Genève, Suisse - Le témoignage chrétien dans un monde multireligieux

Mis à jour le 30.06.2011 à 21:27
Genève, Suisse - Le témoignage chrétien dans un monde multireligieux
« Le témoignage chrétien dans un monde multireligieux: recommandations de conduite », un document de cinq pages sur l'exercice de la mission « en accord avec les principes de l'Évangile » a été lancé lors d'une présentation publique mardi 28 juin au Centre œcuménique de Genève, Suisse.

Les recommandations – qui invitent les missionnaires, évangélistes et autres témoins à adopter un comportement respectueux lors du partage de la foi chrétienne – ont été publiées à la suite d'une série de consultations échelonnées sur cinq ans, entre le Conseil œcuménique des Églises (COE), le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (CPDI) de l'Eglise catholique romaine, et l'Alliance évangélique mondiale (AEM).

Les trois organisations rassemblent des Églises des traditions orthodoxe, catholique, anglicane, protestante, évangélique, pentecôtiste et indépendante, représentant au total quelque deux milliards d'individus, soit près de 90% des chrétiens de la planète.

« Au cours des cinq dernières années, nous avons édifié un nouveau pont », a déclaré le pasteur Geoff Tunnicliffe, directeur général et secrétaire général de l'AEM. « Ce document est une réalisation majeure », a-t-il expliqué, car il constitue un accord officiel sur « l'essence de la mission chrétienne » tout en démontrant que des organismes chrétiens divers « sont capables de travailler ensemble et de parler d'une seule voix. » En ce sens, la publication de ce texte « est un moment historique » dans la quête de l'unité chrétienne.

« Nous envoyons ce document à chacune de nos Églises membres », a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, « en espérant qu'elles verront ces recommandations comme une inspiration à passer en revue leurs propres codes de conduite en fonction du contexte qui leur est propre. »

Le document commence par ces mots : « La mission fait partie de la nature même de l'Église. » Les recommandations qui suivent font des suggestions concrètes pour pratiquer la mission tout en faisant preuve d'un respect sincère pour les fidèles d'autres religions.

Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du CPDI, a fait remarquer que les responsables d'Église ont aujourd'hui « une obligation de proclamer la foi » et de « proposer une vision plus large du dialogue. » Il a cité un principe de l'enseignement catholique : « Ne rien rejeter qui soit vrai et saint quelle que soit la religion », en invitant les chrétiens à surmonter les conflits religieux s'ils veulent « présenter la vérité de Dieu de façon crédible. »

Le document sur le témoignage chrétien appelle à une étude attentive des questions relatives à la mission et au dialogue interreligieux, à l'édification de la confiance et de la coopération entre les fidèles de toutes les religions et à la promotion de la liberté religieuse partout dans le monde.

Les chrétiens sont encouragés à prier pour le bien-être de toutes et tous, à renforcer leur propre identité religieuse et à veiller à ne pas se faire une représentation erronée des croyances d'autrui.

Si possible, lit-on également, l'élaboration de codes de conduite par les Églises et organisations liées « devrait se faire de manière œcuménique et en consultation avec des représentants d'autres religions. »

En présentant « Le témoignage chrétien dans un monde multireligieux », le pasteur Tveit a évoqué la prière pour l'unité de Jésus Christ dans le chapitre 17 de l'Évangile de Jean. « Nous sommes appelés à être un afin que le monde croie », a déclaré le secrétaire général du COE. « C'est pourquoi ce jour est une journée pour rendre grâce, une journée de célébration, mais aussi une journée de réflexion. »

Les réunions auxquelles participaient le COE, le CPDI et l'AEM et qui ont conduit à l'élaboration de ce document commun se sont tenues à Lariano, Italie, en mai 2006, à Toulouse, France, en août 2007, et à Bangkok, Thaïlande, en janvier 2011.

Sources : ENI/COE/BIA/