Haïti - Désolation et pénurie affectent les sinistrés

Mis à jour le 18.01.2010 à 22:03
Haïti - Désolation et pénurie affectent les sinistrés
Les déplacements massifs et le manque d'eau potable dans la capitale dévastée de Port-au-Prince, à Haïti, vont rapidement engendrer une crise humanitaire croissante. Les survivants peinent à trouver l’accès à l'eau et les zones de sécurité sont précaires quatre jours après le puissant séisme qui a frappé la ville et les zones rurales environnantes, selon l’équipe d'intervention d’urgence d’ADRA, arrivée dans la capitale haïtienne vendredi dernier.

« L'eau est une priorité », explique Raymond Chevalier, qui participe à la coordination de la logistique pour l'intervention d'urgence d'ADRA en Haïti. « Dans les prochains jours, nous nous attendons à des troubles civils en particulier dans certaines zones surpeuplées, où les sinistrés ont cherché refuge, à moins de fournir un approvisionnement rapide en eau et autres formes d'aide ».

En Haïti, notamment à Port-au-Prince, l'eau et les sanitaires sont une priorité, étant donné que, normalement, seulement 50% de la population du pays a accès à l'eau potable, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En outre, des camps de fortune pour les personnes déplacées ont été créés dans différentes parties de la ville, notamment dans les environs du palais présidentiel.

« Selon les premières estimations de nos équipes d'urgence, l'ONU signale d'importants dommages aux infrastructures de Port-au-Prince et d'autres zones touchées, avec au moins 50% des bâtiments endommagés ou détruits dans les zones les plus touchées », a déclaré le Secrétaire général Ban Ki-moon dans un communiqué samedi. « Une proportion élevée des 3 millions de personnes dans la région de la capitale non pas accès aux denrées alimentaires, à l'eau et sont sans abris et sans électricité ».

ADRA organise les opérations de secours sur le campus de l'Université Adventiste d'Haïti situé dans le quartier de Carrefour, situé à Port-au-Prince, où quelque 30 000 personnes rescapées ont trouvé refuge depuis le séisme qui a frappé le 12 janvier.

GlobalMedic, partenaire d’ADRA, travaille déjà dans la distribution de plus de 2 millions de comprimés de purification d'eau et autres systèmes de purification d’eau. Une nouvelle cargaison de tablettes de purification et de sels de réhydratation orale a été acheminée durant le week-end en provenance de l’aéroport de Toronto. De plus, une équipe de médecins et de spécialistes d'urgence a déjà commencé à fournir une assistance médicale aux blessés. Le groupe prévoit de mettre en place des unités médicales gonflables afin de rétablir les services médicaux et les infrastructures. Des groupes d'aides locaux seront formés pour l'installation, l'exploitation et la maintenance de ces unités afin qu'elles restent opérationnelles aussi longtemps que nécessaire.

L'Office des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que Port-au-Prince est surpeuplée de personnes déplacées qui ont peur de retourner dans leurs foyers en raison du risque élevé de répliques et de l’effondrement des bâtiments. Des milliers de personnes dorment à la belle étoile dans des zones où les corps n’ont pas encore été enterrés. Les dommages aux infrastructures, au réseau d’eau, au réseau électrique et télécommunications sont très importants.

Vous pouvez aussi envoyer un chèque (ADRA France, 130 bd de l’Hôpital, 75013 Paris) ou verser un don directement sur le CCP : La Source 3578046W 033.

Source : ADRA France/BIA