Montpellier - États généraux des bâtiments et lieux de culte adventiste dans le Sud de la France

Mis à jour le 28.11.2013 à 20:17
Montpellier - États généraux des bâtiments et lieux de culte adventiste dans le Sud de la France

La question des bâtiments devait être posée !

 

Au-delà même de l’application de la loi dite APH (Accessibilité Personnes Handicapées) qui s’appliquera dès janvier 2015, la gestion spirituelle et morale de la relation à, et de l’utilisation de nos bâtiments était à poser. C’est ce qui a été fait, les 1er et 2 novembre 2013, lors des États Généraux des chapelles et lieux d’accueil organisés par la Fédération du Sud de la France. Cette rencontre a permis à environ 120 personnes, pasteurs, trésoriers et délégués de l’ensemble des églises de France-Sud de se réunir à Clapiers, près de Montpellier, dans la salle Barrault gracieusement mise à disposition par la Mairie.

 

Lors de la première journée, divers intervenants ont d’abord défini le cadre légal. Messieurs le lieutenant-colonel Anselme et le lieutenant Moro, délégués par la préfecture de l’Hérault, Jean-Daniel Roque, secrétaire général de la Fondation du protestantisme, Max Dugachard ex-capitaine des pompiers et préventionniste, ont partagé l’information technique et l’expérience professionnelle. Ensuite Maria-Angelica Radrigan, trésorière de la Fédération du Nord de la France, Philippe Aurouze trésorier Fédération du Sud de la France, puis les pasteurs Frédéric Fourgassié, Daniel Monachini et Samuel Dinsenmeyer, ont relaté leurs expériences de terrain en la matière. Dans l’après-midi Emanuel Lopes, secrétaire général de la Fédération adventiste du Sud de la France, a posé les différentes options ouvertes devant nous par rapport à cette échéance du 1er janvier 2015.

 

Le samedi 2 novembre, le partage spirituel s’est poursuivi à travers une prédication intitulée « Du Temple aux maisons » présentée par le pasteur Bernard Sauvagnat. Le travail en petits groupes a ensuite repris sur ce sujet, ainsi que sur la vision et la mission, sous la conduite de Philippe Anquetil et Philippe Aurouze, ce qui a permis d’enrichir la réflexion de tous et de chacun.

 

Un grand merci à tous ceux qui ont rendu possible cette rencontre. C’est, nous le savons, une affaire à suivre…

 

Source : Jacques Trujillo, président FFS/BIA