Silver Spring, Maryland, États-Unis – Des échanges animés ont marqué les principales discussions portant sur le rôle des femmes en matière de « leadership »

Mis à jour le 10.11.2011 à 11:23
Silver Spring, Maryland, États-Unis ? Des échanges animés ont marqué les principales discussions portant sur le rôle des femmes en matière de « leadership »

Lors du dernier Conseil annuel de l´Église adventiste mondiale qui s´est tenu en octobre, une requête figurait à l´ordre du jour. Elle visait à permettre aux employés adventistes titulaires d´une lettre de créance dans les Divisions administratives Nord-Américaine et Transeuropéenne à assumer la fonction de président de fédérations d´églises ou d´Unions sans avoir été préalablement consacrés. Ce sujet a suscité un débat qui a duré pas moins de six heures le mardi 11 octobre. 

Cette proposition n´a pas eu l´appui de la majorité et n´a récolté au cours des votes sur bulletin que 117 voix pour et 167 voix contre. 

Soulignant au passage le besoin pour la Division Nord-Américaine, d'avoir à sa tête des dirigeants d'expériences, le pasteur Dan Jackson, président de cette Division a déclaré : «Nous croyons que le poste de président devrait être accessible aux trésoriers, aux dirigeants s'occupant des finances, aux secrétaires qui ont des lettres de créance et qui n'aspirent peut-être pas à être consacrés, ce qui inclurait aussi les femmes. »
Dan Jackson a précisé : « Ce n'est pas une requête en faveur de l'ordination des femmes. Il est question ici, de « leadership » et de bonne gouvernance. »

Le pasteur Bertil Wiklander, président de la Division Transeuropéenne, a présenté la requête de sa division qui était similaire à la requête de la Division Nord-Américaine : « Nous avons besoin de votre aide afin de permettre à tous nos membres de trouver leur place. Ouvrir une porte afin de permettre aux femmes d'occuper des postes de dirigeants, renforcirait la croissance de l'Église en Europe. » Il a ajouté que : « L'Église adventiste dans la Division Transeuropéenne doit faire face à un défi extraordinaire en ce qu'il s'agit de notre mission. Les gens sont réfractaires à l'Évangile et se joindre à une église est une exception et non quelque chose de normal dans ces pays. »

Bien des membres du Conseil se sont exprimés dans ce débat durant six heures avant le vote final. (…)

Après le vote rejetant cette proposition,   Dan Jackson   de la Division Nord-Américaine, a rappelé au Conseil, qu'il se considérait toujours comme le frère de tous les délégués, indépendamment de leur vote. Il a aussi ajouté, qu'il avait apprécié les discussions franches qui avaient eu lieu. « L'unité chrétienne n'empêche pas les divergences d'opinions. Je peux avoir une opinion contraire, mais t'aimer encore comme mon frère. » a t´il ajouté.

Bertil Wiklander a déclaré : « Ma plus grande préoccupation, est pour la jeunesse européenne, qui vivant au sein d'une société égalitaire, et beaucoup d'entre vous n'ont aucune idée de ce que cela implique. Nous apprenons dès notre plus jeune âge que les hommes et les femmes sont égaux ; et ce sera très difficile pour la jeunesse d'accepter cet état de chose. Beaucoup de nos jeunes s'en vont, car ils considèrent cela comme une injustice. »

Source : ANN/BIA