Genève, Suisse – Le pasteur Ganoune Diop, porte parole de l’Église adventiste au sein de l’ONU

Mis à jour le 16.08.2011 à 18:18
Genève, Suisse ? Le pasteur Ganoune Diop, porte parole de l?Église adventiste au sein de l?ONU
Le pasteur Ganoune Diop, originaire du Sénégal, prend ses nouvelles responsabilités au cours du mois d’août en tant que le directeur associé du département des affaires publiques et de la liberté religieuse, où il représentera l'Église adventiste à l'Organisation des Nations Unies à Genève et à New York. Il contribuera également à travailler avec l’IRLA (Association internationale de la liberté religieuse).

Il est professeur universitaire, administrateur et musicien aillant vécu et travaillé sur trois continents. Ganoune Diop remplace Barry Bussey, qui a servi à ce poste depuis 2008 et laissé plus tôt cette année pour prendre un poste au Canada.

« Le Dr Diop à une expérience interculturelle, dans le domaine de l'éducation. Il a le désir de servir son Église, et ses compétences s’adaptent à ses nouvelles responsabilités», a déclaré John Graz, directeur du département du département des affaires publiques et de la liberté religieuse.

Ganoune Diop a servi comme pasteur de l'Église en France (Paris et Lille), au sein de la Fédération adventiste du Nord de la France. Il a été également directeur de l'École du Sabbat, professeur de langues bibliques, l'exégèse, et de théologie au Campus adventiste du Salève, en France, et plus tard à Southern Adventist University et l'Université Oakwood aux États-Unis. Dans sa plus récente affectation, il a servi comme directeur des cinq centres d'étude de Global mission du Bureau de la Mission adventiste.

Ganoune Diop est titulaire d'un master en philologie et d'un doctorat en études de l'Ancien Testament. Il maitrise une dizaine de langue comme il le déclara à la presse adventiste ANN.

Ganoune Diop a précisé que l'axe important de son nouveau rôle sera « de présenter les bénéfices des adventistes qui vivent dans leur pays devant les représentants des nations Unies, pour pratiquer librement leur religion et leur mode de vie. »

«Nos différents services humanitaires - les systèmes de santé, établissements d'enseignement, des organisations pour le soutien des droits de l'homme, le développement et les organismes de secours - toutes ces choses sont axées sur l'amélioration de la qualité de vie au sein des communautés»
, a t-il affirmé.

Ganoune Diop affirme qu'il va tirer des principes pour guider son travail de la vie et l'exemple de Jésus-Christ, « Jésus a montré par sa vie et les enseignements qu'il a certainement été un diplomate, » dit-il. «Il n'a pas, par exemple, lui-même la force sur l'humanité, mais par des appels, des dialogues, des conversations, des négociations, fondées sur le respect de la dignité humaine, il a partagé ses valeurs. Il a exigé les valeurs les plus profondes, il les inscrit dans les personnes créées sa propre image ».

Delbert Baker, vice-président général de l'Église mondiale, qui sert aussi de conseiller du département des affaires publiques et de la liberté religieuse explique que « Ganoune Diop apportera un éventail de capacités dans son rôle de diplomate de l’Église adventiste dans sa dimension internationale. Il apporte un engagement profond à sa foi et une richesse d'expériences dans son rôle de porte-parole de l’Église ».

Source : ANN/BIA