Paris, France - Solidarité avec les Haïtiens – Temps de prière au temple de l’Oratoire du Louvre

Mis à jour le 18.01.2010 à 21:38
Paris, France - Solidarité avec les Haïtiens ? Temps de prière au temple de l?Oratoire du Louvre
Des protestants, dont une majorité d’origine haïtienne, se sont rassemblés le 17 janvier à 15 h au temple de l’Oratoire du Louvre, qui accueillait un temps de prière organisé par la Fédération protestante de France (FPF) et sa plateforme Haïti, en solidarité avec les Haïtiens. Prières, chants soutenus par une chorale haïtienne, diverses prises de parole ont composé ce temps de recueillement.

Cette célébration s’est déroulée en présence du pasteur Claude Baty, président de la FPF, du pasteur Rodrigue Valentin, président de la plateforme Haïti et président de l’Union de l’Église protestante du Nazaréen, du pasteur Marcel Manoël, président du Conseil national de l’Église réformée de France, du pasteur Marc Pernot, pasteur du temple de l’Oratoire du Louvre, du secrétaire général de la Fondation du protestantisme, M. Jean-Daniel Roque, du secrétaire général du Défap (Service protestant de mission), le pasteur Christian Bonnet.
M. Fritzner Gaspard, chargé d’affaire de l’ambassade d’Haïti, était également présent.

Le pasteur Valentin a évoqué la situation des Haïtiens, et partagé avec l’assemblée les premières nouvelles données par des responsables de la Fédération protestante d’Haïti (FPH) qui déplore le décès d’un de ses vice-présidents, le pasteur Lamérique Bienné. Le pasteur Alain Deheuvels, directeur de La Cause, invité à la cellule de crise du ministère aux Affaires étrangères, dédiée aux questions d’adoption, a mentionné l’inquiétude concernant le sort des enfants haïtiens dans les orphelinats.

Dans son message, le pasteur Baty considérait que la catastrophe qui a frappé Haïti renvoie durement à « la fragilité des techniques humaines et finalement à celle de notre planète ». Selon lui : « la question n’est pas à qui la faute. Mais qui voudra s’arrêter sur le bord du chemin pour soigner le blessé. »
Durant cette célébration, l’accent a été mis sur l’importance de l’engagement pour Haïti dans la durée, au-delà des premières émotions dues au choc et à l’étendue de la catastrophe : « Nous assurons tous les Haïtiens de notre volonté de demeurer à leurs côtés et d’œuvrer avec eux dans la foi et l’espérance à la reconstruction du pays » a déclaré le pasteur Baty.

Les liens qui unissent les protestants français à leurs frères et sœurs haïtiens sont anciens. Suite aux passages de cyclones en 2008, un partenariat a été mis en place entre la FPF et la FPH pour venir en aide aux populations sinistrées par le canal des Églises protestantes haïtiennes.
Dès le 13 janvier, après l’annonce du séisme, la FPF lançait un appel aux dons pour le fonds d’urgence destiné à Haïti. C’est dans une étroite collaboration avec les responsables protestants haïtiens que la FPF et ses partenaires élaborent leur soutien au peuple haïtien.


Fonds d’urgence ouvert par la FPF
Les chèques ou virements doivent être libellés au nom de « Solidarité protestante », à envoyer à la Fondation du Protestantisme, 47 rue de Clichy – 75 311 Paris cedex 09. Porter la mention « Fonds d’urgence Haïti » au verso des chèques.

IBAN : FR76 3078 80010010 2078 2350 030 – BIC : NSMBFRPPXXX - Banque Neuflize OBC Paris 8° (Pour les virements bancaires).

Les dons versés à la Fondation du protestantisme sont déductibles des impôts. Fondation reconnue d’utilité publique, la Fondation du protestantisme voit ses comptes vérifiées chaque année par un commissaire aux comptes et transmet aux autorités les renseignements relatifs au compte d’emploi des ressources (CER).