Utrecht, Pays-Bas - 400 ans après sa fondation, le mouvement baptiste est appelé à poursuivre la défense de la liberté religieuse

Mis à jour le 04.08.2009 à 18:08
Utrecht, Pays-Bas - 400 ans après sa fondation, le mouvement baptiste est appelé à poursuivre la défense de la liberté religieuse
Quatre cents ans après la fondation de la première communauté baptiste du monde, les fidèles contemporains du mouvement ont été appelés à poursuivre la défense de la liberté religieuse.

« Nous, baptistes, devons continuer à défendre la liberté religieuse pour tous les peuples et toutes les religions », a déclaré Denton Lotz, ancien secrétaire général de l'Alliance baptiste mondiale (ABM), à l'occasion d'un service spécial célébré le 30 juillet à Amsterdam pour marquer le 400e anniversaire du mouvement baptiste.

Le service s'est tenu dans une église mennonite du centre d'Amsterdam, à quelques pas du site qu'on considère comme la première communauté baptiste, fondée en 1609 par des exilés britanniques fuyant les persécutions religieuses.

« Si nous manquons de prendre au sérieux le XXIe siècle en nous bornant à défendre la liberté religieuse comme si nous vivions sous le règne de Jacques Ier, nous n'aurons alors plus aucun sens et notre défense de la liberté n'aura plus aucun sens », a affirmé Denton Lotz, qui a été à la tête de l'ABM pendant 19 ans, jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite, en 2007.

La première église baptiste a été établie dans une boulangerie d'Amsterdam sous la houlette de Thomas Helwys et John Smyth - un ancien membre du clergé de l'Église d'Angleterre - qui cherchaient à former une Église autonome, libre de tout contrôle étatique.

John Smyth soutenait que l'Église devait recevoir ses membres par le baptême après qu'ils eurent reconnu consciemment leur foi et, puisque selon lui un enfant n'en est pas capable, il s'opposait au baptême des enfants.

Pourtant, pour Denton Lotz ce n'est pas sur la pratique religieuse que pèse la menace, « mais plutôt sur la capacité à laisser la religion s'exprimer. » Il a ajouté : « Notre instruction publique et d'Etat a encouragé la laïcité en tant que religion propre et a endoctriné les jeunes générations à croire que l'homme peut vivre sans Dieu et expliquer l'univers, l'histoire et la communauté sans religion. »

Le service religieux fut le point d'orgue d'une série de manifestations qui ont été organisées aux Pays-Bas du 24 juillet au 1er août par l'ABM et la Fédération baptiste européenne pour célébrer cet anniversaire.

La célébration d'anniversaire a vu la présence de délégués de la réunion du Conseil général de l'ABM, qui a eu lieu à Ede, une ville située à environ 80 kilomètres d'Amsterdam. Au moins 350 délégués de plus de 50 pays ont participé aux six jours de manifestations.

Source : ENI/BIA