Silver Spring, Maryland, États-Unis – La question de la consécration des femmes pasteures dans l’Église adventiste mondiale

Mis à jour le 04.07.2012 à 14:42
Silver Spring, Maryland, États-Unis ? La question de la consécration des femmes pasteures dans l?Église adventiste mondiale

Le leader mondial des adventistes du septième jour, le président Ted Wilson, a publié un très inhabituel « appel à l'unité » à l’intention des institutions administratives de l'Église adventiste qui ont pris ou qui envisagent une action indépendante sur la consécration des femmes au ministère pastoral. La déclaration fut publiée le 29 juin en réponse aux actions de plusieurs Unions de Fédérations adventistes, dont deux en Amérique du Nord.

 

Les Unions de Fédérations, constituent les éléments constitutifs de la Conférence générale de l'Église adventiste mondiale, ont indiqué une volonté de consacrer les femmes ou alors de prendre des décisions indépendantes pour favoriser de telles consécrations dans leurs territoires. À l'heure actuelle, l'Église adventiste du septième jour ne consacre pas les femmes au ministère pastoral pour rester conforme aux votes des sessions de la Conférence générale de 1990 et de 1995 sur cette question qui fut l’une des préoccupations de la délégation internationale.

 

L'appel à l’unité a été préparé et adopté à l'unanimité par consensus par les administrateurs de la Conférence générale, un groupe de 40 dirigeants de l'Église, y compris les 13 présidents de Divisions administratives qui servent également comme vice-présidents de la Conférence générale.

 

Dans son contenu, l'appel commence par noter les récentes actions locales et/ou des propositions pour rappeler à la fois  aux Unions de Fédérations et l’ensemble des membres des églises que toute la question de l’ordination est à l'étude par la famille adventiste mondiale avec des résultats attendus en 2014. Une fois que ces résultats seront reçus le comité exécutif de la Conférence générale, la plus haute autorité intérimaire entre les sessions quinquennales internationales de l’Église, décidera de faire ou non des recommandations supplémentaires sur la question de la consécration des femmes lors de la 60e session de la Conférence générale de juillet 2015, à San Antonio, au Texas.

 

D'ici là, la décision de « changer ou modifier les pratiques de consécration est une décision mondiale et demande une prise de position du corps mondial, » indique le document.

« Qu'une Union, quelle qu'elle soit, introduise une pratique différente de la consécration pastorale est considérée par le reste de l'Église, comme une volonté de mettre de côté une décision de l'Église mondiale et d'aller dans une autre direction, » ont écrit les dirigeants adventistes. « De telles décisions, prises au moment même où l'Église mondiale est engagée dans une étude et une discussion sur le sujet, court-circuitent le processus et toute décision qui pourrait en découler. »

Les dirigeants ont fait référence à l'approche collaborative adoptée pour les décisions clés, approche qui a caractérisé le fonctionnement de l'Église adventiste du septième jour depuis l'organisation de l'église en 1863, il y a près de 150 ans. « L'essence de l'unité dans le fonctionnement organisationnel de l'Église adventiste du septième jour c'est l'engagement mutuel de toutes les organisations à un processus décisionnel collectif pour les questions qui affectent toute la famille de l'église, et l'acceptation de ces décisions comme faisant autorité dans l'église. La décision de toute union qui irait dans une direction différente représente un rejet de cette valeur fondamentale dans la vie de la dénomination. »

 

En même temps, fait remarquer l'appel, « Les officiers de la Conférence Générale accueillent et invitent les unions à participer à cette étude globale sur la question de la consécration pastorale. Cette étude sera la plus étendue et la plus complète jamais entreprise par l'église sur le sujet. Des études précédentes ont été menées par des commissions. C'est la première fois qu'une étude sur la consécration pastorale implique toute l'Église à travers les 13 divisions. »

 

Les dirigeants reconnaissent que la question de la consécration des femmes est un sujet d'intense préoccupation pour beaucoup de personnes au sein du mouvement : « ...Nous réalisons que des convictions profondément divergentes sur la question de la consécration des femmes au ministère pastoral existent dans notre dans notre famille mondiale. Nous réalisons également que le fait que le temps passe sans que l'on puisse répondre de manière satisfaisante aux tensions suscitées par cette question peut engendre de la frustration et l'érosion de la confiance dans la possibilité qu'une résolution opportune et mutuellement satisfaisante puisse être trouvée. »

 

Cependant, les leadeurs de l'Église adventiste ont dit qu'ils appellent sincèrement les Unions concernées à :

 

1. Fonctionner en harmonie avec les décisions de l'Église mondiale.

2. Éviter toute décision indépendante contraire aux décisions prises par le corps mondial de l'Église en 1990 et 1995.

3. Communiquer à leurs corps constituants les implications d'une décision indépendante sur la santé de la communauté en général.

4. S'engager activement dans la discussion mondiale sur la pratique de la consécration pastorale qui devra aboutir à un rapport en 2014 et 2015.

 

Depuis le 31 décembre 2010, l'Église adventiste compte 60 Unions de fédérations et 59 Unions de missions. Organisée en Conférence Générale en 1863, l'Église adventiste du septième jour compte 17 millions de membres baptisés. Elle est active dans 209 pays et territoires à travers le monde. On estime aussi à 30 millions le nombre de personnes qui fréquentent les services cultuels adventistes dans le monde.

 

Source : ANN/APD/BIA

 

türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,
Web Tasarımı,