Papeete, Tahiti - Ted Wilson encourage vivement le président Oscar Temaru à vivre un leadership empreint de spiritualité

Mis à jour le 02.03.2013 à 14:30
Papeete, Tahiti - Ted Wilson encourage vivement le président Oscar Temaru à vivre un leadership empreint de spiritualité

Une spiritualité authentique est au cœur du message adventiste, a déclaré le président Ted N. C. Wilson, au cours d’une visite officielle qu’il a rendu au dirigeant de la Polynésie Française, lors de la première semaine du mois de février.

Le président de l’Église adventiste Mondiale a rencontré le président Oscar Temaru et d’autres officiels gouvernementaux de la Polynésie Française dans le bureau présidentiel à Papeete, Tahiti, alors qu’il effectuait le tour de ces groupes d’îles du Pacifique Sud.

 

Le président Oscar Temaru s’est déclaré reconnaissant pour l’impact positif qu’avait l’Église adventiste en Polynésie Française, précisant que les adventistes sont de « bons citoyens ». Ted Wilson, s’exprimant en français, a dit toute son appréciation de la liberté religieuse accordée par le gouvernement de la Polynésie Française. Ce territoire d’outre-mer français France, bénéficie d’une autonomie considérable, ce qui lui permet d’avoir une plus grande liberté religieuse, que ne le permet les lois en France.

 

(…)

 

Avant de prier avec Oscar Temaru et son personnel, le pasteur Ted Wilson a lu un passage biblique qu’il avait précédemment qualifié de plan directeur pour le leadership. Ce passage de l’Ancien Testament du livre de Michée encourage les pratiques empreintes de justice, de compassion et d’humilité. « C’est le souhait que formule Dieu à votre sujet, ainsi qu’au sujet de vos collègues et de votre personnel, » a-t-il déclaré.

Un peu plus tôt, en début de semaine, Ted Wilson avait rencontré Gaston Tong Sang, le maire de Bora Bora et ancien président de la Polynésie Française. Par la suite, GT Sang a fait le trajet de 45 minutes en avion afin de se rendre à Tahiti où se tenait un rallye adventiste d’évangélisation qui se tenait du 7 au 9 février 2013.

 

Pendant sa prédication du samedi matin, le pasteur Ted Wilson a adressé un appel pressant à un auditoire de près de 4 000 personnes, invitant à accorder la priorité au développement spirituel, citant l’histoire d’Élie dans l’Ancien Testament, qui préconisait un retour à la spiritualité.

Les dirigeants de l’Église adventiste en Polynésie ont attribué l’affluence de cette rencontre aux invitations que les membres ont adressé à leurs amis et connaissances. La Polynésie Française compte 4600 adventistes répartis dans quelques 130 îles dans 37 églises. La mission adventiste dispose d’une école primaire, d’un collège et d’un centre média.

« Lorsque nous nous réunissons régulièrement en petits groupes, il s’avère difficile d’imaginer que nous faisons partie de cette grande communauté adventiste internationale, » a déclaré le pasteur Jerry Matthews, président de l’Union de La Nouvelle Zélande et du Pacifique.

Le jour précédent, des milliers d’adventistes en apprirent un peu plus sur l’histoire de l’Église en Polynésie Française. Au tout début, les missionnaires adventistes voguèrent vers ces groupes d’îles sur un bateau appelé le Pitcairn. La colonie britannique de l’Ile de Pitcairn est historiquement parlant un avant-poste de l’adventisme dans le Pacifique Sud.

 

Le professeur Marcel Millaud, directeur des communications pour la Mission adventiste en Polynésie Française, a dirigé une réflexion en lisant des lettres des premiers missionnaires adventistes, empruntées aux archives du collège adventiste d’Avondale en Australie.

 

« Vous pouvez ressentir leurs émotions humaines alors qu’ils  luttaient, qu’ils rêvaient et que leur foi était mise au défi. J’aurais souhaité que ces pionniers puissent être avec nous aujourd’hui. Ils auraient pu constater que toutes leurs épreuves n’auront pas été vaines. Nous n’avons pas oublié les sacrifices qu’ils ont consentis. »

« Ce rallye s’est avéré être une grande bénédiction pour nous, » a déclaré Roger Tetuanui, président de la Mission adventiste en Polynésie Française. « Il a permis de rassembler la grande famille qu’est l’Église… mais ce qui est le plus important c’est l’impact spirituel de ces messages. Nous nous sentons unis et spirituellement revigorés. »

 

Source : ANN/BIA