Mexique - Le forum de la liberté religieuse au sud du Mexique met en lumière les défis locaux de la liberté de croyance

Mis à jour le 04.08.2011 à 11:23
Mexique - Le forum de la liberté religieuse au sud du Mexique met en lumière les défis locaux de la liberté de croyance
Les défenseurs de la liberté religieuse de l'Église adventiste du septième jour espèrent que le forum de la liberté religieuse qui a eu lieu au mois de juillet dans l'État mexicain des Chiapas améliorera la situation des chrétiens protestants de la région qui, ces dernières décennies, ont été confrontés au développement d'une résistance locale à leurs croyances.

Ce forum fut précédé par une rencontre de 600 pasteurs et membres laïcs issus des trois régions du sud du Mexique. Il a attiré les experts en liberté religieuse et les responsables du gouvernement local, et a permis une plus grande prise de conscience des défis de la liberté religieuse dans les Chiapas.

Le directeur des Affaires publiques et de la Liberté religieuse, John Graz, qui s'est exprimé pendant l'évènement, a remercié les responsables mexicains pour leurs efforts continus pour protéger la liberté de conscience en faisant remarquer que dans certains pays, un tel festival serait interdit.
Alors que la constitution nationale du Mexique protège la liberté religieuse, les traditions et les coutumes religieuses locales usurpent souvent la loi dans les Chiapas.

Bien qu'ils aient peu attiré l'attention de la communauté internationale, les récents cas de violence dirigés contre les protestants dans la région (y compris les adventistes qui sont eux-mêmes protestants), intensifient le besoin de protéger la frêle liberté religieuse qui reste dans la région, a dit John Graz.
« Lorsque ces personnes rejoignent l'église, il y a une opposition entre leurs nouvelles valeurs protestantes et leur culture ethnique » a expliqué J. Graz. « EIles sont considérées comme trahissant leur héritage ».
Les nouveaux protestants convertis qui refusent de participer aux fêtes mensuelles des saints religieux peuvent être arrêtés. A ceux qui ne contribuent pas financièrement aux évènements catholiques, il est demandé de rendre des services à la communauté.

Bien que cela ne soit pas clairement catalogué comme de l'intolérance religieuse, les récents cas des familles adventistes chassées de leurs quartiers dans les Hautes Terres des Chiapas, et le cas d'une famille adventiste qui a été abattue sur le chemin de l'église au mois de juin à Huixtan dans cette même région, sont particulièrement troublants.

Les experts en matière de liberté religieuse adventiste ont suivi la situation dans les Chiapas pendant des années, a dit J. Graz, faisant remarquer que des milliers de protestants ont été affectés depuis le milieu des années 1990. « Le Mexique est une société démocratique, mais ces défis prouvent que la liberté religieuse est fragile et est partout en péril si nous ne sommes pas conscients et vigilants » a-t-il ajouté.

Abraham Madero, directeur des ministères religieux au secrétariat du gouvernement de Mexico, a dit aux participants du sommet que le pays est « à un pas de la complète reconnaissance de la liberté religieuse ». Alors que le Mexique a officiellement reconnu une liberté religieuse de base en 1992, une récente restructuration de la législation des droits de l'homme du pays « ouvre une porte » au développement des libertés religieuses telles qu'exposées brièvement dans la constitution.

« La liberté religieuse fait partie des droits de l'homme fondamentaux » a dit Enrique Ramirez, sous-secrétaire des affaires religieuses pour l'État du Chiapas. Récemment, le gouvernement local de la région a voté une loi qui consiste à « empêcher et éliminer » la discrimination religieuse, a fait remarquer E. Ramirez.

La région a également lancé un programme pour développer une « culture de la paix » dans les Chiapas en aidant les communautés à établir « un environnement amical et d'entente » a dit E. Ramirez. 1000 citoyens ont déjà suivi une formation pour aborder les problèmes dans leurs communautés respectives.

Il est prévu que la région collabore également avec le comité interreligieux des Chiapas pour aborder les défis en matière de liberté religieuse dès qu'ils apparaissent.

Source : ANN/IRLA/BIA