Moulin de l’Ayrolle, France - Assises de la jeunesse adventiste dans le Sud de la France

Mis à jour le 23.11.2009 à 21:25
Moulin de l?Ayrolle, France - Assises de la jeunesse adventiste dans le Sud de la France
Pour la première fois dans la Fédération adventiste du Sud de la France, des assises de la jeunesse ont été organisées. Les responsables souhaitaient apporter un espace de parole pour écouter les jeunes. Durant un week-end, du 20 au 22 novembre, une soixantaine de jeunes explorateurs et compagnons représentant 36 des 38 antennes JA locales se sont réunis au Moulin de l’Ayrolle, accompagnés par leurs animateurs ou responsables de jeunesse et écoutés par une partie du corps pastoral, des représentants du comité de Fédération, de l’UFB et du conseil d’administration de la FFJA.Sud.

Un travail préalable a été mené dans les communautés, par tranches d’âge, pour faire ressortir leur vision de l’Eglise. Ensuite chaque groupe a envoyé un représentant aux assises pour être leur porte parole. Le partage fut donc le fruit de la réflexion de chaque jeune au niveau fédéral, retranscrit par échantillon de jeunes motivés pour que les choses s’améliorent.

Il en est ressorti un certain nombre de besoins, de frustrations, d’incompréhensions et d’incohérences dans l’Eglise. Mais les jeunes ont également fait un retour positif de ce qui pouvait se passer dans leur communauté. Tous les échanges ont été faits dans un esprit de construction positive et non de critique. Des propositions ont été faites pour ébaucher des solutions.

« Les besoins les plus importants pour les jeunes ont été :
- L’identité chrétienne adventiste : comprendre ce qui fait notre identité, savoir répondre aux questions de nos amis sur ce qu’est notre église et pourquoi nous sommes adventiste.
- La place des jeunes dans l’Eglise : nous voulons être reconnus pour qui nous sommes, et être encouragés à devenir actif dans l’Eglise. Pour cela nous souhaitons être accompagnés dans notre engagement.
- Le culte : nous souhaitons un culte qui corresponde à notre vécu, tant dans la forme que dans le fond.
- Activités JA : nous souhaitons des activités mieux organisées et plus de rencontres entres les différents groupes JA. »


Pour Taiana Kempf, membre du conseil d’administration de FFJA Sud « Une des forces de la jeunesse est de voir les faiblesses, au sein de l’Eglise, et de rechercher un changement. »

Le corps pastoral présent a voulu montrer aux jeunes qu’ils avaient été entendus. La Fédération affirme être prête à faire des changements avec les jeunes. Pour cela un compte-rendu de ces assises sera donné aux délégués, ainsi qu’à la commission d’orientation fédérale, avant l’assemblée générale de la Fédération en Arles. Les pasteurs ont reconnus avoir vécu un moment unique avec les jeunes, pour aborder des problèmes de fond. Ils se sont engagés à l’unanimité à ne pas laisser ce qui a été dit sans effet. Un retour dans les communautés est indispensable pour continuer le travail avec les jeunes, les églises, les comités d’église… Ce travail de fond est à faire avec toute l’Eglise. Un engagement a été donné à libérer l’espace et le temps nécessaire pour que cela se vive.

C‘est le pasteur Gabriel Monet, professeur de théologie à la Faculté adventiste de théologie du Salève (Haute Savoie) qui aida la jeunesse à réfléchir sur le thème de « L’Eglise c’est quoi ? ». Cette raison d’être peut se résumer en 4 points : l’adoration (pour Dieu), l’édification (pour elle-même), l’évangélisation (pour sa mission), et la compassion (pour la société). L’Eglise c’est qui ? Le corps du Christ, donc tous ceux qui ont Christ en eux. L’Eglise c’est quand et où ? Tout le temps et partout, puisque Christ est en nous. Dieu n’a pas créé une mission pour son Eglise, mais l’Eglise pour sa mission.

Source : FFJA-Sud/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,