Bellinzone, Tessin, Suisse – Liberté religieuse et société multiculturelle

Mis à jour le 13.02.2011 à 15:01
Bellinzone, Tessin, Suisse ? Liberté religieuse et société multiculturelle
À une époque de la renaissance de la religion, l’occident demande que le modèle laïc garantisse les droits, les devoirs et la liberté lorsque les croyants des différentes traditions se réunissent. Avec l’arrivée des personnes de cultures et de traditions religieuse différentes, de nombreuses interrogations se posent.

À l’initiative de la communauté adventiste suisse de la ville de Bellizone (Canton du Tessin), le 4 février 2011, des experts de droit et d’histoire, se sont rencontrés dans l'église Réformée pour discuter sur la « Liberté Religieuse et la société multiculturelle ». Il s’agissait de parvenir à comprendre la liberté religieuse par rapport aux différents modèles existant en Europe et en Suisse.

Différentes personnalités sont intervenues, du coté des universitaires : les professeurs Becchi (Université de Lucerne), Margiotta Broglio (Université de Florence), Ferrari (Université de Milan et de la Faculté de Théologie de Lugano), Gerosa (FTL), Pacillo (Université de Modena et de FTL), le pasteur Tognina, Gianfranco Rossi (Association internationale de la Liberté Religieuse).

Du côté des personnalités civiles et politiques : le Conseiller d'État, Luigi Pedrazzini et le maire Martignoni de la capitale.

Depuis longtemps, on a considéré que la religion à l’Ouest a fait face à la diminution de la religion. Aujourd’hui, les religions sont revenues plus fortement et sont au coeur de la vie des personnes, même en Occident.

Lors de cette conférence au Temple de l’Église réformée de la ville de Bellizone, différentes raisons de ce retour du religieux ont été évoquées. (…)
Ce retour du religieux interpelle et pose question à la société sécularisée. Si, en Suisse, comme cela a été correctement montré, il existe 26 modèles différents (comme autant de cantons) de rapports entre l’Église et l’État, en Europe seuls trois modèles révélant trois tendances principales peuvent être exposés.

Nous trouvons le premier modèle dans les pays à grande majorité catholique ou orthodoxe et les États considèrent les religions traditionnelles seules capables de la fournir la cohésion sociale nécessaire.

Dans cette perspective, la tendance européenne est celle d’une alliance entre les pays fortement catholiques et orthodoxes. Elle se manifeste alors dans les situations particulières comme en Italie, avec la défense de la croix.

Il y a aussi ces pays laïques avec ses valeurs (égalité, liberté et fraternité) comme la France qui dit «non aux symboles religieux dans les écoles » par exemple.

Le troisième modèle est celui de la politique multiculturelle qui s’est développée en Angleterre. Ici les droits de l'homme sont au premier rang par rapport aux religions, qui doivent reconnaître et se soumettre aux droits de l'homme. Malheureusement - dans certains cas – les droits de l'homme ont risqué de passer outre aux droits des religions simples. Être prudent, pourtant – ceux-ci ne sont pas fixés les modèles. Aujourd'hui, effectivement, la situation en Europe (et en Suisse), est une oscillation constante entre les trois modèles, déterminés par le sens de déclin qui est perçu dans la culture Occidentale.

L’idéal serait peut être de chercher un modèle vers lequel les pays différents pourraient converger, une sorte de terrain d'entente favorisant l’équilibre entre les droits des religions, la liberté religieuse, les droits de l'homme et les droits des minorités.
Source : Giampero Vassalo/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,