sous le nom de Battle Creek College.

 

Le président Niels Erik Andreasen lui a souhaité tout ce qu’il y a de meilleur.

« J’ai une grande confiance en Andrea Luxton et dans la direction qu’elle donnera à l’Université d’Andrews, » a t-il dit.

Andrea Luxton a été directrice adjointe de l’éducation pour l’Église adventiste mondiale, détient un doctorat en anglais de l’Université Catholique d’Amérique à Washington D.C., et un diplôme postdoctoral en Management et Changement Institutionnel dans l’Education Supérieure de l’Université de Twente aux Pays Bas.

 

De bonnes impressions de Newbold

 


Des amis et collègues ont parlé chaleureusement du leadership d’Andrea Luxton et de ses compétences en matière d’enseignement.

David Trim, directeur du Bureau des archives, statistiques et recherches pour l’Église adventiste mondiale, a dit qu’Andrea Luxton lui a offert son premier job dans le milieu académique en tant que professeur d’histoire à Newbold College en 1998 et qu’il avait été impressionné de la voir transformer un établissement qui faisait face à un déclin au niveau des inscriptions et à des difficultés financières.

 

Andrea Luxton a pris des décisions difficiles, elle a arrêté une filière d’étude, elle a aussi pris des décisions audacieuses, ajoutant un nouveau programme dans la filière des Sciences comportementales, a dit David Trim. Elle a fait venir du personnel enseignant d’un nouveau type à l’université, puisant chez les adventistes Britanniques ayant de l’expérience dans le gouvernement et dans les entreprises, et elle a ouvert la voie pour que l’université reçoive sa première accréditation britannique pour les diplômes de troisième cycle.

 

« Andrea a eu une vision forte de ce que Newbold pouvait devenir, et elle a partagé avec succès cette vision avec tous ceux qui faisaient partie de la communauté de Newbold : le personnel enseignant, le personnel non enseignant, les anciens élèves et les différentes parties prenantes, » a dit David trim. « Nous avons tous adhéré à cette vision et nous avons travaillé en vue de la réaliser. Elle écoutait aussi tout le monde, et elle faisait en sorte que tous les membres de la communauté de Newbold se sentent valorisés et partie intégrante de l’équipe qui aiderait Newbold à réaliser son potentiel et à être une bénédiction pour l’Église. »

 

David Trim a aussi connu Andrea Luxton en tant que professeur d’anglais, il a suivi son « superbe » cours sur La Bible en tant que Littérature à la fin des années 1980.

 

« Chacun d’entre nous – et il y avait dans la classe des étudiants d’Afrique et de la Caraïbe – a trouvé ce cours transformateur pour notre vision des Écritures, » a expliqué David Trim. « Elle enseignait une vision très élevée de la Bible et de l’inspiration – fidèle à l’orthodoxie adventiste. Mais le fait de comprendre ses qualités littéraires et la façon dont elle avait été façonnée par les conventions littéraires que les Israélites nous ont permis d’avoir – m’ont permis d’avoir – une nouvelle compréhension de Dieu et de la manière d’interpréter les Écritures.

 

Le cours enseigné à Newbold par Andrea Luxton, La Bible en Tant qu’ouvrage Littéraire a également laissé une forte impression à Kirsten Øster-Lundqvist, pasteure des églises de St Albans et de Hemel Hempstead en Angleterre et ancien directeur de la communication et des médias pour la Fédération du Sud de l’Angleterre.

 

« Sa grande connaissance à la fois de la Bible et de la littérature a fait du cours une expérience motivante, a dit Kirsten Øster-Lundqvist qui a participé à cette classe vers 1990. Elle a dit qu’Andrea Luxton était prompte à écouter et à dialoguer avec les étudiants. « Son accessibilité et ses classes qui suscitaient l’inspiration ont fait d’elle une enseignante fort appréciée à Newbold, » a t-elle dit.

 

Victor Hulbert, le directeur de la communication pour la Division Trans-Européenne, qui a étudié avec Andrea Luxton à Newbold College dans les années 1970, a dit qu’il se rappelait d’elle comme étant « une personne très gentille. »

 

« La vie d’Andrea a toujours été une source d’inspiration, » a t-il dit. « Elle combine de manière équilibrée l’excellence académique, le discernement spirituel, et l’attention personnelle pour ceux qui entrent en contact avec elle. »

 

Sources : ANN/BIA

türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,