Silver Spring, Maryland, États-Unis - Un nouveau documentaire retrace l’impact global des efforts d’évangélisation par le biais de la voie médicale

Mis à jour le 04.06.2013 à 19:07
Silver Spring, Maryland, États-Unis - Un nouveau documentaire retrace l?impact global des efforts d?évangélisation par le biais de la voie médicale

Un documentaire explorant la philosophie et l’héritage des efforts d’évangélisation de l’Église adventiste dans le domaine de la santé et dans celui de l’humanitaire devrait être diffusé sur différentes stations à travers les États-Unis, au début du mois de septembre.

Après le premier DVD sorti en 2010 et réalisé par Martin Doblmeier, réalisateur indépendant, ce nouveau film retrace les origines du message sanitaire de l’Église adventiste et de son ministère en Amérique du Nord.

Ce dernier film de M. Doblmeier laisse entendre que l’intégration des soins sanitaires et de la théologie qui s’est faite dès ses débuts place cette dénomination dans une position unique. L’Église adventiste fut officiellement fondée en mai 1863, deux semaines avant que la co-fondatrice de la dénomination, Ellen G. White, ne révèle ses orientations sur la orévention et la réforme sanitaire, qui plaçait le bien-être physique et spirituel au centre de l’adventisme.

« Cela ne veut nullement dire que les catholiques, les juifs ou les presbytériens ne possèdent pas de grands hôpitaux ou ne considèrent pas que le corps est un temple, mais je pense que la notion de santé qui imprègne toute la philosophie adventiste depuis son origine est différente, » a déclaré M. Doblmeier.

 

Le film met également l’accent sur l’engagement de l’Église adventiste à prodiguer des soins de santé durable et à long terme à travers l’emphase qui est mise sur les médicaments à caractères préventifs et l’établissement d’écoles médicales dans les pays en voie de développement.

En tournage au Malawi, M. Doblmeier met l’emphase sur l’éducation adventiste au sujet du HIV et du SIDA, visant à intégrer la sensibilisation sur des sujets touchant à la santé dans la culture et utilisant une approche pédagogique par des représentations dramatiques. Au Pérou, la croissance rapide de la population repousse les limites des soins liés à la santé, mais le récent lancement du programme de « L’École de la médecine humaine » à l’Université adventiste de l’Union péruvienne, à Lima, permet de former une nouvelle génération de médecins prêts à relever ce défi.

« Ce ne sont pas des soins rudimentaires, » commente M. Doblmeier, les adventistes ont créé ces écoles médicales dans les pays en voie de développement pour que les meilleurs cerveaux restent au pays, pour qu’ils aient leur formation au sein du système éducatif adventiste et que par la suite ils exercent sur place. Je pense que les effets se feront ressentir sur le long terme. »

 

Le film retrace également l’histoire d’un hôpital légendaire en Chine, suit le parcours d’une équipe de docteurs américains qui font des interventions chirurgicales pour des patients sans moyens en République Dominicaine et montre le travail des missionnaires médicaux adventistes dans le sillage d’un tremblement de terre catastrophique à Haïti.

Ce pays, vraisemblablement plus que tout autre, vient démontrer le besoin inimaginable qui existe pour une approche durable dans le domaine de la santé, déclare M. Doblmeier. Mais, ajoute-t-il, il démontre également la détermination de l'oeuvre humanitaire des adventistes.

« C’est une tâche incroyable, mais l’espoir a été au centre de l’Église adventiste depuis ses débuts et il demeure l’une des raisons phares qui justifient encore sa présence dans le monde aujourd’hui, » déclare-t-il. « Donc, dans ces pays où les disparités quand il s’agit des soins de santé sont énormes, je pense que la présence de l’Église adventiste fait naître un sentiment d’espoir et c’est quelque chose de très important. »

 

M. Doblmeier a également consacré beaucoup de temps à l’héritage du service médical et missionnaire laissé par les premiers adventistes. Pour en illustrer l’impact, son équipe de production et lui-même se sont rendus au Brésil où pendant des décennies Leo et Jessie Halliwell ont prodigué des soins de santé par bateau aux communautés isolées habitant le long du fleuve Amazone. Le bateau médical missionnaire Luzeiro (porteur de lumière) est toujours en activité à ce jour.

« Nous avons appris encore et encore comment les gens ont entendu parler de l’histoire des Halliwell et ont été touchés. Cela nous révèle que leur vie et leur travail avaient un but et un sens, » a ajouté M. Doblmeier.

« C’est le pouvoir de l’histoire. Et si nous entreprenons quelque chose pour aider à garder vivantes ces histoires, je me sens satisfait d’y être pour quelque chose, » a-t-il déclaré. Une partie des recettes issues de la vente des DVD sera utilisée pour soutenir le travail des organisations mentionnées dans le film.

 

« Les adventistes 2 » est le dernier en date des films de M. Doblmeier qui a reçu plus de 25 récompenses pour ses productions traitant de la religion, de la foi et de la spiritualité. Un de ses films, « D. Bonhoeffer » est un documentaire sur un résistant Nazi, Dietrich Bonhoeffer et « Albert Schweizer : Called to Africa », un film qui relate la vie  de cet humanitaire qui reçut le Prix Nobel.

M. Doblmeier est le président et fondateur de « Journey Films » à Alexandrie, aux États-Unis, dans l’État de Virginie. Il est actuellement en train de mettre la touche finale à un documentaire qui explore l’engagement de l’Église adventiste pour une méthode d’éducation holistique. « Dès la fin de cet entretien, je me rends à nouveau dans la salle de montage », a-t-il conclu.

 

Source : ANN/BIA