Sylver Spring, USA - Situation de l'immigration dans l'Eglise adventiste

Mis à jour le 03.04.2010 à 19:43
Sylver Spring, USA - Situation de l'immigration dans l'Eglise adventiste
La diversité dans la mobilité moderne peut enrichir l'Église

Le contexte culturel peut voiler la frontière qui sépare la théologie de la sociologie, mais il y a un aspect que nous n'aurions peut-être pas prédit un demi-siècle plus tôt : les gens sont bien plus mobiles qu'auparavant. Nous avons observé une migration à grande échelle des anciennes colonies vers les anciens pays colonisateurs ; mais également des millions de réfugiés et demandeurs d'asiles, et un grand nombre de travailleurs saisonniers sont allés vivre ailleurs. Ceci, à tour de rôle, a conduit à un flot continu de nouveaux arrivants, puisque les familles vont rejoindre ceux qui sont partis vivre ailleurs avant eux.

Ce phénomène a grandement affecté la vie de l'Église adventiste. L'adventisme aux États-Unis n'a pas seulement dû faire face aux problèmes d'intégration entre afro-américains et anglo-américains, mais il a également vu un grand nombre de latinos, personnes originaires du Moyen-Orient, asiatiques et africains rejoindre ses rangs et modifier la composition de l'Église, et ce de plus en plus.

Dans de nombreux pays d'Europe, la conséquence pourrait même être plus dramatique. L'Église adventiste dans des pays comme l'Angleterre et la France a changé pour toujours. Elle est maintenant en grande partie composée de personnes d'ascendance africaine. En Espagne, presque la moitié des membres adventiste vient de Roumanie. Dans un petit pays comme la Belgique, la situation est certainement plus complexe que n'importe ailleurs, car un grand pourcentage d'adventistes en Belgique sont rwandais, congolais, roumains, russes ou originaires d'une dizaine d'autres pays.

Le pasteur « Reinder Bruinsma qui fut président de l'Église adventiste aux Pays-Bas affirme « J'ai vécu plusieurs années au Royaume-Uni et je suis familier avec l'histoire récente de l'adventisme dans ce pays. J'ai également été très profondément impliqué dans l'administration de l'Église aux Pays-Bas. J'en suis arrivé à un certain nombre de conclusions et j'ai essayé d'apporter ma contribution pour aider l'Église à accepter de manière créative et efficace la nouvelle situation et à l'utiliser comme une base pour être plus forte. »

Personne ne peut (ou ne devrait) nier que la nouvelle réalité pose des problèmes. Mais les dirigeants devraient faire ce qu'ils peuvent pour souligner que l'arrivée de tant de nouveaux membres apporte aussi un énorme potentiel. A de nombreux endroits, cela a suscité une nouvelle vitalité dans une Église totalement stagnante et découragée.

La nouvelle diversité peut facilement mener à une vilaine lutte d'influence, à des divisions ou à une compétition malsaine entre églises et pasteurs. Stéréotyper les groupes conduit à des préjugés et empêche l'ouverture à ce que les autres ont à offrir.

Reinder Bruinsma en est venu à croire que quelques éléments fondamentaux peuvent nous aider à apprécier la nouvelle situation. Il faut qu'il y ait une conviction authentique que la nouvelle diversité signifie enrichissement, et que le fait d'apprendre des uns des autres aide l'église à devenir plus mûre. La diversité ne doit pas seulement être tolérée dans le sens de vivre avec l'inéluctable, elle doit également être mise en valeur. D'autre part, il doit y avoir assez de place pour tous afin que chacun puisse garder son identité, tout en étant conscient que les gens peuvent avoir plus d'une identité. Il doit y avoir un mélange de vraie fraternité et de plaisir à goûter aux expressions culturelles particulières qui font vraiment partie de l'identité d'une personne.

Ce qui est important, c'est que d'une façon ou d'une autre, l'Église trouve un moyen de communiquer sur les problèmes. Les gens ont souvent besoin de comprendre que les différences ne sont pas principalement ethniques mais plutôt culturelles. La diversité dans les façons d'adorer, dans les degrés de ponctualité, dans l’exercice du culte le samedi et dans les activités de jeunesse est souvent présentée comme ayant de grandes implications théologiques, alors que la plupart des aspects sont principalement culturels.

Le pasteur Reinder Bruinsma en arrive à différentes conclusions suite à ses observations : « à la longue, l'aspect le plus difficile, c'est de traiter ce qui pourrait être de la diversité théologique. Il semble souvent que les nouveaux arrivants sont plus conservateurs dans leurs théologie et éthique que les personnes qui sont adventistes « depuis plus longtemps ». Les discussions honnêtes et discrètes révèleront que le problème principal réside habituellement dans le fait de choisir entre ce qui est considéré comme l'adventisme « authentique » et ce qui est secondaire. Je crois de plus en plus que la ligne de division dans l'Église se situe en particulier entre le « moderne et le postmoderne », et qu'il est essentiel d'aider les gens à comprendre ce que cela implique pour ensuite développer des façons de gérer cette diversité fondamentale. »

Source : ANN/BIA
halkalı evden eve nakliyat,sisli evden eve nakliyat,maltepe evden eve nakliyat,
Beykoz Evden Eve Nakliyat Üsküdar Evden Eve Nakliyat Çekmeköy Evden Eve Nakliyat Ataşehir Evden Eve Nakliyat Maltepe Evden Eve Nakliyat Kartal Evden Eve Nakliyat Ümraniye Evden Eve Nakliyat Kadiköy Evden Eve Nakliyat İstanbul Evden Eve Nakliyat Şehirler Arası Nakliyat Eşya Depolama Ofis Taşımacılığı Evden Eve Nakliyat Ümraniye Evden Eve Nakliyat istanbul evden eve nakliyat