dolandirici bahis siteleri,
uluslararası evden eve nakliyat,ofis taşıma,evden eve nakliyat,ofis taşıma,
chat odasi,sohbet siteleri,cember makinesi,cember makinasi,
kurtkoy escort,atesehir escort,kartal escort,pendik escort,maltepe escort,
Adventiste

Rome, Italie - L’Église adventiste en Italie réaffirme sa position sur la consécration des femmes

Mis à jour le 20.10.2015 à 20:07
Rome, Italie - L?Église adventiste en Italie réaffirme sa position sur la consécration des femmes

Il y a 2 ans, le 15 octobre 2013, l’Église adventiste en Italie a publié, sur son site internet un article intitulé l’Église adventiste favorable à la consécration des femmes pasteurs.

 

Selon le contenu de l’article, « le comité plénier de l’Union italienne des Églises adventistes du septième jour a voté d’accepter et de soutenir une résolution, approuvé par les pasteurs le 3 septembre dernier sur la consécration des femmes au ministère pastoral ».

 

Il est dit plus loin : « les pasteurs, après avoir examiné l’enseignement biblique et l’histoire de l’Église adventiste, considèrent qu’il est sage et inutile de renvoyer la procédure de consécration des femmes pasteurs au ministère pastoral, statuant à l’unanimité sur cet sujet, et l’action stipule que le comité plénier proposerait cette décision lors de la prochaine Assemblée générale prévue en février 2014 pour qu’elle se prononce par un vote sur la question. »

 

L’article incluait également un bref entretien avec Dora Bognandi, responsable des Affaires publiques et de la Liberté religieuse à l’Union italienne pour recueillir ses impressions sur la résolution du 3 septembre.

 

Dora Bognandi : « Tout d’abord, c’était une décision unanime et importante car le collège de pasteurs est composé de personnes dont les origines, la provenance géographique et la nationalité sont toutes différentes ; La résolution de la demande à inviter l’Union à soumettre à la Conférence générale, la plus haute institution de l’Église adventiste, la demande de procéder à la consécration des femmes au ministère pastoral.

 

Dora Bognandi poursuivait en ces termes « les femmes adventistes de l’Église ont toujours agit librement, mais jusqu’à maintenant elles n’ont jamais été consacrées, car il s’agit d’une confession mondiale et pour que la question de la consécration des femmes au ministère pastoral soit valable partout, il faut d’une résolution acceptée en session mondiale. Mais à ce stade, la plupart des délégués s ont issus de régions et de cultures pour lesquelles cette question n’est pas une priorité, certains sont même opposés à aller dans cette direction. La prochaine session mondiale aura lieu en 2015 et cette question sera à l’ordre du jour ».

 

Dans cet article du bulletin d’information adventiste il est dit également que le comité plénier approuve le travail des pasteurs, et qu’il le soulignerait lors de la prochaine administration de l’Assemblée nationale en février 2014 celui-ci approuvé, serait amené devant la Conférence générale.

 

Pour l’Italie, D. Bognandi a déclaré que « ne pas consacrer nos pasteurs est un problème sérieux. Nous avons tenté de remédier à la situation en procédant à une consécration au niveau local, mais ce n’est pas idéal ; c’est la raison pour laquelle les pasteurs souhaitaient aborder la question, demandant à la Conférence générale d’étendre la consécration aux femmes, ou encore de laisser les Unions libres de l’adopter ou non dans leur territoire respectif. »

 

Tout juste deux ans après le jour que l’Église en Italie ait décidé de consacrer les femmes, soit le 15 octobre 2015, l’Union italienne a publié une nouvelle déclaration sur son site Il Messaggero Avventista intitulé UICCA : À propos de la non consécration des femmes au ministère pastoral.

 

L’article stipule que :

 

« Par le vote n° 250, le comité plénier de l’Union des fédérations des églises italiennes, lors de son comité du 16 septembre à voté, à l’unanimité, les déclarations suivantes :

 

CONSIDERANT que la question sur la consécration des femmes était déjà à l’ordre du jour lors de la session de la Conférence générale de 1950 ;

 

CONSIDERANT que depuis cette date plusieurs commissions théologiques se sont succédées pour étudier ce que la Bible indique sur le sujet ;

 

CONSIDERANT que le sujet a été revu à la Session de la Conférence générale de 1990 à Indianapolis ;

 

CONSIDERANT que le débat sur cette question a continué durant les cinq années suivantes et que le sujet a de nouveau été remis à l’ordre du jour de la session suivante à Utrecht en 1995 durant laquelle il a été souligné, à juste titre, qu’il n’y avait pas d’objection biblique à la consécration des femmes ;

 

CONSIDERANT le résultat du vote présenté à la session de la Conférence générale en 2015 à San Antonio, sur la base de la question soulevé par le comité plénier lors du Conseil annuel le 13 octobre 2014 : « Est-il acceptable que les comités exécutifs des Divisions, s’ils l’estiment approprié dans leurs territoires, prennent les dispositions nécessaires pour consacrer des femmes au ministère évangélique ? Oui ou Non », et à laquelle la majorité des délégué ont répondu « Non » malgré l’avis technique exprimé par le Comité international (TOSC) à savoir qu’il n’y a aucun obstacle biblique à la consécration des femmes ;

 

À LA LUMIERE DE l’opinion unanime des pasteurs exprimée à la Pastorale de l’Union qui s’est déroulée du 1 au 5 septembre 2013 ;

 

À LA LUMIERE du vote 633 que son comité plénier a pris durant la rencontre XXIV du 24 au 25 septembre 2013 ;

 

À LA LUMIERE du vote 45 pris lors son Assemblée nationale LX du 25 février 2014 ;

 

L’Union des fédérations des églises italiennes se sent dans l’obligation de signaler sa respectueuse mais forte dissidence et proteste contre le vote de la Conférence générale au nom de l’Unité de l’Église, il viole un principe de base de liberté, redéfinissant les sensibilités religieuses et les caractéristiques culturelles des différents territoires.

 

Au nom de la défense de la dignité des femmes pasteurs qui travaillent sur notre territoire, nous ne pouvons plus accepter qu’elles exercent sans que leur ministère soit reconnu et par conséquent, qu’elles soient discriminées encore.

 

Le UICCA étudiera les mesures appropriées pour exprimer ce désaccord d’une manière tangible par des actions administratives. »

 

Source : Spectrum/ Messaggero Avventista /BIA

 

türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,
Web Tasarımı,
alanya lavabo acma,alanya lavabo acma,alanya tikanik acma,
istanbul escort,escort,bahçeşehir escort,türk porno,escort şirinevler,