dolandirici bahis siteleri,
uluslararası evden eve nakliyat,ofis taşıma,evden eve nakliyat,ofis taşıma,
chat odasi,sohbet siteleri,cember makinesi,cember makinasi,
kurtkoy escort,atesehir escort,kartal escort,pendik escort,maltepe escort,
pendik escort,
Maltepe Escortlar,
Adventiste

Bethesda, Maryland, Etats-Unis - Un généticien adventiste apporte sa contribution à l’identification d’un gène

Mis à jour le 28.04.2007 à 13:56
Bethesda, Maryland, Etats-Unis - Un généticien adventiste apporte sa contribution à l?identification d?un gène
Les recherches menées par N. Sutter lors de sa collaboration avec l'Institut national de la recherche sur le génome humain (NHGRI) à Bethesda (Maryland), ont conduit à l'identification d'un gène maître régulateur de la taille du corps chez le chien domestique. Le NHGRI est un des Instituts nationaux de la santé (NIH), agences de recherche médicale du gouvernement fédéral américain. Le travail de N. Sutter montre qu'en étudiant les chiens de race, les scientifiques peuvent s'attaquer à des défis génétiques difficiles, comme de trouver des gènes qui prédisposent les chiens et les humains au cancer.

Publiée dans le numéro du 6 avril du magazine Science, l'étude a fait participer 8 institutions différentes et 21 auteurs, dont N. Sutter comme auteur principal et Elaine Ostrander, son mentor, comme auteur senior.

N. Sutter déclare : « Mon rôle était de conduire ces recherches à plein temps et de travailler à 100 % pendant ces deux dernières années, depuis que nous avons déménagé ici depuis Seattle [Washington] ».

N. Sutter donne un résumé de ses recherches : « Ce que nous avons fait, c'est de montrer qu'un gène, le facteur de croissance analogue à l'insuline (aussi appelé somatomédine C ou IGF), est un gène maître régulateur qui détermine la taille du corps chez les chiens domestiques. Toutes les petites races comportent la même succession d'IGF, parce que les êtres humains les produisent de manière sélective, de génération en génération, pour une taille du corps plus petite. Nous espérons par cette étude que nous pourrons améliorer à la fois la santé des canidés et celle des hommes ».

Barry Taylor, ancien vice-président de la recherche et actuellement chercheur à l'université adventiste et école médicale de Loma Linda, déclare que cette recherche est importante : « Je pense que les facteurs de croissance qui ont été identifiés peuvent être importants pour déterminer la taille des humains. Dans l'avenir, selon certaines conditions génétiques, des personnes seront tellement petites que ce sera un inconvénient physique et social pour elles. En comprenant les facteurs génétiques qui influent sur la taille, les physiciens pourraient développer de meilleures stratégies pour aider les gens à atteindre une taille normale ».

Qu'est-ce qui a poussé N. Sutter à entrer dans le monde scientifique ? N. Sutter se souvient d'une expérience formatrice qu'il a vécue quand il étudiait à l'école adventiste de La Sierra (dans le sud de la Californie). Il a participé, avec d'autres élèves, à une sortie de printemps sur la science, et c'est suite à cette excursion qu'il s'est rendu compte qu'il voulait « explorer le monde de Dieu » durant toute sa vie.

Il se rappelle très bien avoir fait de la plongée, avec une dizaine d'autres élèves en science, dans les anses de l'île de Catalina, et avoir été impressionné par la beauté et la diversité de la vie sous-marine.

N. Sutter raconte : « A ce moment-là, j'ai eu une révélation. J'ai compris que je voulais faire cela durant toute ma vie. C'était incroyable ».

Depuis ce jour à l'île de Catalina, l'amour de N. Sutter pour le monde naturel n'a cessé de grandir alors que sa connaissance de la science se développait. Au travers de cet amour pour la science et la présence de forts mentors à l'université de La Sierra, on comprend aisément comment N. Sutter a atterri à NIH, un des centres de recherche médicale les plus grands du monde.

Jim Wilson, président intérimaire pour la biologie à l'université de La Sierra, se rappelle que lorsque N. Sutter était dans sa dernière année d'études à La Sierra, « Nate passa le 'Graduate Record Exam' et le réussit à 99 %. Il participa aussi à l'un des cinq meilleurs programmes de biologie cellulaire du moment à l'université de Washington. C'est à ce moment-là qu'il commença à travailler avec Elaine Ostrander ». J. Wilson continue : « L'éducation adventiste assure une bonne instruction. Elle ne retient pas la personne, elle lui donne plus d'expériences ».
N. Sutter approuve : « Le corps enseignant de l'université de biologie de La Sierra m'a apporté des outils très importants pour être à la fois un chrétien et quelqu'un qui pense au monde naturel ».

B. Taylor, qui connaissait N. Sutter quand il était enfant, explique, que nous avons grand besoin de gens comme lui. « L'église a grandement besoin de gens qui sont dans la recherche scientifique. Si nous voulons faire fonctionner une école médicale qui propose un programme de recherches solide, nous devons avoir des scientifiques très bien formés ».

Quand on demande à N. Sutter comment il arrive à piloter une carrière dans la science en parallèle avec sa foi, il explique : « La science et la foi sont moins en contradiction qu'on ne le pense. Pour moi, il y a certaines vérités absolues : Dieu existe, il est bon et Jésus mourut sur la croix pour moi... Ce que je dois faire en tant que chrétien fervent et en tant que scientifique, c'est explorer le monde de Dieu ».
Il ajoute : « Le concept selon lequel Dieu existe n'est pas quelque chose que les scientifiques pourront un jour réfuter ».

N. Sutter exprime aussi sa préoccupation : certains chrétiens ont peut-être peur de la science et peuvent s'inquiéter que les avancées scientifiques les poussent à perdre leur foi. « Dieu n'est pas un être mesquin... Il connaît dans chaque détail ce qu'il y a dans l'univers. Il nous a donné un cerveau, qui est curieux et capable de se renseigner sur le monde. N'enterrons pas nos talents. Faisons de notre mieux pour explorer notre monde et comprendre Dieu et le monde qu'il a fait ».

N. Sutter est aussi un écologiste passionné qui encourage chacun à prendre soin du monde dans lequel il vit. « Dans la Bible, nous pouvons lire que Dieu nous a placés comme intendants de ce monde. Je me rends compte quelquefois que nous, les adventistes, pensons au monde naturel et que la première chose à laquelle nous pensons, c'est le débat entre évolution et création. Je crois qu'il est plus important que nous nous demandions si nous sommes de bons intendants de la terre de Dieu. J'aimerais nous voir devenir, en tant qu'église, les écologistes les plus passionnés qui puissent exister... afin de penser collectivement à ce que ce commandement à être des intendants veut réellement dire ».

Comme sa collaboration avec le NIH tire à sa fin, N. Sutter est actuellement en train de passer des entretiens pour des postes universitaires. Il projette de continuer à faire de la recherche sur la prédisposition génétique à la maladie chez le chien domestique, avec l'espoir ultime d'utiliser un jour cette connaissance pour améliorer la santé de l'homme.
Source ANN/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,
Web Tasarımı,
alanya lavabo acma,alanya lavabo acma,alanya tikanik acma,
istanbul escort,escort,bahçeşehir escort,türk porno,escort şirinevler,